France Télécom Cahors : Ils ont gagné !

Le Lot en Action. 12 octobre 2009 par Bluboux

Le combat exemplaire des « France Télécom » de Cahors trouve une fin heureuse : la victoire !

Petit retour sur les faits : le 13 octobre 2008, il y a donc presque un an jour pour jour, les salariés de l'agence France Télécom de Terre Rouge, à Cahors, apprennent avec stupéfaction qu'il vont être « mutés » à Montauban et que leur fonction va changer, passant du pôle résidentiel au pôle entreprise. Tout cela bien sur sans aucune compensation. Les 49 salariés de F.T. Terre Rouge sont atterrés. Les tentatives de dialogue avec la direction ont presque toutes reçu des fins de non recevoir, cette dernière ayant décidé de « passer en force ».

La mobilisation des salariés a dès le début été très forte, mais l'intersyndicale a été plus longue a prendre véritablement corps. Des manifestations ont eu lieu régulièrement à Cahors et à Toulouse, sans jamais faiblir, mais le mouvement n' pris véritablement de l'ampleur que lorsque les syndicats, poussés par SUD, ont décidé d'ouvrir cette lutte vers les usagers, les associations, les partis politiques et les élus.

Aujourd'hui, lundi 12 octobre, Agnès Caballero, salariée à Terre Rouge et syndicaliste SUD explose au téléphone « On a gagné ! Tu te rends compte, Lombard et Richard* sont venus de Paris pour annoncer que le projet est abandonné. On a satisfaction sur toute la ligne. C'est le plus beau jour de ma vie. »

Devant la pression médiatique, France Télécom est obligée de lâcher du mou. Les suicides à répétition et les méthode de management extrêmement dures qui ne vises qu'à se débarrasser des salariés « fonctionnaires » passent mal. Didier Lombard demande en premier lieu à Louis-Pierre Wenes de démissionner et le remplace par Stéphane Richard. Wenes a joué le rôle de fusible.

Deuxième action, calmer la grogne et éteindre le feu. Habillement, la direction a choisit plusieurs sites où la contestation était vive et symboliquement forte. C'est le cas dans le Lot où les mobilisations pour défendre les services publics sont très vivantes et pérennes. Le département du Lot étant en plus le jouet de Sarkozy pour la réforme des services de l'état, il devenait alors logique de choisir Cahors pour envoyer un signe clair à tous les salariés du groupe français.

* Didier Lombard, pdg de France Télécom et Stéphane Richard, n°2 du groupe

La parole à Vivanne Salesse :

La parole à Viviane Salesse, salariée et syndicaliste SUD sur le site de Cahors.

 

 

 

 

« C'est une victoire dont nous sommes heureux et fiers. Le démarrage de l'intersyndicale a été un peu compliqué puisque SUD a été tenu à l'écart par les autres syndicats au début. Ce n'est que grâce à la vigilance de Jeanine Fabre, SUD Albi, que nous avons pu corriger le tir et apporter une cohérence à ce mouvement en ouvrant vers les associations d'usagers, les élus et les partis. Ce matin Lombard a même reconnu, devant les salariés, que notre communication a été exceptionnelle. C'est la victoire de tous les salariés qui démontre qu'il ne faut jamais baisser les bras, et se battre avec tous les moyens et toutes les forces en présences. »

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau