Bourde ou intox ? Quand le Canard Enchaîné sert la soupe à Hollande

Article publié dans le numéro de mai 2016 (n°100), par Laurent Cougnoux, mis en ligne le 29 avril 2016

Il est assez rare que nous ayons un coup de gueule à publier contre le Canard Enchaîné. Mais là, devant l'énormité de l'article sur les éoliennes en France, publié dans l'édition du 13 avril, on ne peut que s'interroger… Dans cet article le Canard affirme une énormité : « Les amateurs de paysages naturels seront ravis de l’apprendre : plus d’une éolienne sur deux, en France, qui en compte environ 10 000, ne sert strictement à rien ». Selon l’hebdomadaire elles ne seraient tout simplement pas raccordées au réseau électrique. Évidemment l'info a été reprise sur les réseaux sociaux, faisant un véritable buzz qui a ravi tous les opposants aux éoliennes.

Eoliennes canard

Alors d'où vient cette info ? Les journalistes du Canard se sont appuyés sur les chiffres tirés d'un document d'Erdf (1) dans lequel on apprend que le parc éolien raccordé au 31 décembre 2015 représente une puissance de 10 312 mégawatts (+ 1 000 en 2015). Or, on y lit aussi que « la file d’attente de raccordement des installations éoliennes en France continentale est de 10 748 mégawatts » à la même date. Du coup les journalistes du Canard concluent :  « Il y a en France plus d’éoliennes inactives ». Logique, mais totalement à côté de la plaque (et pas qu'un peu) puisque dans ce document sont regroupées dans la file d'attente les éoliennes en cours de raccordement, mais également toutes celles qui ne sont pas encore construites mais ont fait l'objet d'un permis.

Le journal Le Monde est revenu sur cette intox du Canard Enchaîné dans son édition du 15 avril (2) : « Les éoliennes en attente de raccordement seraient en réalité en grande majorité au stade des travaux, voire de simples projets. C’est comme quand on construit une maison : on fait les démarches bien avant que les éoliennes soient construites. Et si vous voyez une éolienne qui tourne, elle est raccordée. » Dans les faits, 70 % des éoliennes sont raccordées au réseau avant même que les travaux d'installation soient terminés et une éolienne produit de l’électricité sur le réseau en moyenne un mois après son achèvement, selon Erdf.

Et pour clore cette mise au point, précisons qu'à la différence d'un particulier qui installe quelques panneaux solaires sur son toit et galère pour obtenir le raccordement au réseau, nous parlons là de projets industriels, portés le plus souvent par de très grosses entreprises, qui n'attendent qu'une chose : faire des sous. Et pour faire des sous (entendez encaisser les ventes des kilowatts produits et les fonds publics qui y sont attachés), il faut bien qu'il y ait eu un raccordement au réseau !

Mais il n'en demeure pas moins vrai que l'info publiée par Le Canard Enchaîné interroge... Il semble énorme que des journalistes professionnels et confirmés, dans un journal indépendant des recettes publicitaires, aient pu commettre une telle bourde ! Et je ne peux m'empêcher de faire un lien avec le recul du gouvernement sur le nucléaire et la situation catastrophique du couple Edf-Areva...

 

Notes

(1) Dossier « Panorama de l'électricité renouvelable en 2015 », disponible en pdf (84 pages) : http://bit.ly/1VEdSOU

(2) Article « le « Canard » s’est emballé » : http://bit.ly/1WF9COx

 

Commentaires (2)

1. Françoise Bernicoton 09/05/2016

Qu'en disent les journalistes du Canard ? Est-ce que vous leur avez informés de vos remarques ?

2. T Leborec 01/05/2016

Et si le Canard avait un peu raison ? Rien ne prouve qu'une éolienne qui " tourne" soit nécessairement raccordée.

Si l'on en croit certaines investigations, l'éolien serait une très bonne occasion pour certaines entreprises multinationales de faire du green washing, avec la complicité des États et des collectivités territoriales qui de toute façon subissent le lobby constant de ces grosses entreprises.

EDF est bien sûr partie prenante de ce système. EDF ne sait pas quoi foutre de son électricité nucléaire et se moque bien de racheter à prix d'or quelques kilowatts éoliens, réels ou virtuels, à des "copains" qui renverront l'ascenseur plus tard. De toute manière, ce sont les usagers et les contribuables locaux qui payent à la finale.

Tout va très bien Madame la Marquise!

Quand une info interroge, il faut s'interroger, mais s'interroger à fond. Et là on s'aperçoit que le Canard n'a peut être pas balancé une telle énormité. Simplement, il y a peut être des choses que même le Canard ne peut pas dire explicitement.

Quant à se référer à un article du Monde qui sert souvent la soupe sur ce genre de sujets, pour démonter le Canard, c'est peut être pas énorme, mais ç'est bien risible en tout cas.

Bien à vous Kenavo !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org