Conférence Mondiale des Peuples sur le Climat et les Droits de la Terre Mère (avril 2010, Bolivie)

Le Lot en Action. 22 janvier 2010. Le Lot en Action mag n°9


Notre ami (et envoyé spécial en Amérique du sud, j’ai nommé Gérard Delbreil), nous envoie régulièrement des nouvelles de son périple. Nous venons de recevoir une invitation à la prochaine conférence mondiale, et Gérard nous demande de vous faire connaitre son appel.

Hola compañeras, compañeros
Je viens de passer une semaine à La Paz où j'ai pu rencontrer le porte-parole du gouvernement, Yvan Canelas. Je lui ai parlé des diverses associations françaises citoyennes INDEPENDANTES DE TOUS POUVOIRS, les plus légitimes à participer à la " Conferencia Mundial de Los Pueblos Sobre El Cambio Climático y Los Derechos de la Madre Tierra" qui aura lieu du 19 au 22 avril à Cochabamba :
Damnés de la Terre, AMP, MA 46 MidiPy, SDN, Le Lot en Action, CNR etc.


Il m'a assuré faire suivre toute demande de participation au ministre concerné et m'aurait permis de rencontrer Evo Morales en personne si j'étais resté à La Paz plus longtemps.....mais à 4 000 m d'altitude il y a le "soroche", mal des montagnes. Je passe sur les ennuis intestinaux, mais une semaine de nausées, sans appétit, sont venus à bout de ma résistance, j'ai perdu 4 kgs et je n'ai pu rencontrer Evo Morales.


Je suis actuellement à Cochabamba, 3ème ville du pays, la plus sale et la moins agréable de toutes celles que je connaisse, mais à 2500m seulement, raison pour laquelle y sera organisé le sommet international. Toute candidature est possible à partir du 15 janvier, inscription sur le site : http://cmpcc.org. Explications en espagnol et en anglais seulement. Il sera possible de s'inscrire dans des groupes de travail après avoir reçu son numéro d'adhésion.
Je suis en Bolivie encore une quinzaine et s'il y a des candidats, je peux donner quelques conseils et adresses d'hébergements, je pense qu'il faudra réserver tôt. Le budget approximatif devrait être :
Avion, 1500 euros A/R, pour hébergement et nourriture prévoir 500 euros maxi ( 10 à 30 euros la nuit 3 ou 4 étoiles, 2 euros le repas complet).
Je crois que toute participation "citoyenne indépendante" est souhaitable pour amplifier cette résistance planétaire qui ne peut compter sur AUCUN parti politique, qu'il se réclame ou non de l'écologie, raison pour laquelle ce message n'est pas adressé à Europe Ecologie !!!!
Pour info, à faire suivre (intégralement SVP) à toute adresse que vous pensez dans la démarche.
Très fraternellement Gérard DELBREIL

Du 20 au 22 avril 2010, se tiendra en Bolivie la Première Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique et les droits de la Terre Mère, dont l’objectif sera de prendre des mesures pour défendre la vie et la survie de la planète.  
Le président bolivien, Evo Morales, a fait part de cette décision lors d’une conférence de presse tenue au palais du Gouvernement, à la Paz. Il a souligné que ce sommet se tiendra dans la ville de Cochabamba au cœur de la Bolivie, à 400 km de la Paz.
Seront invités à cet événement des chefs d’Etat, des scientifiques, des représentants des mouvements sociaux et des organisations de peuples indigènes en défense de la vie. Constatant le grave danger, a-t-il déclaré, qui existe pour le monde et les écosystèmes du fait de la pollution de l’environnement et les émissions de gaz à effet de serre qui mettent en péril des populations entières, il est nécessaire que le monde entier puisse débattre de ces enjeux. Morales a souligné que les plus affectés par le changement climatique sont les populations pauvres de la planète, qui “verront détruits leur milieu de vie et leur source de survie, en étant obligés de migrer et de trouver refuge face aux menaces croissantes.”
Le mandataire bolivien a ajouté qu’il était désormais prouvé que 75% des émissions historiques de gaz à effet de serre proviennent des pays industrialisés du nord, et que le changement climatique est le produit du système capitaliste.
“Je déplore l’échec de la Conférence de Copenhague qui est dû à l’absence de volonté de la part de pays qui se disent “développés” de reconnaitre la dette climatique qu’il ont envers les pays en développement, envers les générations futures et la Terre Mère. C’est pour cela que j’ai opté pour convoquer cette nouvelle réunion mondiale.
Le président bolivien a exprimé sa conviction de la nécessité d’actions urgentes pour éviter des dégâts majeurs et des souffrances à l’humanité, la Terre Mère, et rétablir l’harmonie avec la nature. Il a ajouté que pour lui, les peuples du monde qui sont “guidés par des principes de solidarité, justice et respect de la vie" pourront sauver l’humanité et la Terre Mère..
Il a été décidé que cette rencontre de haut niveau se tiendra du 20 au 22 avril, soit la date de la journée internationale de la Terre Mère, créée par les Nations Unies.
Les objectifs de la Conférence Mondiale des Peuples seront d’analyser les causes structurelle et systémique qui provoquent le changement climatique et de proposer des mesures de fond qui puisse rendre possible un bien-être de l’humanité en harmonie avec la nature. On discutera également d’un projet de Déclaration Universelle des Droits de la Terre Mère.
Le troisième objectif sera d’accorder les propositions d’un nouvel engagement pour le Protocole de Kyoto et la conférence de Des Nations Unies sur le climat, qui guident l’action des gouvernements engagés avec la vie dans les négociations de changement climatique et dans tous les scénarios des nations unies en rapport entre autres avec la dette climatique, les réfugiés du climat, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation et le transfert de technologies, le financement, la reforestation, une vision commune, les peuples indigènes, etc ...
Le chef de l’Etat bolivien a souligné qu’un autre objectif de la Conférence de Cochabamba sera de travailler à l’organisation d’une référendum mondial des peuples sur le changement climatique, analyser et tracer le plan d’action et de mobilisation de la vie face au Changement Climatique et sur les Droits de la Terre Mère.
Morales a ajouté qu’à partir de mardi prochain, les ministères chargés de l’organisation du sommet feront connaitre au monde entier cet appel.
Enfin, cet événement se conclura le 22 avril par l’organisation d’une grande mobilisation mondiale pour demander aux pays du monde de trouver des solutions au problème qui met en péril sérieux l’existence de la vie humaine sur la Terre.
“De cette réunion nous tirerons des initiatives qui garantissent la réalisation du référendum mondial sur le changement climatique et la création d’un tribunal de Justice International qui sanctionne les pays qui portent atteinte à l’humanité. La défense des Droits de la Terre Mère c’est la défense des droits de l’humanité”

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau