Ferme des Mille vaches : libérés après sept heures de garde à vue

Source : Reporterre, par Hervé Kempf, mis en ligne le 21 novembre 2013

Le porte-parole de la Confédération paysanne, Laurent Pinatel, et le président de l’association Novissen, Michel Kfoury, ont été placés ce matin jeudi en garde à vue à la gendarmerie d’Abbeville, dans la Somme, ainsi que quatre autres membres du syndicat agricole. Il leur est reproché l’action menée en septembre sur le chantier de la ferme industrielle dite des "Mille vaches".


Dernière nouvelle, 16h59 : Libération des personnes mises en garde à vue - Source : texto de la Confédération paysanne.

. 15h20 : "La Confédération paysanne appelle tous les opposants à l’industrialisation de l’élevage à manifester leur soutien aux gardés à vue. Nous mobilisons donc depuis quelques minutes nos adhérents dans la mesure du possible devant la gendarmerie d’Abbeville". - Source : courriel de Novissen.


Le président de l’assocation Novissen, Michel Kfoury, et Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, sont en garde à vue à la gendarmerie d’Abbeville (Somme), ainsi que Manuel Aze, paysan, et trois salariés du syndicat.

En septembre dernier, des membres de la Confédération paysanne avaient investi, durant la nuit, le chantier de cette ferme industrielle à Buigny-Saint- Maclou et Drucat-le-Plessiel, dans la Somme, près d’Abbeville.

Michel Ramery, promoteur du projet, avait porté plainte pour "vol et dégradation".

Marie-Noelle Orain, secrétaire générale de la Confédération paysanne, est sur place. Elle répond au téléphone à Reporterre :

"Ils ont été convoqués ce matin à 9 h 00, et à 9 h 15, les gendarmes nous ont dit qu’ils restaient placés en garde à vue.

"C’est très disproportionné au regard de ce qui est reproché à la Confédération paysanne. Nous reconnaissons l’action, que des engins ont été mobilisés et qu’un slogan a été peint sur le site. Mais il n’y a bien sûr pas eu de vol : des pièces soustraites ont été remise le lendemain à Rennes au Salon de l’élevage.

"Cette action a été menée pour dénoncer un système qui tue l’agriculture, qui tue les paysans. C’est une action de sauvegarde des paysans.

"Si ’lon regarde les fréquentes dégradations commises durant les manifestations de la FNSEA, on ne peut qu’être surpris : il y a deux poids, deux mesures."

Jeudi matin, la FNSEA a organisé des blocus routiers en Ile-de-France. Un pompier de 28 ans est mort lors d’un accident survenu sur l’un des barrages d’agriculteurs dans le Val d’Oise et un second accident entre un tracteur et un car de CRS a fait six blessés légers.


Source : Hervé Kempf pour Reporterre.

Photo : En septembre (L’Union).

Lire aussi : "1000 vaches" : paroles de paysans contre l’usine à vaches en Picardie.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org