Et si on limitait la vitesse à 10 km/h ?

Source : Le Lot en Action n°75, par Bluboux, mis en ligne le 18 novembre 2013

coup-de-gueule-1-vitesse-1.jpgSelon un rapport confidentiel dont l'AFP a pris connaissance au début du mois(1), le comité d’experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) recommande de réduire la vitesse autorisée à 80 km/h sur les routes, là où elle est limitée à 90.

« Je reste convaincu que c’est en baissant davantage la vitesse sur les routes, et notamment les routes secondaires, que nous aurons une baisse de la mortalité », avait déclaré le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors de la dernière séance plénière du CNSR, en juin. « Si demain, il faut des mesures dans ce sens, je n’hésiterai pas à les prendre », avait-il ajouté.

Si la diminution du nombre de morts sur les routes est un objectif louable, accepté par tous, il convient également de constater que si nous finissons par rouler à 10 km/h, le nombre de morts va tendre vers zéro ! Souhaiterait-on favoriser la circulation sur les autoroutes, pour le plus grand bénéfice de Vinci et d'Eiffage(2) ? Souhaite-t-on relancer la manne financière des Contrôles Sanctions Automatisés ? Souhaite-t-on favoriser la concentration urbaine en rendant la vie de plus en plus difficile dans les zones rurales ?

coup-de-gueule-1-vitesse-2.jpegSi ces questions peuvent paraître un tantinet provocantes, elles méritent réflexion. Surtout si l'on se pose également la question suivante : si la motivation de nos dirigeants était bien, en matière de sécurité routière, de nous « préserver de nous-mêmes » et de sauver des vies, comment dès lors, expliquer qu'en matière de santé publique on ne légifère pas sur les additifs alimentaires, les conservateurs, les OGM, l'aluminium, les pesticides ? Sauver 450 vies par an est important, mais en sauver des centaines de milliers par an(3) ?

Notes :

  1. Voir l'article paru sur 20 minutes : http://goo.gl/A6YHK9

  2. Voir la liste des sociétés concessionnaires : http://goo.gl/cKxp6w

  3. Le nombre de décès par cancer en France est estimé à 85 000 chez l’homme et 63 000 chez la femme, soit au total 148 000 décès en 2012, année où l'on relève 355 000 nouveaux cas. Source : Institut national de veille sanitaire : http://goo.gl/B7EWkP

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau