Tempête Xynthia

Le Lot en Action mag n°12. 11 mars 2010 par Bluboux

La tempête Xynthia a frappé fort : 53 morts, plusieurs milliers d'habitations dévastées et des centaines d'exploitations détruites, l'ampleur de la catastrophe est énorme. Chacun cherche les raisons qui ont pu conduire deux régions françaises à être à ce point touchées. La concordance de deux facteurs naturels rares (une marée haute de fort coefficient, et des vents violents) ne pouvant tout expliquer, les reproches se sont rapidement reportés sur le  rôle de l'urbanisation dans des zones sensibles aux inondations. Sarkozy le visionnaire s’est rendu sur les lieux le 1er mars, visitant les lieux d’accueil d’urgence, serrant les mains des victimes, écoutant religieusement les témoignages devant les caméras.

Le président a promis que l’arrêté de catastrophe naturel serait signé le soir même. « Il faut qu'on s'interroge pour savoir comment en France, au XXIe siècle, des familles peuvent être surprises dans leur sommeil, mourir noyées dans leur maison (…). Une double mission d'inspection, dont je souhaite que le premier rapport soit rendu sous dix jours, va être menée pour comprendre ce qui s'est passé et éviter de dire des choses définitives (...) Je reviendrai ici même, à l'Aiguillon, avant l'été pour tirer les conclusions structurelles de ce qu'on va faire. L'Etat ne vous laissera pas tomber » a-t-il déclaré. Et c’est là que l’information devient intéressante, précisément là encore que les médias ne jouent plus leur rôle : le même Nicolas Sarkozy déclarait durant sa campagne présidentielle, en 2007 : « il faut assouplir la loi littoral pour que les communes puissent se développer ». Le 4 décembre 2008, lors de l’annonce de son plan de relance, Sarko le visionnaire réaffirmait cette position : « Les contraintes liées à l'urbanisme seront temporairement considérablement assouplies ».  Le 21 avril 2009, il en remettait une couche lors de son discours sur le Grand Paris, déclarant vouloir « rendre constructible les zones inondables pour des bâtiments adaptés à l'environnement et aux risques » Sic !


J’en entends qui après avoir lu le début de cet article, fustigent les journalistes de la télé ! N’en faites rien ! Si vous ne l’aviez pas encore compris, les médias sont muselés, pieds et mains liés, devant faire allégeance aux annonceurs. Au lieu de râler, cessez donc de regarder le 20 heure sur les grandes chaines et faites passer le message à vos voisins ! Mais revenons maintenant à notre cher président. Je le qualifiais de visionnaire, mais vous avouerez quand même qu’il les collectionne. Durant cette même campagne, il expliquant, plein de fougue et de conviction à qui voulait l’entendre (53% des votants), que pour relancer la consommation il était urgent de faire comme les anglo-saxons en mettant en place des crédits renouvelables sur l’habitat, et d’assouplir les conditions d’accès à ces mêmes crédits pour les consommateurs. Idée géniale puisque à peine quelques mois plus tard, les banques américaines s’écroulaient sous le poids des « subprimes ». Heureusement que notre hyper président n’a pas eu le temps de mettre en application cette idée révolutionnaire, ce qui lui a permis en 2009 d’expliquer au monde entier qu’il fallait moraliser le système financier et bancaire et tourner le dos à ces pratiques de voyous !
La tempête Xynthia, à l’instar de la crise financière dans l’exemple des subprimes, nous permet donc de mettre en avant l’incompétence du chef de l’état. La volonté de Sarkozy de vouloir rendre constructibles les zones inondables n’étaient motivée que par la pression des lobbies du BTP afin de libérer des terrains à des prix bas, dans un marché immobilier tendu en ce qui concerne le foncier.

Si l’incompétence de ce gouvernement était déjà une chose établie, démontrée, ce qui ressort aujourd’hui après cette terrible tempête, c’est que cette incompétence a des conséquences dramatiques. Cette incompétence est criminelle.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau