Financement participatif pour la maison des semences paysannes du Lot

Source : Le Lot en Action n°91 (juin 2015), par Peyo, mis en ligne le 3 mai 2015

Info lot maison des semenceslogo vert

Greenpeace a lancé cette semaine un appel à soutenir des projets d’agriculture écologique et paysanne grâce à une opération de financement participatif menée sur son site web. Le projet concerne entres autres la création d’une Maison des semences paysannes dans le Lot. L’objectif est de collecter 20 000 euros, somme qui sera intégralement reversée à l’ADEAR du Lot. Nous avons rencontré Suzanne Dalle, chargée de campagne « agriculture » pour Greenpeace France. Des relations de qualité ont été tissées entre l’ONG et l’association lotoise. Elles ont débouché sur un partenariat qui permet à la Maison des semences paysannes du Lot d’avoir un financement original et de pouvoir communiquer sur la question des semences.

 

SuzanneSuzanne, quel est l’objectif de Greenpeace France en lançant cette opération de financement ?

« Avec ce financement participatif, Greenpeace veut aider de manière concrète des paysans qui démontrent, sans bénéficier du même soutien que l’agriculture industrielle, qu’une autre agriculture est possible. Mais notre but est également de porter haut et fort le message de ce mouvement grandissant d’agriculteurs. Nous invitons les gens à leur donner un coup de pouce et à devenir ainsi acteurs de ce nouveau modèle.

Greenpeace est souvent connue pour ses actions de dénonciation, moins sur tout le travail pour apporter des solutions. A travers ce projet, il s’agit de proposer des solutions concrètes. »

 

Pourquoi avoir choisi un thème en rapport avec les semences paysannes ?

« Étant donné le combat historique de Greenpeace contre les OGM, ce projet nous a semblé très pertinent car il permet de renouveler la biodiversité dans nos champs et de libérer les paysans de l’emprise des semenciers industriels et donc de renforcer notre souveraineté alimentaire. Mais ce projet est également très intéressant car, en impliquant des jardiniers, il dynamise le territoire du Lot et mobilise des acteurs au-delà du milieu paysan. »

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la campagne agriculture de Greenpeace. Le 12 mai, l’organisation a dénoncé les échecs de l’agriculture industrielle en publiant un rapport sur l’impact sanitaire des pesticides, dont les premières victimes sont les agriculteurs. Le 13 mai, une quinzaine d’activistes de Greenpeace ont bloqué l’entrée principale d’InVivo, la 1ère coopérative agricole française pour dénoncer le rôle néfaste qu’elle joue en encourageant l’usage des pesticides. Mais Greenpeace souhaite aussi promouvoir les solutions alternatives à l’agriculture industrielle, et notamment l’agriculture paysanne.

 

Quel message souhaitez-vous envoyer aux lecteurs du LEA ?

« Agir local, penser global : c’est ce que l’on a voulu faire à travers ce partenariat. C’est en informant largement et en agissant localement que l’on fera bouger les lignes. Tout le monde a son échelle a les moyens de faire changer les choses et de contribuer à la métamorphose du modèle agricole : en consommant des produits biologiques et paysans, locaux, de saison… Mais aussi en soutenant des projets comme celui de la Maison des semences paysannes. »

A mon tour de remercier Greenpeace et toute son équipe Agriculture pour la qualité de leur travail, de nous avoir laissé la parole pour porter au plus haut le message d’une agriculture plus respectueuse de la nature et des hommes.

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir (montant libre).
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org