Les fuites de Bèdes

Le Lot en Action n°50. 30 mars 2012 par Bluboux, mis en ligne le 16 avril

mg-8921.jpgDans le dernier numéro du LEA nous avons publié un mini dossier sur le CEA de Gramat, expliquant les enjeux de classement de cet honorable établissement dans les rangs des Installations Nucléaires Bases Secrètes (INBS). Un collectif citoyen a été créé (regroupant plusieurs associations dont SDN Lot, MCLSDN, VITES, Bien Profond, Le Lot en Action, Les Amis du Lot en Action, etc.) afin de demander au CEA de Gramat ainsi qu’au préfet du Lot, Speedy Gonzales, la création d’une commission d’information. Plusieurs demandes officielles ont été envoyées, y compris au Ministère de la Défense (DSND, ASND), au Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire, ainsi qu’au directeur du CEA, Monsieur Didier Besnard, et à la préfecture du Lot.

Cette demande reprend notamment les points suivants :


« Nous vous sollicitons par la présente afin qu’une Commission d’Information soit mise en place dans les plus brefs délais, à l’instar de celle existante au CEA de Valduc (SEIVA). Nous vous remercions de bien vouloir nous tenir informés des suites que vous compterez donner à notre demande. Nous adressons plusieurs courriers ce jour, au CEA de Gramat, au Ministère de la Défense, à l’ASND, la DSND.
Le collectif citoyen lotois regroupe déjà plusieurs associations, dont Sortir du Nucléaire Lot, le Mouvement Citoyen Lotois pour la Sortie du Nucléaire, Le Lot en Action, Les Amis du Lot en Action et de nombreux citoyens.
Notre objectif est de mettre en place avec vous, dans le respect bien évidemment des obligations qui incombent au CEA, notamment en matière de secret militaire, un processus qui garantisse des conditions raisonnables de dialogue et de consultation permanents, afin d’éviter que ne se reproduise le triste épisode survenu lors des incidents de tirs révélé par Dire Lot. L’association Anahita qui avait alors tenté de faire la lumière sur cette affaire s’est heurtée au mutisme le plus complet. Nous devrions tous être capables de créer les conditions favorables à des échanges constructifs, responsables, associant les élus, les représentants d’associations de défense de l’environnement (par exemple le GADEL), les riverains, le Parc Naturel, la sécurité civile, les services de secours, la gendarmerie et bien sur les services de l’Etat. »
Le GADEL (Groupement des associations de défense de l’environnement du Lot) a d’ores et déjà écrit au préfet pour demander la création de cette commission et y siéger. Nous vous tiendrons régulièrement informés de l’évolution de ce dossier, puisque la création d’une commission d’information, à l’instar de celle mise en place au CEA de Valduc, prendra certainement beaucoup de temps…

Opération Bèdes-in à Gramat
Dans le cadre des deux journées d’actions qui étaient programmées par le Mouvement pour la Paix, une manifestation organisée par le collectif citoyen lotois a eu lieu à Gramat, le samedi 24 mars. Une trentaine de membres du collectif, vêtus de combinaisons blanches, entourant un lit mobile dans lequel avait pris place un couple, ont sillonné le centre ville et distribué des tracts aux passants. En cette magnifique matinée, l’une des premières du printemps, les passants avaient le sourire. Il faut dire que l’image du Bèdes-in, reprenant l’opération mythique du « Bed-in for peace » de John Lenon et Yoko Ono en mars 1969 avait de quoi filer la banane ! A l’exception de deux personnes assez agressives (les salariés du CEA de Bèdes n’aiment manifestement pas que l’on vienne s’occuper de leurs affaires), l’opération a été merveilleusement bien accueillie par la population de Gramat. Le collectif est donc en marche. La prochaine étape va consister à informer tous les élus et les institutionnels. Nous espérons tous que le CEA ne fera pas la sourde oreille et répondra favorablement à cette attente citoyenne, légitime et responsable.

 

Extrait de l'édito du n°51, paru le 13 avril :

"Des nouvelles également de l’action citoyenne qui s’est engagée à Gramat, afin d’obtenir un peu plus de transparence de la part du CEA de Bèdes (voir le n°49 du LEA) en demandant officiellement la création d’une Commission d’Information.  Nous avons reçu une lettre du CEA, en date du 29 mars dernier, et je dois vous avouer que les bras m’en sont tombés. Je ne résiste pas à la tentation de vous en donner ici, en avant première, un court extrait : « Pour autant, le CEA de Gramat est favorable à ce qu’une telle commission ou son équivalent voit le jour, bien évidemment dans le respect de la réglementation applicable. Nous nous rapprochons de notre autorité de sûreté (DSDN), de façon à nous voir préciser sous quelle forme et dans quelles conditions pourrait être mise en place une structure d’information. Dès qu’une réponse nous sera apportée, nous ne manquerons pas de vous en avertir. »
C’est une excellente nouvelle, même s’il convient bien évidemment de recevoir cette déclaration d’intention avec circonspection, puisque lors des actions entreprises par l’association Anahita, il y a maintenant plus de 10 ans, nous nous étions heurtés à un mur de silence. Nous reviendrons sur ce sujet beaucoup plus longuement dans le prochain numéro."

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau