Luzech : Fermeture du site EDF

Le Lot en Action mag n°11. 25 février 2010 par Bluboux

Les syndicalistes CGT d’EDF du Lot sont en colère : la direction d’ERDF vient d’annoncer aux agents que la fermeture du site de Luzech avait été abordée lors de la « fameuse » réunion de la CDOMSP (Commission Départementale d’Organisation et de Modernisation des Services Publics)  du 19 janvier.

Dans les deux derniers numéros du Lot en Action mag nous vous avons parlé de l’importance de cette commission, au moment même ou ce gouvernement s’acharne méthodiquement à détruire les services publics, pour livrer tout ce qui peut engendrer quelques profits au marché. Super Préfet était dans l’illégalité la plus totale en n’ayant « oublié » de convoquer cette commission depuis plus de 2 ans. Or le syndicat CGT énergie 46 dénonce non seulement le fait que la fermeture du site de Luzech n’était pas inscrite à l’ordre du jour du 19 janvier, mais que pour couronner le tout ce point a été abordé en fin de réunion, à 13h00, alors que les participants se préparaient à aller déjeuner… Il n’y a eu ni débat ni vote.


ERDF s’apprête donc à fermer le site de Luzech en violation complète des obligations du contrat plan entre EDF et l’état, avec celle de la charte sur l’organisation de l’offre des services publics en milieu rural et enfin avec celle contenues dans le cahier des charges de concession de décembre 1995… et tout cela avec le silence bienveillant de l’état, représenté par Super Préfet. Ce dernier avait pourtant assuré les syndicalistes, lors d’une entrevue en date du 24 février 2009, qu’ils pourraient participer et apporter leur point de vue « dans l’éventualité où la CDOMSP se réunirait » (notez le conditionnel employé par la préfecture en 2009, qui en dit long sur la considération de l’état à l’égard des droits des citoyens…). 

Plus de 250 communes du Lot, le Conseil Général et le Conseil régional e ont exprimé leur opposition à ces projets de fermeture. A l’issu du conflit social important qui a opposé les salariés d’Edf et leur direction au printemps dernier, plusieurs protocoles d’accords ont été signés par les partenaires sociaux, par lesquels la direction s’engageait à geler les projets de fermeture de sites.
Nous voilà une fois de plus en présence d’une direction voyou et des services de l’état qui ne respectent ni la loi, ni leurs engagements.

A l’issu des articles sur la CDOMSP qui dénonçaient les défaillances de Super Préfet, de Don Miquel et de SAS Launay (1), certains d’entre vous m’ont écrit en des termes très durs à l’égard de ces protagonistes, parlant même « d’association de malfaiteurs ». Ces termes sont un tantinet exagérés, puisque seul Super préfet n’a pas fait respecter la loi (il est pourtant beaucoup plus rigoureux et prompt à réagir lorsqu’il s’agit d’expulser des sans-papier, histoire d’être dans les bonnes grâces de notre délicat ami Brice). En ce qui concerne les deux autres protagonistes (j’évite soigneusement de les qualifier de lascars, SAS Launay ayant été très courroucé par mon dernier article sur le sujet), il s’agit d’avantage d’un manque total de respect des valeurs républicaines et du contrat moral qu’ils ont envers leurs électeurs.


(1)    La CDOMSP est convoquée par le Préfet, ou à défaut par le président du Conseil Général ou le président de l’association des élus)

 

Communiqué de presse du 10 mars, de CGT Energie Sud :

 

LE PREFET DU LOT FOSSOYEUR DES SERVICES PUBLICS

Suite à l’annonce officielle de la fermeture du site ERDF de LUZECH pour la fin mars 2010, le syndicat CGT ENERGIE 46 a écrit au Préfet le 16 février en lui demandant un rendez vous.
Nous avons dans ce courrier présenté un certain nombre d’éléments prouvant que cette décision de fermeture est en violation complète à la fois avec les obligations du contrat de plan entre l’Etat et EDF, avec celles de la charte sur l’organisation de l’offre des services publics et au public en milieu rural, avec celles contenues dans le cahier des charges de concession du 15 décembre 1995, avec l’avis exprimé par plus de 250 conseils municipaux sur les 340 que compte notre département et par le Conseil Général.
La réponse du Préfet vient de nous parvenir.
C’est une première dans notre département, le Préfet refuse de recevoir une délégation.
Cela est révélateur de sa conception du dialogue social et de son respect des salariés, de la population, des organisations syndicales et sociales du département.
Sa réponse particulièrement alambiquée, « la question que vous soulevez a effectivement fait l’objet d’une communication », conforte entièrement notre analyse : il n’y a pas eu d’avis émis par la CDOMSP.
Le Préfet innove en inventant la notion de « service public virtuel » avec comme corollaire l’inutilité de la présence de sites physiques  ERDF dans notre département.
C’est de sa part, soit au mieux de l’incompétence totale, soit au pire une faute professionnelle grave dans le cadre de l’exercice de ses fonctions
ALLONS NOUS, ALLEZ VOUS LAISSER NOTRE DEPARTEMENT PERDRE ENCORE UNE FOIS UN SERVICE PUBLIC ?

Ce ne sont pas les électriciens et gaziers qui sauveront à eux seuls votre Service Public.

Il est plus que temps que chacun et chacune d’entre vous intervienne pour empêcher la casse des Services Publics de proximité, la désertification de notre département.



Le syndicat CGT ENERGIE 46 appelle l’ensemble des usagers, des élus, municipaux, départementaux, régionaux, à intervenir auprès de la Préfecture pour exiger le maintien du site ERDF de LUZECH.

Le syndicat CGT ENERGIE 46 demande à Madame ORLIAC et à Monsieur LAUNAY, députés du LOT, à Messieurs MILHAU et MIQUEL, sénateurs du LOT, d’intervenir en urgence auprès des ministères concernés et de rendre compte du résultat de leurs actions à la population.

On ne peut se contenter à l’heure actuelle d’une simple signature d’une pétition disant «  mon département j’y tiens ».

Il faut agir réellement et concrètement.



Cahors, le 10 mars 2010

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org