Ils veulent multiplier usines de méthanisation dans le Lot

Le Lot en Action, par Bluboux (Laurent Cougnoux), mis en ligne le 27 avril 2017

Photo 1 cropLors de sa venue à Gramat le 24 novembre dernier , Stéphane Le Foll a réaffirmé la volonté de l'État de voir se développer la filière de la méthanisation "agricole". Ce qui pourrait être une excellente idée risque fort de devenir une calamité pour l'environnement et la santé si l'on persiste à vouloir développer d'énormes usines, en lieu et place de petites unités à la ferme. Et déjà les projets se multiplient dans le Lot. Éclairage.

Info lot appel du collectif citoyen lotois logo 1Le Collectif citoyen lotois qui se bat contre le projet industriel de méthanisation à grande échelle à Gramat, a lancé le 19 avril dernier un appel à dons afin couvrir les frais d'avocat et entamer une procédure en justice, en vue d'obtenir l'annulation de l'autorisation d'exploitation de ce projet. Et cet appel a été entendu, puisque les promesses de don recueillies ont dépasser la somme de 8 000 euros en moins de 4 jours ! Preuve, s'il en était besoin, que l'inquiétude de la population est bien réelle.

D'ailleurs l'attitude des porteurs du projet vient démontrer qu'ils ne sont pas si sereins que cela, puisque lors de la dernière réunion publique d'information, qui a eu lieu au Bouyssou le 24 avril dernier, un cadre de La Quercynoise s'était déplacé avec plusieurs gros bras (des adhérents de Capel) pour tenter de torpiller cette réunion publique. Ambiance…

 

Des projets de méthanisation fleurissent partout dans le Lot

Dans un article publié aujourd'hui même dans La Dépêche, la journaliste Laetitia Bertoni relate l’inquiétude des habitants du petit village d'Espeyroux (entre Lacapelle-Marival et Leyme) face au projet d'une autre usine de méthanisation, porté par l'autre grosse coopérative agricole lotoise, la Sicaseli (Ferme de Figeac) : « Cette usine devrait traiter les déchets organiques fumiers, purin, matières végétales, avec de surcroît leur manipulation quotidienne à ciel ouvert, a priori sur un terrain exposé à tous vents en surplomb du village, à 250 m des premières habitations ». Une association est en cours de création, « Espeyroux – environnement », que vous pouvez contacter à l'adresse suivante : contact@espeyrouxenvironnemet.org

Dominique olivier ferme de figeac entrepreneur social mouvesLa Sicaseli confirme que des études de faisabilité sont en cours et concernent trois projets de méthaniseur sur les communes de Labathude, Gorses et Lacapelle-Marival, portés par 27 agriculteurs locaux. Mais le discours reste malheureusement le même, axé sur une approche comptables et la rentabilité : « Nous leur proposons un accompagnement, avec l’entreprise associative toulousaine Solagro. La méthanisation représente des projets coûteux, à la limite de la rentabilité économique, l’idée est donc d’associer les trois dossiers pour mutualiser les coûts et engager une dynamique collective agricole ».

Il y a donc fort à parier que ces trois projets n'en feront plus qu'un seul, et dès lors, il n'est pas étonnant qu'aucune réunion publique d'information n'ait eu lieu. Il suffit de constater la levée de boucliers que le projet de Gramat a engendrée…

Nous restons sur la position de l'Adème, qui dans son rapport sur la méthanisation, publié en novembre dernier, souligne la pertinence de cette solution à condition que le dimensionnement des méthaniseurs reste dans le domaine du raisonnable, pour limiter les conséquences sur l'environnement, éviter de désorganiser la filière d'approvisionnement, et souligne l'importance de la concertation locale : « les acteurs confirment le besoin d’informations à destination du grand public et le besoin de concertation et de communication lors du montage des projets de méthanisation ». Trois recommandations qui semblent se heurter à la culture de nos coopératives agricoles et de nos élus...

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau