Alerte : vaccination de force

Le Lot en Action. 6 octobre 2009 par Bluboux

 

 

Les rumeurs les plus folles courent sur le vaccin contre la grippe cochonne, du grand complot à la tentative d'empoisonnement de masse. Je ne les ai pas jugées suffisamment crédibles pour les relayées sur ce site.

Ceci étant dit, il me semble aujourd'hui nécessaire d'attirer l'attention sur des faits inquiétants :

  1. La grippe cochonne a causé bien moins de mort dans le monde depuis son apparition que la grippe dite « normale » chaque année. Et je ne parle pas du paludisme. Force est de constater qu'une psychose mondiale a été entretenue (par l'OMS et nos gouvernements avec la complicité des médias de masse). On peut dès lors se poser la question du pourquoi ?

    Je rappellerai simplement un fait : lors de l'apparition de la grippe aviaire, Bush a dépensé des millions de dollars pour équiper les états-unis de vaccins. Aucun cas au états-unis, aucun décès à déplorer. Coup double : des millions de dollars pour une entreprise privée, et les médias focalisés pendant plusieurs semaines sur cette affaire, faisant passer au second plan les difficultés économiques et politiques que traversaient alors les States...

  2. Une vaccination n'est pas une opération médicale anodine. Il faut parfois plusieurs années pour pouvoir étudier les effets secondaires. Je pense notamment aux polémiques, encore d'actualité, sur le vaccin contre l'hépatite B. Comment penser alors qu'un vaccin mis au point en quelques semaines puisse offrir un minimum de garanties pour les humains ?

    Si l'on ajoute à cela que les laboratoires ont obtenu, pandémie oblige, une immunité contre les poursuites judiciaires à venir, il y a de quoi vraiment s'inquiéter.

  3. Des milliards d'euro ont été dépensés par l'état français pour équiper notre pays de stock de Tamiflu et de vaccins. Il va bien falloir les utiliser. Or quand on sait que le corps médical, très exposé à la grippe cochonne, refuse pour plus de la moitié ce vaccin et que l'opinion publique y est également plutôt défavorable...

Notre gouvernement a beaucoup parlé de vaccination obligatoire, mais si cette éventualité semble à l'heure actuelle écartée, il reste une inquiétude majeure concernant la vaccination des enfants dans le cadre scolaire, et de nombreuses voix s'élèvent pour attirer l'attention des parents sur ce point. Si dans les semaines qui viennent des opérations de vaccination sont organisées dans les établissements scolaires, seuls les enfants dont les parents auront clairement pris position contre cette « vaccination de force » auront la possibilité de la refuser.

Tous ces éléments me poussent aujourd'hui à vous transmettre cette information, même si je n'ai aucune preuve que cette opération ait été programmée par les ministères de la Santé et de l'Éducation Nationale.

Mieux vaut prendre la précaution d'envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception au directeur de l'établissement scolaire, précisant clairement que vous êtes contre tout vaccin éventuel contre la grippe H1N1 sur votre enfant. Assurez-vous que votre bambin en garde un exemplaire toujours sur lui et garder vous-même un autre exemplaire à la maison.

Si vous êtes inquiets à l'idée que ce vaccin soit inoculé à vos enfants, prenez le temps de faire ce courrier. Si cet épisode de vaccination intervient rapidement, sans cette précaution urgente, il sera trop tard. Mieux vaut prévenir que guérir, n'est ce pas le principe de la vaccination ?

A lire également : Vaccin contre la grippe A : attention danger ! Plume de presse. 27 septembre 2009 par Olivier Bonnet. Lire l'article

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org