Quand Le Pen ne fait plus recette

Le Lot en Action mag n°21. 9 septembre 2010 par Bluboux

La chaîne Public Sénat a diffusé, au mois d’avril et juin 2010, un documentaire dans lequel Jean-Marie Le Pen a déclaré : « J’ai acheté une maison de campagne pour permettre à mes enfants, qui habitaient le XVème, de voir des vaches plutôt que des Arabes ».

Devant la gêne de son interlocutrice, il renchérit : « Vous savez, ça ne me gêne pas. Moi, je n'ai pas peur de la poursuite [...] Je suis l'objet d'une enquête à la suite d'une plainte de SOS-Racisme, parce que j'ai dit que 90% des faits divers étaient le fait d'immigrés ou de descendants d'immigrés. Alors, voilà. Ce n'est pas permis de dire cela. Si j'étais UMP, on dirait que c'est un dérapage. Moi, je ne dérape plus depuis longtemps. Moi, je suis hors-piste depuis longtemps ! »

La chaîne Public Sénat, surprise de ne voir que très peu de réactions dans la presse (seuls VSD et L’Express se sont émus de tels propos), a envoyé un DVD de l’émission à 70 rédactions de toutes sensibilités. Assez pour déclencher, normalement, un tollé médiatique. Qui n’est jamais venu. De tels propos auraient effectivement, avant 2007, déclenché une vague impressionnante de protestations. Force est de constater que les propos racistes, stigmatisant, discriminants, sont devenus monnaie courante de la part de l’UMP et de l’actuel gouvernement.

Nous avons même un sinistre de l’Intérieur qui a été condamné pour des faits similaires…

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau