Cahors : le baroud d'honneur ?

Le Lot en Action. 7 novembre 2010 par Bluboux

Ce matin c'est à peine plus d'un millier de manifestants qui se sont réunis pour défiler dans les rues de Cahors.

Lutter c'est vivreSi le refus de cette de cette réforme injuste et scandaleuse des retraites est toujours partagé par la plus grande majorité des français, force est de constater que les centrales syndicales, qui se sont engagées dans ce mouvement qui les a rapidement dépassé et poussé malgré elles vers des mots d'ordre de grèves, doivent aujourd'hui se sentir plus à l'aise, voyant la mobilisation faiblir et sentant qu'elles peuvent à nouveau avoir les coudées franches, c'est à dire sucer le gros orteil du Visionnaire et rester dans bonnes grâces en jouant le jeu de "Partenaires sociaux" bien dociles.

A la suite de la manifestation une assemblée générale s'est tenue à la Bourse du Travail. Une petite cinquantaine de personnes y ont participé : les lycéens et jeunes du Comité Action Jeunesse, puis toujours les mêmes têtes de citoyens militants, syndiqués (CGT et SUD) et adhérents locaux de partis politiques (NPA et Parti de Gauche).

Une réunion est prévue le lundi 15 novembre, à 18h00 à la Bourse du Travail à Cahors, afin de finaliser une action médiatique "Coup de poing" qui aura lieu le mercredi 17, histoire de ne pas laisser trop de vide jusqu'au 22 novembre, date à laquelle les syndicats appelleront peut-être à une nouvelle manifestation. Les date s'espacent...

Même si l'on a pu sentir qu'une vraie motivation anime les jeunes, qui vont poursuivre les actions et souhaitent se doter d'un local pour se réunir, s'organiser, l'ambiance était bien morne et plus au bilan qu'à l'avenir du mouvement.

Hier, lors du "sitting" quotidien des jeunes devant le Palais de Justice, qui bloquaient le boulevard, les policiers sont intervenus et ont convoqué 5 participants qui étaient sur la chaussée, à se présenter lundi prochain au commissariat de Cahors.

L'entrave à la circulation étant constatée, les peines encourues sont réelles (suppression du permis de conduire, amendes, voire peine de prison, si si !). Les jeunes ont d'ores et déjà décidé de ne plus bloquer le boulevard et envisagent d'autres types d'actions, plus médiatiques, mais regrettent le manque de mobilisation parmi les lycéens, qui ont d'ores et déjà admis l'idée diffusée largement par les médias : la réforme est votée, il ne sert plus à rien de manifester...

Si un bilan doit être fait, c'est que des comités de lutte ont été créés, que les actions vont se poursuivre et que des jeunes se sont éveillés et ont développé une conscience politique forte.

La voie est maintenant ouverte pour le Visionnaire, qui va pouvoir, après avoir livré nos retraites aux marchés financiers (la mort des retraites par répartition est engagée), s'attaquer à la sécurité sociale. Soyons heureux, peuple de France, nous n'auront bientôt plus grand chose à envier aux américains : nous pourrons bientôt voir nos retraire dilapidées en un instant, à l'instar des centaines de milliers de retraités américains qui se sont vus sans ressource après la faillite d'ENRON, où mourir dans les files d'attente des hôpitaux pour «pauvres » pour ceux qui n'auront pas les moyens de se payer des assurances santé privées à des tarifs prohibitifs...

Le pire étant que dorénavant l'idée que l'on ne peut plus rien y faire est passée dans l'opinion publique, et que le peuple de France sera probablement heureux de voter pour Strauss Kahn en 2012...

Nous ne sortirons donc de ce déclin que par la mauvaise porte, celle de la révolution des crèves la faim, lorsqu'ils seront assez nombreux, et tomberont comme des mouches sous les balles de flics, qui pour l'occasion ne seront plus en caoutchouc, sous l'indifférence, voire le consentement de la majorité...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau