Les plantes médicinales bientôt interdite

Le Lot en Action mag n°23. 7 octobre 2010 par Bluboux

La directive européenne datant du 31 mars 2004, avec application au 1er avril 2011 (ce n’est pas une blague), porte sur las plantes médicinales naturelles, et demande à ce que toutes les préparations à base de plante soit soumises au même type de procédure que les médicaments. Peu importe si une plante est d’un usage courant depuis des milliers d’années. Le coût de cette procédure, estimé à 90,000 à 140,000 euros par plante, est bien au-delà de ce que la plupart des fabricants peuvent payer, et chaque plante d’un composé doit être traitée séparément.

Le lobbying de l’industrie pharmaceutique a ainsi réussi un « très gros coup », faisant un hold-up sur la santé. Les semenciers ont réussi à faire la même chose en ce qui concerne les graines, qui doivent être inscrite sur un catalogue officiel, après une procédure de certification coûteuse (cf l’affaire Kokopelli). Quand est-ce que l’on se révolte ?

 

Quelle tisane !

Par Caïus Crassus

Je regardais l'autre soir une émission sur FR3 consacrée à la délicieuse Carla Bruni Sarkozy.

Quel panégyrique, quel dithyrambe, que de fleurs et de lauriers parfumés pour cette fort jolie personne qui franchement le vaut bien. Elle apparut sereine et posée, bien dans sa tête et dans son corps. Il est clair que notre première dame fait attention à ce qu'elle mange, qu'elle ne consomme que des produits sains et qu'elle ne boit que du bon vin, dont elle apprécie le goût, mais avec modération, se plut elle à rappeler.

« Mon amoureux ne boit pas de vin, ce que je comprends parfaitement, car vous savez, il est tellement entier, et passionné par tout ce qu'il fait qu'il pourrait devenir excessif, ce qui serait dommageable pour ses activités de grand chef d'état... » minauda t'elle ingénument. Par contre notre maîtresse de maison met un point d'honneur à ce que son tendre mari de président, ait toujours à portée de main les différents crus de cette incomparable boisson gazeuse venue de l'autre côté de l'Atlantique, fabriquée à base de plantes, à la recette tenue secrète, et dont notre grand homme semble raffoler. Elle descend du reste les chercher elle même à la cuisine.

 

Et bien vous savez quoi mes petits agneaux ! La Dolce Vita pour nos deux tourtereaux de la rue Saint Honoré, c'est terminé. Le couperet vient de tomber. Pour 2011, une directive européenne va soumettre à une réglementation ultra draconienne et méga onéreuse tous les produits à base de plantes. Plus de tisanes, plus de crèmes de soin naturelles, plus de produits bio, plus de livres vantant les mérites de la sauge, et par extension, plus de Pétrus pour miss Carla et plus de Coca pour Nicolas...et surtout plus de Pastaga pour tous ces braves gens, dont je fais partie, qui attendent le passage des coureurs! Tout devra donc être testé en laboratoire, homologué, certifié sans danger. De beaux jours en perspective pour Monsanto, Sanofi et toute la clique de l'industrie chimique dont les produits n'ont pas besoin de tels contrôles, tant leur innocuité a déjà été prouvée.

Mais vous connaissez le proverbe : A chaque chose malheur est bon. J'en vois qui se frotte les mains car ils savent comment profiter de l'aubaine. Organiser de la contrebande de sarriette ou de thym serpolet. Passer la frontière avec sur l'épaule, de gros sacs en toile de jute gavés d'origan d'Espagne, au nez et à la barbe des douaniers. Revenir la nuit suivante avec de la ficaire ou de la spirée ulmaire du Cantal. Repartir avec des oranges non traitées et ainsi de suite...

Quelle excitation, quelle griserie ! Et un bon moyen pour mettre du beurre dans les épinards! D'autant que la source d'approvisionnement est intarissable, puisqu'il suffit de se baisser dans la garrigue pour faire sa récolte. A moins que, à moins que...Monsanto et ses acolytes trouvent un système pour empoisonner définitivement les terres encore vierges... Mais ça c'est de la science fiction... Bonne verveine les petits loups...

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau