Manifestations lycéennes : deux arrestations hier à Cahors

Le Lot en Action. 22 octobre 2010 par Bluboux

73393 1481770476676 1006237586 31080144 8305296 n 

Le mouvement lycéen ne faiblit pas, malgré les tentatives d'intimidation menées hier par la Police de Cahors.

Les lycéen continuent d'occuper la rue est l'espace médiatique. Hier matin, un barrage filtrant était prévu, à partir de 8h30, au rond point en bas du boulevard. Mais une intervention de la Police et des pompiers, suite à une forte odeur de gaz remarquée sur les lieux, ainsi que dans le quartier de la Barre (odeur due, nous l'apprendrons plus tard dans la journée, à un produit versé dans le caniveau) a empêché les jeunes de conduire leur projet. ils se sont alors rendus devant la préfecture, où de nombreux policiers étaient présents, en emmenant avec eux des containers poubelle. Le rayon de soleil matinal, ajouté aux chansons et éclats de rires devaient donner un aire de fête à cette place, surtout vue des fenêtres de Super Préfet...

Les jeunes se sont ensuite rendus au rond point du pont Cabessut et ont fait un sitting, bloquant ainsi la circulation. Les forces de l'ordre sont alors intervenues, violemment, distribuant des coups de matraque et arrêtant deux jeunes "au hasard", Benjamin et Grégoire, les deux porte parole du Comité Action Jeunesse. Dans l'intervention, une jeune lycéenne a été blessée et transportée aux urgences.

Relâchés peu de temps après, alors que les lycéens commençaient à affluer devant le commissariat de Cahors, nos deux lycéens ont pu s'exprimer : ils ont clairement fait l'objet d'intimidation de la part des policiers. « Les policiers ont contrôlé mon identité, puis ils m'ont dit que si je continuais à me mettre ainsi en avant j'aurais des problèmes » déclarait Benjamin. Quant à Grégoire, il s'est vu "fortement conseillé de ne plus être vu dans les manifestations durant les prochains jours"...

Il semble donc que Super Préfet n'est pas apprécié !

Les assemblées générales quotidiennes des lycéens se poursuivent, à 10h00 à la Bourse du Travail, ainsi que les actions sur la voie publique. Pique nique tous les midi sur le boulevard, devant le Palais du justice. Les vacances risquent fort de provoquer une trêve dans ces mouvements de contestations des lycéens en France, c'est en tout cas ce qu'espère le gouvernement. Mais si les jeunes sont effectivement en vacances à partir de ce soir, ce n'est pas le cas de la majorité des salariés français. J'ai pu entendre ce matin des parents, qui, inquiets de la pénurie des carburants, ont déclaré avoir annulé leur départ en vacances : "Nous ne partons plus et seront là pour soutenir le mouvement si les manifestations se poursuivent pendant les vacances".

Si Nicolas Sarkozy a semblé, au début du mouvement, en retrait, il a clairement décidé de contre-attaquer et pour lui l'épreuve est importante. S'il arrive à faire passer son projet de loi sans effectuer le moindre recul, il sortira nettement renforcé de cette épreuve. On ne voit guerre plus ce qui pourrait ensuite, si tel était le cas, faire à nouveau descendre le peuple dans la rue. Cette semaine était essentielle pour le gouvernement, et ce dernier à jouer toutes les cartes qu'il a en main, notamment celle de la pression sur les médias, celle de la désinformation (le mouvement s'affaiblit, il n'y a pas de pénurie, etc.).

Les provocations policières se sont multipliées ces derniers jours et il est à noter que tout le monde évite intelligemment d'y répondre. Le front syndical semble tenir, même si l'unité est fragile. Sarkozy en jouera probablement si le mouvement ne faiblit pas, et les provocations policières vont très probablement continuer, s'amplifier, jusqu'à que des incidents graves éclatent. Le dénouement de la crise risque fort de se jouer à ce moment là, dans l'opinion publique et la base des syndicats (on ne peut malheureusement rien attendre des directions des centrales syndicales, qui sont totalement dépassées par le mouvement et entraînées, malgré elles, dans un conflit qu'elles ne souhaitaient pas).

Il est donc plus que jamais nécessaire de rester mobiliser. Pour vous tenir informé de ce que se passe vraiment sur le terrain (et en plus du Lot en Action, bien sur !), rendez-vous sur internet (consultez la rubrique "Liens sur la toile").

Site du Comité Action Jeunesse

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau