A Figeac, nous étions 3 000...

Le Lot en Action. 25 juin 2010 par Bluboux

 

Si la mobilisation d'hier, à Cahors et Figeac lors de la manifestation contre le projet de réforme des retraites, est un motif de satisfaction, surtout après la déconvenue du 27 mai, il n'en reste pas moins vrai que nous n 'étions que deux millions de français dans les rues. Et il suffisait de lire les quelques pancartes dans le cortège figeacois pour se faire une idée des raisons multiples qui ont poussé les lotois à venir manifester sous le soleil enfin revenu : retraites, casse des services publics (associations de défense de la gare d'Assier et Tous ensemble pour les gares, les parents d'élèves de Latronquière, l'IUT de Figeac), augmentation de la précarité et du chômage, réforme territoriale, politique agricole (Confédération paysanne), corruption des gouvernants et des institutions, dérive sécuritaire, atteintes aux libertés individuelles, musellement de la presse, etc.

 

L'aphasie des syndicats et des partis politiques n'est qu'à l'image de la fin de ce système capitaliste libéral : l'épisode de « l' effondrement » des marchés financiers en 2008 et l'incapacité des gouvernements à lui imposer des règles de bon sens démontrent clairement que les prévisions de Marx, notamment, qui décrivait la fin de ce système par l'accumulation de tous les pouvoirs entre quelques mains. Nous y sommes. Aujourd'hui les gouvernements des pays les plus riches obéissent aveuglément aux marchés et tentent de piller encore les quelques miettes qu'il reste. Avant-hier Christine Lagarde, répondant au Wall Street Journal qui l'interpellait sur sa prévision de croissance totalement irréaliste dans le prochain budget, annonçait que les mesures d'austérités à venir seraient à la mesure de la situation, c'est à dire drastiques et douloureuses...

 

Nous n'avons plus grand chose à attendre de la classe politique régnante à la tête des partis politiques actuels, ils sont tous issus du même moule. La solution passe par les peuples, par chacun d'entre-nous. A ceux qui baissent les bras et attendent que le système s'effondre de lui même, il faut rappeler l'histoire. Nos gouvernements nous entraînent vers le fonds et dans une guerre idéologique qui aux yeux de beaucoup de puissants n'offre que des avantages. A ceux qui pensent, à juste titre, que la solution passe par la changement de nos mentalités et de nos modes de consommation, par l'ouverture aux autres et à la solidarité, il faut également rappeler que « les solutions locales » n'auront de sens qu'avec une vision globale, puisque aujourd'hui le même modèle économique s'est imposé sur toute la planète, et que ce n'est malheureusement pas seulement en agissant localement, sans se soucier d'une lutte globale des peuples, que nous pourront faire obstacle à ce que nous préparent les tyrans qui tiennent les rennes du monde.

 

Le numéro spécial que Lot en Action mag, qui sortira le 1er juillet, ne cédera pas aux traditionnels numéros d'été de la presse, généralement consacrés au tourisme et à la culture pré-mâchée. Nous traiterons précisément le sujet "d'une autre façon de consommer", d'une autre façon de vivre, du bien vivre ensemble sur notre territoire.

 

La rentrée s'annonce agitée et la colère risque de gronder : les fermetures de classes annoncées dans les maternelles, écoles et collèges, le non-renouvellement de beaucoup de postes d'enseignants et donc les sureffectifs dans de nombreuses classes, la diminution des budgets pour toutes les administrations (ce qui signifie davantage de diminution des services publics sur nos territoires ruraux déjà largement sacrifiés), les gels voire les diminutions des prestations sociales, l'augmentation des impôts et peut-être même celle de la TVA (un tabou de plus à faire tomber pour ce gouvernement, après celui des retraites), les augmentations de l'énergie (électricité, gaz, carburants)... Mais je ne suis pas sur que cette colère, les citoyens l'expriment contre nos gouvernants en agissant, c'est à dire en s'unissant pour refuser le sort qu'ils nous ont réservé. Ce n'est pourtant que de cette façon que nous pouvons faire obstacle à ces fous, qui ont déjà planifié une guerre avec l'Iran, l'embrasement du proche et Moyen Orients, la guerre avec le monde musulmans, dernier chant du cygne avant de laisser la place à la Chine, l'Inde et la Russie qui ne promettent rien de mieux que la continuité de l'asservissement de l'Homme.

 

Émancipons-nous, luttons contre nous-mêmes en changeant profondément nos habitudes, mais n'oublions pas pour autant que cette évolution n'aura de sens si nous ne sommes pas capables de prendre en main notre destin, celui de nos villages, de nos départements, de nos régions, de nos nations...

 

Crédit photo : Jacques Arnoux

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org