Les chèquiers contraception de Ségolène, coup de com ou besoin réel ?

Le Lot en Action. 14 novembre 2009 par Bluboux

La Dame du Poitou vient de lancer dans sa région les chéquiers contraception. Est-ce un « coup de com » ou bien un réponse à un réel besoin ?

Pour y voir plus clair il faut revenir au début de cette année, en janvier 2009, période à laquelle le gouvernement avait prévu de réduire de 42% l'enveloppe budgétaire affectée au planning familial, et de la supprimer purement et simplement pour 2010.

Ce n'est que face à une véritable levée de bouclier des milieux concernés et une mobilisation de l'opinion publique (la pétition lancée au mois de janvier a été signée par plus de 140.000 personnes en quelques jours) que l'équipe de Sarkozy a fait machine arrière et s'est engagé à reconduire les budgets pour les trois prochaines années, soit 2,6 millions d'euros par an.

Mais est-ce suffisant pour autant ? Depuis les décrets d'application de la loi Neuwirth (1967), l'État a pour mission de veiller sur l'éducation à la vie, au droit à la sexualité pour toutes les femmes, en aidant financièrement les associations agréées. Le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) représente 70 associations départementales implantées en France. Or les subventions allouées par l'état couvrent à peine la moitié du coût réel de l'activité des établissements.

Le MFPF propose depuis 1956 une « qualité d'écoute et de transmission générationnelle de femmes ». « Les Bureaux de Dieu » de Claire Simon sorti sur les écrans fin 2008 montre le quotidien de ce lieu d'information et d'échanges sur la sexualité, l'IVG, la contraception, les violences. Quelque 420 salariés sont mobilisés sur « l'information, l'accueil, l'écoute, l'éducation à la sexualité » et reçoivent environ 450 000 personnes chaque année. Une mission sur la contraception que la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot jugeait encore prioritaire en 2007.

On peut dès lors s'inquiéter pour l'avenir du planning familial, à l'heure où ce gouvernement taille à la hache dans les dépenses concernant les services publics, tout en diminuant les rentrées d'argent en faisant des cadeaux de plus en plus incroyable aux grosses entreprises.

Dans ce contexte l'opération lancée par Ségolène Royal semble judicieuse, puisqu'il s'agit d'envoyer dès cette semaine un chéquier aux lycéennes, donnant accès à des consultations médicales gratuites, à l'achat de contraceptifs, à des analyses médicales ou encore à une visite de contrôle. Et ce au moment même où les associations anti-avortement et l'extrême droite en générale intéresse particulièrement Sarkozy, à l'approche des élection régionales de mars 2010.

Évidemment le gouvernement monte au créneau, et le sinistre de l'Éducation nationale, Luc Chatel (très en colère) a ainsi estimé que l'État n'avait pas à se substituer au planning familial. Étonnant d'entendre Luc Chatel défendre le Planning familial. Peut-être devrait-il le rappeler au grand chef.

Lisez cet article, témoignage de Françoise Mesnard publié sur le site de Médiapart, relatant la remise des premiers chèques et du soutien de tout le milieu associatif : Lire l'article

Pour conclure en répondant à la question posée en début d'article, l'intervention de Ségolène Royale est pertinente sur le fond, mais risque d'être fortement critiquée, à juste raison sur la forme, puisque la Dame du Poitou fait tout, mais vraiment tout ces jours-ci pour que l'on parle d'elle...

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org