EFF-GDF Lot : La direction revancharde tape dur sur les syndicalistes

Le Lot en Action mag n°5 du 26 novembre 2009 par Bluboux

Cinq mois après la fin du conflit du printemps pour l'emploi et le service public, la Direction des groupes EDF et GDF/SUEZ, répondant à plusieurs demandes gouvernementales l’invitant à prendre des sanctions contre les salariés en lutte, s'est lancée dans une vaste opération nationale de répression et de sanctions disciplinaires allant jusqu'au licenciement de plusieurs salariés. Cette opération s'inscrit dans un contexte de criminalisation du mouvement social inacceptable dans une société démocratique.

Il faut rappeler que le conflit très dur du printemps, faisant suite à la tempête Klaus, a permis la signature d’un protocole de fin de crise, dans lequel la direction a abandonné les projets de suppression de 600 postes, l’externalisation (terme désignant le transfert d’activité au secteur privé, en sous-traitance), et la fermeture de sites locaux, dont Luzech. La direction s’est également engagée à créer 130 postes supplémentaires, dont 60 embauches. Ce conflit de 43 jours a forcé la direction à négocier mais il aura fallut attendre 40 jours pour que les cadres de la direction viennent s’assoir à la table des négociations.
En Midi-Pyrénées, 18 conseils de discipline ont été convoqués à l'encontre de salariés choisis au hasard et 6 licenciements ont été notifiés début octobre. Contrairement aux engagements pris lors de la signature de ce protocole, la direction régionale n’a pas abandonné les projets de fermeture de sites et celui de Luzech est sur la sellette. Le mouvement syndical ayant été très fort et solidaire dans notre région, les cadres ayant perdus une partie de leurs primes (notamment liées à l’externalisation) sont dans une attitude de revanche vis-à-vis des syndicalistes. Selon Jean-Jacques Wagner, syndicaliste CGT, le récent incendie dans les locaux de Cahors a pris dans un bureau vide. « Les seuls trucs qui ont brûlé sont les panneaux du syndicat ! Les flics ont été très surpris de constater que les « vandales » ont décroché soigneusement les écrans plats pour les préserver. Je peux vous dire que cet incident est plus que suspect et qu’aucun syndicaliste n’est mêlé à ça. De là à penser qu’il s’agit d’un coup monté par la direction, il n’y a pas loin…  La direction régionale foule du pied les accords, pourtant pris par la direction nationale. Dès septembre nous avons contacté tous les élus pour qu’une véritable table ronde ait lieu sur le maintien des services public dans nos régions. Aujourd’hui je constate que notre appel a été signé par des conseils municipaux en entiers. Alors quand je vois que Miquel, Launay et Orliac ne nous ont toujours pas répondu, je ne peux m’empêcher de me dire que ce que Miquel veut, en lançant sa pétition pour le département, c’est uniquement préserver ses avantages et son salaire, parce que le département, il en a pas grand-chose à faire.  On continue à se battre et les gars sont motivés. On a déjà obtenu que 4 des licenciements soit annulés, mais la direction cherche vraiment à casser le mouvement. On a besoin que les gens soient solidaires, parce qu’on se bat pour le service public. Faut qu’ils signent l’appel et pousse les huiles à bouger leurs fesses. »
Pour signer cet appel, rendez-vous sur le site www.mesopinions.com, et taper dans le moteur de recherche EDF. Cliquez alors sur la pétition : Halte à la répression à EDF GDF/SUEZ

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org