Carnet de campagne

Le jeudi 14 mai, à Souillac, s'est tenue une réunion publique du Front de Gauche dans le cadre des éléctions européennes du 7 juin. Ce fut ma première prestation en tant qu'intervenant du Parti de Gauche dans une réunion publique.

Le stress était bien présent, mais la conviction et la motivations qui m'animent ont très vite éffacé cette tension. Une trentaine de personnes se sont déplacées, malgré la pluie, venues chercher des informations dans cette drôle de campagne, où les partis politiques principaux sont absents, visant un taux d'abstention record. A l'issue de cette réunion plusieurs personnes sont venues nous voir, convaincues de l'importance d'aller voter et que le seul vote utile à gauche serait celui du Front de Gauche.

La colère monte et il est essentiel que les citoyens investissent à nouveau le champ de la politique, car la solution passe obligatoirement par les urnes, à l'image de ce que vivent aujourd'hui les sud-américains (largement occulté par les grands média).

Vous trouverez ci-dessous le texte de mon intervention. Prochaine réunion publique à Gramat le 19 mai.

 


L'élection européenne du 7 juin, vous le savez, va se dérouler dans un contexte de crise économique et financière, et donc sociale, mais également crise alimentaire, crise environnementale et surtout une crise de la démocratie.


Un contexte peu ordinaire d'effondrement du système capitaliste libéral, qui s'est construit sur la mondialisation de la finance et la marchandisation de toutes les activités humaines. On en voit aujourd'hui les dégâts sociaux et environnementaux.


Crise sociale

Dumping social avec des délocalisations, fermetures d 'entreprises, licenciements massifs (3.000 nouvelles personnes qui se retrouvent au chômage par jour) , dérive criminelle des instituions financières cautionnée et renflouée par gouvernements des pays occidentaux, destruction des services publics, précarisation des salariés et volonté affichée de détruire les acquis sociaux.


Et face à cette situation dramatique, tout ce que trouve à faire Sarkozy, c’est de s’obstiner dans les politiques libérales qui nous ont conduit au désastre ! La liquidation des 35 heures, la libéralisation des heures supplémentaires (formidable machine à créer des chômeurs), les suppressions de postes dans les services publics, la réduction de la protection sociale... Il réussit le tour de force d’à la fois réduire l’emploi et pénaliser la population, tout en précarisant les plus faibles !


Et on voudrait nous faire croire qu‘il n’y a pas d’argent ?

Le Produit Intérieur Brut de la France entre 1981 et aujourd'hui, a augmenté de 70% !

En 2008, les 756 contribuables les plus favorisés, grâce au bouclier fiscal de Sarkozy, se sont vu restituer 288 millions d’euros soit 381 000 euros par personne : l’équivalent de trente années de SMIC ! Capitaux avec lesquels ils ont spéculé en Bourse puisqu'ils n'en avaient pas besoin, donc de l'argent public qui est parti en fumée.


Crise alimentaire : la spéculation des fonds de pension sur les matières premières ont eu pour conséquence une envolée sans précédent des prix du blé, du soja, du riz, du maïs.

Au 21ème siècle le nombre d'habitant de cette planète souffrant de la faim est en augmentation dans des proportions insupportables. Émeutes de la faim en Afrique et dans les pays du Sud.

L'agro-alimentaire est un enjeu économique majeur et livré au marché, les grosses multi-nationales tente de mettre la main sur l'avenir de l'humanité : dépendance des agriculteurs par les brevet sur le vivant (les semences, les OGM et maintenant les brevets sur le vivant), confiscation des terres au profit de la production d'oléagineux pour la production de carburants.


Crise environnementale : la planification écologique est une urgence vitale pour l'humanité. Nous continuons à imposer au monde entier, via le FMI, la Banque Mondiale et l'MOC un schéma économique basé sur une croissance sauvage et des modes de consommation faisant fit de l'environnement. Incapable de respecter les accords pourtant signés visant à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, privilégiant des modes de transport polluants, etc.


Crise de la démocratie : Nicolas Sarkozy, en chantre pur et dur de la droite libérale, est entré en confrontation directe avec les français : après le Non au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen en 2005, il fait ratifier le Traité de Lisbonne par le parlement. Et le Traité de Lisbonne est une reprise exacte du fameux TCE, rendues indigeste par l'ajout des traités précédents, en tentant de dissimuler (à peine !) ce qui avait alors cristallisé la colère des peuples : en effet si le terme « concurrence libre et non faussée » n'apparait qu'à la fin du texte, il n'en demeure pas moins l'axe central de ce traité et grave dans le marbre l'orientation ultra-libérale des politiques européennes du futur.

Crise de la démocratie enfin, avec le déni de liberté, la criminalisation des mouvement sociaux, l'augmentation de la répression, la perte d'indépendance des magistrats, la tentative (réussie pour le moment) de modifier l'un des fondement de notre république, la laïcité.


Et pour vous rendre cette soirée encore un peu plus désagréable, je vais vous parler de deux autres points :


L'adhésion de la France à L'OTAN ! Même De Gaulle doit se retourner dans sa tombe. Alors cela ne vient pas seulement d'une lubie de Sarkozy. En entérinant notre rentrée dans l'OTAN, la France ne fait que se conformer à l'esprit du Traité de Lisbonne qui prévoit que la Défense Collective Européenne soit conforme aux engagements souscrits au sein de l'OTAN par les états qui y sont adhérents, avec obligation pour ces états membre d'améliorer progressivement leurs capacités militaires...

Nous n'étions pas membre de l'OTAN. Certes nous avons participé à des actions communes, mais nous gardions notre libre arbitre en la matière. Le refus de Chirac d'envoyer des troupes en Irak en est l'illustration.

Aujourd'hui nous ne pourrons plus refuser de participer à un conflit, fussions nous contre.


Le grand marché transatlantique : Depuis 2004, la commission Européenne travaille au futur marché transatlantique.

KESAKO me direz vous ! On n'en a jamais entendu parler.

Et bien à l'horizon 2015, c'est à dire demain, il existera un marché entre les Etats-Unis et l'Union Européenne, avec libre circulation des marchandises et des capitaux, et une concurrence libre et non faussée !

J'en vois certain dans l'assemblée qui semblent surpris ! Et bien sachez que déjà 5 votes ont eu lieu au parlement européen, que les député de la Droite européenne on tous voté pour, mais également tous les députés sociaux démocrates, donc vos députés européens socialistes de cette région. 20 voies pour, trois abstentions...

Remarquez, l'avantage, c'est qu'à partir de 2015 nous pourrons manger du boeuf aux hormones librement... des produits OGM, du poulet javélisé...


On comprend mieux, dès lors, que ni l'UMP, ni le PS ne souhaitent vraiment que les français se saisissent de cette élection, et qu'un taux d'abstention record les arrangeraient beaucoup...


Certes les raisons différent entre l'UMP et le PS.


Pour ce dernier, une élection est bien le moment de dresser un bilan du dernier mandat de 5 ans et de prévoir les 5 ans à venir avec des propositions concrètes.


Certes le PS promet une autre europe. Il faut changer cette europe, à commencer par Baroso, le président de la commission européenne. Mais après les accords de Madrid avec le Parti Socialiste Européen qui soutient la candidature de Baroso, cela ce complique...

Et comment expliquer à ses électeurs les votes pour le grand marché transatlantique, ou encore les votes successifs qui entérinnent la politique libérale outrancière de l'Europe, je pense notamment au vote récent concernant la libéralisation du marché de l'énergie (et donc la concurrence libre et non faussée concernant l'énergie, pour assurer des prix bas pour les consommateurs. Rappelez-vous de ce qui c'est passé il y a deux, lors de l'ouverture du marché de l'électricité, et de l'augmentation qui a suivi. Avec l'impossibilité pour les consommateurs ayant opté pour le marché privé de revenir aux tarifs régulés).


On comprend mieux dès lors que tous refusent, jusqu'à aujourd'hui, des débats publics contradictoires. Mais la campagne officielle va bientôt débuter. Ces débats vont avoir lieu et vous pouvez compter sur les candidats du Front de Gauche pour poser ces questions qui fachent...


Les valeurs de la Gauche sont aujourd'hui bafouées. Le Front de Gauche est une véritable alternative, non seulement crédible, mais seul hériter de ces valeurs, en unissant les forces du Parti de Gauche, du Parti communiste et de la Gauche Unitaire, et l'enjeu est énorme, puisque au delà de cette élection européenne, il s'agit bel et bien de se positionner en tant que force politique majeure face aux partis qui sont les fidèles serviteurs des intérêts du marché devenu hégémonique et incontrôlable.


Unissons nous dans le combat, unissons nous dans les urnes. Le 07 juin allons voter.







Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org