L’industrie alimentaire se détourne des œufs de poules en cage

Le Lot en Action, par Bluboux (Laurent Cougnoux), mis en ligne le 27 janvier 2017

L'élevage industriel des poules en batterie devrait bientôt disparaître en France, pourtant premier producteur européen (près de 15 milliards d’œufs produits en 2015). La grande distribution tourne en effet le dos à ce mode de production sous la pression des consommateurs.

Code sur les oeufsLe 9 janvier dernier , le groupe de grande distribution Les Mousquetaires (Intermarché, Netto, etc.) s’est engagé à cesser de vendre des œufs de gallinacées élevés en batterie d’ici à 2020 sous sa marque propre et d’ici à 2025 pour l’ensemble des fournisseurs de ses rayons. Le 20 décembre dernier c'est le groupe Carrefour qui annonçait son engagement à bannir les œufs de « catégorie 3 » dans les mêmes délais. Ces promesses font suite à celles, très récentes, de Lidl, d’Aldi, de Norma et de Super U (sur sa seule marque). Monoprix, de son côté, a déjà opéré le changement sur la totalité de son rayon œufs depuis avril 2016, après Atac et Colruyt (enseigne de grande distribution belge).

Du côté de la restauration collective, Sodexo, Compass et Elior, les trois majors qui totalisent les trois quarts du marché français, veulent en finir avec les poules en batterie au plus tard en 2025, et ce partout dans le monde. L’hôtellerie n’est pas en reste. Tandis que Marriott International et Hôtels Hilton ont déjà franchi le cap, la première chaîne hôtelière de France, Accor (Sofitel, Novotel, Mercure, Ibis), et InterContinental Hotels Group viennent de s’y engager dans un délai respectif de trois et de cinq ans en Europe. Des industriels, qui utilisent les œufs pour confectionner leurs mayonnaises, leurs pâtes ou leurs pâtisseries, ont également choisi de s’en passer, tels que Lesieur, Amora, Lu, Barilla ou Saint-Michel.

C'est donc une bonne nouvelle, surtout que la France traînait des pieds puisque chez nos voisins belges, allemands ou hollandais, tous les supermarchés ont déjà banni de leurs rayons cette production. Mais que voulez-vous, chez nous, le vrai ministre de l'agriculture est le président de la FNSEA et il aura fallu attendre que les consommateurs changent leur comportement d'achat pour forcer la grande distribution à réagir. Les campagnes de sensibilisation menées par les associations ont fini par porter leur fruit.

Rappelons la signification des codes inscrits sur les œufs : s’il commence par 0, il s’agit d’élevage bio, par 1, de plein d’air, par 2, au sol, et par 3, en batterie.

Si l'élevage des poules pondeuses en batterie a du plomb dans l'aile, c'est l'élevage au sol qui va probablement se renforcer. Si les conditions sont moins terrible qu'en batterie, sachez néanmoins que les animaux ne bénéficient que d'un espace vital de 750 cm2 (à peine plus qu’une feuille A4) et ne voient jamais le jour. Privilégiez donc les œufs bio ou élevés en plein air (code 1 ou 2).

Oeufs codes

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

 

 

 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org