Mais que font les Indignés ?

Le Lot en Action. 25 novembre 2011 par K

Force est de constater que le mouvement dit « des Indignés » ne trouve pas sa place dans l'espace militant français. Les raisons en sont nombreuses : la période pré-électorale, avec son lot d'espoirs, la multiplicité des collectifs et des luttes déjà existantes voir même la déprime post lutte des retraites. La liste pourrait être longue pour justifier ce manque d'engouement pour un phénomène pourtant mondial.

indignes-paris.jpgIl n'empêche, les villes et villages voient, partout en France, fleurir des assemblées populaires au cœur de leurs artères. Et ce depuis le 15 mai, point de départ des mouvements espagnols. Ces rassemblements, plus ou moins réguliers, sont l'essence même de ce mouvement d'un genre nouveau. Des jeunes, des vieux, des étudiants, des salariés, des chômeurs, etc. La population dans son entier y est bien souvent représentée. Tous échangent, confrontent leurs points de vue sur la société dans son ensemble mais surtout envisagent des perspectives nouvelles pour ce monde en déclin. Envisagent d'autres possibles.

Les plus sceptiques ne voient bien souvent dans ces assemblées qu'un rassemblement de bobo bien pensants, voir une psychothérapie de groupe militante. Peut-être ont-ils raison. Peut-être faut-il creuser un peu pour découvrir ce que cache cette mobilisation. Il s'agit là d'un outil des plus efficaces pour permettre à un ensemble, expérimenté ou non, de s'exprimer, de se réapproprier la parole et la pensée politique. Un cheminement souvent long, c'est certain, mais ce qui s'apprend dans le temps s'intègre plus durablement. Et c'est bien de cela qu'il s'agit, inscrire des réflexions et des actions dans le temps.

Les passants, observant de loin ces assemblées, sont bien souvent consternés par ces signes et gestes qui jalonnent les débats. Ce mode de communication, bien que surprenant, est un formidable outil qui permet d'arriver rapidement à des prises de décisions par consensus. Là aussi le concept est nouveau : le vote n'a pas sa place chez les Indignés ! Arriver à un consensus en groupe est un exercice difficile, mais quelle satisfaction : une finalité bien meilleure que toutes les individualités réunies ! Contrairement au système démocratique actuel (ou considéré comme tel) cette méthode pour prendre des décisions ne laisse personne de côté. Les pensées s'enrichissent de la contradiction et les esprits grandissent.

De ces rassemblements naissent un peu partout des campements, là encore le concept est nouveau. La réappropriation symbolique de l'espace publique, usurpé par les spéculateurs de tous poils, favorise les liens entre personnes et la pensée collective. L'émergence dans ces campements de groupes de réflexions en est la preuve. De nombreux sujets sont traités, débattus, analysés et des solutions prennent vie. Tous et toutes y trouvent leur place et les petits groupes d'aujourd'hui seront des organes d'actions de demain. Lors des assemblées générales, le fruit de leur travail est retranscrit et chaque individu, convaincu ou nouveau venu, peut intervenir individuellement pour faire avancer les idées.

A l'image des espagnols, des grecs, des italiens,... les français prennent leurs places. Et dans la morosité politique ambiante, les Indignés apportent avec eux un vent de fraîcheur et d'alternatives à l'oligarchie que nous subissons depuis bien trop longtemps. Rejoignez les places, rencontrez vos voisins, mettez en œuvre ces autres possibles près de chez vous !

indignés LEA Société

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org