Cahors: La gloire pour Oui-Oui

Le matin du 31 mai sera à marquer d’une pierre blanche (le rouge ne lui sied guère) pour notre bon maire de Cahors, Oui-Oui, puisque France Inter a mis en avant un aspect remarquable de sa politique : le gonflement exponentiel des  PV à Cahors. C’est la gloire ! Notre jeune et bon maire est désormais reconnu dans toute la France.

Le chroniqueur de France Inter expliquait donc que le nombre des contraventions a plus que doublé depuis quelques temps dans notre  bonne vieille ville de Cahors, la municipalité ayant décidé d'être très sévère. Résultat : chaque agent remplit par jour 24 PV au lieu de 8 précédemment. Le Maire espère ainsi renflouer les caisses de la ville.  D'après France Inter, un trou de 500 000 euros. Notre confrère du service public ne sait probablement pas encore que les travaux pharaoniques du grand parking de Cahors sont, en grande partie, responsables de ce « trou » financier et vont faire peser sur les frêles épaules des Cadurciens, une dette sur 40 années ! Que voulez-vous, nous sommes à l’époque de l’argent-dette et il faut bien alimenter la machine. Pour couronner le tout, comme les Cadurciens boudent ce parking payant, il n’y a pas d’autres solutions que de  les obliger à sortir leur porte-monnaie. La consigne semble donc claire, répression, répression, répression.
Bref une vraie politique à la Don Miquel, dont Oui- Oui a été attaché parlementaire et élève très attentif (c’est d’ailleurs à ce moment-là que ce fin et délicat sobriquet lui a été décerné par ses camarades).

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau