Un parc solaire villageois à Brengues

Article publié dans le numéro de décembre-janvier (n°106), par CéléWatt, mis en ligne le 25 janvier 2017

Le projet de parc solaire villageois, présenté fin septembre à Brengues, avance. Le point avec CéléWatt, l'association à l'initiative de cette démarche citoyenne.

Film quest ce quon attendParcelle d'implantation repérée, accord de principe du Conseil Municipal, réunion publique bien suivie et citoyens prêts à participer : l'environnement d'accueil du projet s'annonce favorable. Reste à en préciser les choix techniques et la viabilité économique.

Côté infrastructures, CéléWatt a présenté son projet au « pôle Énergies Renouvelables » à Cahors fin novembre, étape préalable à la demande d'autorisation de travaux, instruite par la DDT (Direction départementale des territoires). Le futur parc devrait comprendre plusieurs rangées de panneaux pour une surface couverte d'environ 1000 m2, le tout entouré d'une clôture et d'une haie spontanée pour une surface totale de moins d'un hectare. Rien à voir donc avec les projets de plusieurs dizaines d'hectares régulièrement sortis des cartons d'investisseurs privés.

L'impact sur l'environnement sera minimisé, l'association bénéficiant des conseils des biologistes du PNR Causses du Quercy. Aujourd'hui embroussaillée, la parcelle sera ré-ouverte pour permettre la réinstallation d'une pelouse sèche caractéristique des causses et débarrassée d'un dépôt sauvage de gravats.

Quant au raccordement au réseau, Énédis (ex-Erdf) l'a chiffré autour de 45 000 € HT, soit près de 15% de l'investissement total.

Reste à assurer l'économie du projet. CéléWatt souhaite proposer un investissement citoyen « sérieux » : pas de rendement spéculatif à deux chiffres mais un parc solaire à l'équilibre, permettant de rétribuer modestement, mais au-dessus du taux des livrets d'épargne, l'apport des souscripteurs. Trois conditions à cela :

- évaluer au mieux le coût de construction du parc (achat des panneaux et montage) qui représente la moitié du budget. Les autres coûts sont quant à eux bien estimés : raccordement, taxe d’utilisation du réseau public d’électricité, (TURPE), taxe IFER à verser à la collectivité, assurances ...

- négocier le prix de revente de l'électricité à Énercoop, seul fournisseur national d'énergie 100 % renouvelable coopératif et d’intérêt collectif,

- obtenir l'aide de la Région Occitanie à l'encouragement des projets citoyens d'énergie. Si plus de 200 personnes investissent dans le futur parc de Brengues, la région pourrait verser 1 € pour chaque € souscrit (jusqu'à 500 € maximum par souscripteur). CéléWatt espère être retenu pour cet appel à projets dont les lauréats seront connus mi-décembre.

Une fois ces conditions acquises, CéléWatt organisera début 2017 des réunions « TupperWatt » dans les communes de la vallée du Célé et sur les causses environnants pour présenter le projet et la société coopérative qui prendra le relais de l'association pour engager les travaux.

Dans l'esprit des porteurs du projet, le parc solaire villageois de Brengues sera le premier d'une future grappe de petits parcs, et la preuve que des citoyens motivés peuvent, eux aussi, apporter leur pierre à la transition énergétique plutôt que de laisser les grandes banques décider du sort de leurs économies.

Vous souhaitez organiser une réunion de présentation, du projet et de la coopérative CéléWatt, dans votre commune, pour vos amis ou votre association ? N'hésitez pas à nous solliciter contact@celewatt.fr   Plus d'infos et foire aux questions sur www.celewatt.fr

 

Quel est l'intérêt de ce futur parc solaire pour la commune de Brengues ?

Parole aux assoces celewatt webJean-Luc Vallet, maire : Outre l'aspect financier via les taxes perçues, non négligeables, ce projet vient en continuité avec ce que nous avons déjà entrepris : extinction de l'éclairage public, isolation des logements communaux, abandon des produits phytosanitaires. C'est aussi une relocalisation de la production d'énergie puisque la production injectée sur le réseau sera consommée localement.

Comment a-t-il été reçu par les habitants ?

JLV : Ce projet a globalement été bien accueilli par les Brenguois Une bonne trentaine sont venus à sa présentation et plusieurs ont déjà fait part de leur intention d'investir dans ce parc photovoltaïque.

 

Vous privilégiez un statut de société coopérative d'intérêt collectif (Scic). Pourquoi ce choix ?

Dominique Guerrée : Le terme « citoyen » figure dans notre sous-titre. Il fallait donc acter cette démarche participative et d'ouverture. Une gamme de statuts s'offrait à nous : de l'entreprise capitalistique à ceux de l'économie sociale et solidaire. Nous avons opté pour « une personne égale une voix » et non pas un pourcentage de voix en fonction du capital détenu. La SCIC correspond à nos valeurs, notamment l'intérêt collectif pour un environnement dé-carboné, une gouvernance dans laquelle on retrouve les collèges de vote issus des catégories d'associés et aussi la possibilité pour les collectivités -notamment les communes- de souscrire au capital de la coopérative.

Qui pourra souscrire ?

DG : Tout le monde ! Nous avons opté pour une part sociale à 100 €, donc modeste pour ce type de projet, justement dans l'idée que quiconque a quelques économies sur un livret puisse y participer.

 

À combien s'achète un kilowatt heure ?

Bertrand Delpeuch : Ça dépend lequel !

  • 2 à 6 c€, sur le marché international pour la production d'installations anciennes ; les coûts environnementaux sont alors laissés à la charge des contribuables (pollution induite par les énergies fossiles) ou laissés aux générations futures (réchauffement climatique et déchets nucléaires)

  • 9 c€, prix de rachat espéré par CéléWatt auprès d'Énercoop ; la négociation est en cours...

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org