Gaz de schiste, où en est on dans le Lot ?

Le Lot en Action. 21 février 2011 par Bluboux

Que de mouvements en quelques jours ! La semaine dernière la ministre s'est déplacée à Sarlat, pour venir soutenir un candidat UMP aux cantonales. Une délégation de  citoyens (venus de partout, de Dordogne bien sûr, mais également du Lot, du Lot en Garonne et du Tarn et Garonne), venus s'indigner du projet d'exploitation de gaz de schiste, a été reçue. La sinistre,  après les avoir écouté poliment, leur a rappelé que l'Etat a pris des mesures et demandé une enquête, que la France ce n'est ni les States ni le Canada, et blablabla... Cet événement appelle un commentaire : malgré la contestation annoncée, Kosciusko Morizet n'a ni annulé son voyage, ni reculé devant la demande d'audience. Ce n'est pas bon signe et j'y vois la ferme intention de l'Etat d'aller jusqu'au bout dans cette affaire.

Les collectifs lotois se mobilisent. Dernièrement, le Conseiller Général Serge Despeyroux, a réussi à faire inscrire à l’ordre du jour de la dernière séance plénière du Conseil Général, le vote d’une motion contre le gaz de schiste ! Voir l’article paru dans La Dépêche du 19 février, reproduit en bas de page. Jeudi dernier, lors de la séance du Conseil municipal de Cahors, le sujet du gaz de schiste était également sur toutes les lèvres.  Les élus informés  sont presque à l’unanimité contre (à l’exception d’un Destic le Magnifique, maire de St Céré du Conseiller Général, qui préfère privilégier le profit de quelques uns (de quelques copains ?) à l’intérêt général, voire à la santé publique).

En quelques jours les citoyens se sont mobilisés d’une façon impressionnante, tant dans la rapidité que dans la capacité à agir. Si nous devons continuer à informer le plus largement possible les citoyens et les élus, il me semble qu’il serait néanmoins contre-productif de manifester dans les rues à la moindre occasion. Il y a mille façons de communiquer, bigrement plus efficaces que de taper sur des casseroles devant une préfecture… Gardons notre énergie pour se mobiliser lorsque les foreuses vont débarquer (parce qu’elles vont débarquer, cela ne fait aucun doute) et les empêcher de  percer notre sol.

Rappelons que pour suivre l’actualité du gaz de schiste, vous pouvez vous rendre sur le site du collectif lotois, ou consulter notre dossier

 

« Hier, le conseil général du Lot a adopté deux motions: la première contre le projet de prospection du sous-sol pour rechercher la présence de gaz de schiste. Considérant les projets d'exploitation de gaz de schiste, énergie fossile et non renouvelable, par le recours à la technique dite de «fracturation hydraulique» consistant à injecter à très haute pression d'importantes quantités d'eau et de produits chimiques afin de fracturer la roche et d'en extraire le gaz; les permis d'exploration, attribués à plusieurs compagnies pétrolières le 1er mars 2010 par le précédent ministre de l'Écologie, portant sur près de 10 % du territoire national, essentiellement dans le sud du pays; le projet similaire de réserver un périmètre incluant une très large partie du département du Lot dans la zone dite de Cahors, représentant une surface de 5 710 km2; la méthode contestable d'octroi des autorisations sans concertation avec les élus locaux ni consultation des populations concernées; les graves nuisances potentielles générées par ce type de recherches en termes d'accessibilité, de construction de sites d'exploitation, de protection des paysages et des ressources; le choix de plusieurs états américains, dont celui de New York, de décréter un moratoire sur ce type d'exploitation, l'impératif de respecter l'esprit et la lettre du Grenelle de l'environnement; le conseil général du Lot exprime sa forte opposition à ces recherches et demande en conséquence au gouvernement d'y renoncer. Une motion qui a fait l'objet d'un débat. Après les interventions fortes de Serge Despeyroux, André Bargues et Gérard Amigues, les élus ont écarté la demande de moratoire pour demander au gouvernement de renoncer aux recherches. Pierre Destic et Christian Delrieu se sont abstenus. (…) »

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org