Vers une nouvelle guerre de l'ortie ?

Source : site de l'ASPRO, mis en ligne le 31 janvier 2014

ASPRO-PNPP, le Syndicat des SIMPLES,la Confédération Paysanne, Les Amis de la Terre France, Les Amis de la Terre groupes Limousin, Périgord, Gironde, Paris, Haute Savoie, Hérault,  Seine et Marne, Moselle  ,Les Amis de l’ortie, Doman Chalosse Vivante, Trophia Diffusion, Nissaflor, Aquitaine Alternatives,la  Confédération Paysanne Dordogne, Battement d’ailes, L’ortie et ses amies les plantes sauvages, ECOlogique, Agrobio Périgord, La Ligne d’Horizon, Alerte Médecin Pesticides, Amap « Les paniers de Céou », Allassac ongf,

…..

 appellent à un « Rassemblement –Conférence de Presse »

au Lieu-Dit « Les Gounissoux », 24210 AJAT  en Dordogne.

Sur une exploitation agricole qui produit des Extraits Végétaux (type PNPP*, recettes  du domaine public) comme alternatives aux pesticides.

Mardi 4 février à 17 heures 30

En présence d’Éric Petiot.

Formateur PNPP, écrivain et victime de la première « Guerre de l’Ortie »

Thierry Thévenin

Syndicat des SIMPLES

Gilles Clément

Architecte, Paysagiste

Les préparations naturelles (PNPP) du domaine public

resteront elles encore interdites ?

Vers une nouvelle Guerre de l’Ortie ?

 

 Guerre  Ce rassemblement a pour objectif d’alerter l’opinion publique au sujet de la discussion de la Loi d’Avenir de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt à l’Assemblée Nationale et au Sénat avant le vote définitif.

    La première lecture à l’Assemblée Nationale, contre toute attente et contrairement à une loi de décembre 2006, remet les PNPP type « purin d’Ortie, le sucre et le vinaigre blanc etc…) dans la catégorie des produits Phytopharmaceutiques, autrement dit les « Pesticides ». Cette classification implique des procédures lourdes, couteuses et inadaptées. Ainsi, la majorité de ces alternatives, issues des savoirs populaires, vont être exclues de vente et d’utilisation de facto pour permettre aux lobbies de reprendre la main au travers de ce qui s’appelle maintenant les Bio-Contrôles en protégeant leurs recettes ou en s’accaparant les savoirs via la réglementation sous forme de brevets.

    Par un simple amendement* présenté puis retiré par la députée Mme Brigitte Allain, il était possible comme en Allemagne et en Espagne de permettre l’échange et l’utilisation de ces alternatives comme cela s’est toujours fait. En première lecture, les député(e)s se sont opposés à cette solution.

   Notre  rassemblement se veut le plus large possible car au-delà des jardiniers, des agriculteurs et des collectivités locales, il y va de la santé de tous.

   Nous aimerions tirer la sonnette d’alarme avant que le scandale des Pesticides éclate après celui de l’Amiante pour qu’enfin des mesures dignes de bon sens et de responsabilité soient actées.

  Les élus, que nous alertons sans cesse, ne pourront pas cette fois ci  s’abriter derrière leur ignorance justifiant qu’ils soient « responsables mais pas coupables».

     Nous appelons tous les citoyens (jardiniers, agriculteurs, employés et usagers des espaces publics, consommateurs…) à interpeller leurs élus pour que : Dans l’intérêt général, pour notre santé, celle des générations futures, les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes ne doivent plus être considérées comme des produits phytopharmaceutiques, mais reconnues et classées comme fortifiants de plantes et ainsi autorisées à la vente et à l’utilisation.

 

*Proposition d’amendement 

2° bis : le 2ième alinéa de l’article L253-1 est ainsi rédigé**

« Les préparations naturelles peu préoccupantes ne sont pas des produits phytopharmaceutiques au sens du Règlement CE n°1107/2009, elles relèvent d’une procédure fixée par voie réglementaire conformément à la loi n° 2006-1772 du 30 décembre 2006. Les dispositions du présent chapitre ne leur sont pas applicables.

Le ou les éléments naturels non génétiquement modifiés, à partir desquels sont élaborées les préparations naturelles peu préoccupantes, sont inscrits dans une liste tenue à jour et publiée par le ministre de l’agriculture.

**formulation actuelle : Les préparations naturelles peu préoccupantes à usage phytopharmaceutique relèvent d’une procédure fixée par voie réglementaire conformément aux dispositions applicables aux substances de base ou aux produits à faible risque du règlement (CE) n° 1107/2009 et aux dispositions du présent chapitre.

………………………………………………

SIGNATAIRES : ASPRO-PNPP, Syndicat des SIMPLES, Les Amis de la Terre (Limousin, Périgord, Gironde, Paris, Haute Savoie, Hérault,  Seine et Marne ) , Doman Chalosse Vivante, Trophia Diffusion, Nissaflor, Aquitaine Alternatives, Confédération Paysanne Dordogne, Les Amis de l’ortie,

Commentaires (3)

1. PLAIS 03/02/2014

ZUT et ZUT 'ils' ont donc rien de mieux a faire .....Allez haut les cœurs .

2. bex 31/01/2014

je propose du purin d'ortie pur jusqu'à ce que mort s'ensuive !
plus serieusement inegibilite pour elus suspects de de sensibilite "exacerbee" aux differents lobbyings ... il n' y aurait plus guere de probleme !

3. Anne GODIN 31/01/2014

quelle honte !!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org