19 janvier, 20h00 : SNCF à Biars et pollution à la créosote : réunion publique et débat

Commentaires (2)

1. Jacques Philbert - GADEL 06/02/2010

[b][/b]
Sur la foi des 2 arrêtés de mise en demeure adressés par le préfet du Lot, le Groupement Associatif de Défense de l'Environnement du Lot (GADEL) a déposé une plainte simple auprès du Procureur du T.G.I de Cahors au motif de pollution des eaux souterraines. Pas de nouvelles de la décision du magistrat à ce jour.
J.Philbert
GADEL - Observatoire départemental des pollutions (ODPP)

2. foltz 20/01/2010

Nous sommes allés à cette réunion. le débat a été intense et très contradictoire entre les représentants de la CGT, les élus présents et les autres personnes plus ou moins informées du sujet.
Les organisateurs de la réunion ont très bien tenu ce débat. Malgré les critiques, parfois vives, que certains leur adressaient, ils ont essayer d'apaiser, ils ont recadré souvent la discussion tout en permettant à toute la salle de s'exprimer ce qui est normal mais pas évident!!
Comme l'a dit une enseignante à la retraite qui habite tout près de l'usine de traitement et qui en subit les nuisances, "le tabou sur le problème de la créosote est enfin levé". Comme l'ont dit les représentants de la SNCF et de RFF, "nous prenons des mesures" qui doivent répondre au problème de santé publique posé par la créosote (la DRIRE leur impose depuis 2003 de mettre l'entreprise aux normes et il semble y avoir maintenant à la SNCF une politique respectueuse du développement durable) Comme l'ont dit les délégués CGT du personnel de l'usine de Biars, il ne faut pas protéger l'environnement et fermer l'usine ce qui serait catastrophique pour le bassin de Biars. Enfin comme l'ont dit les défenseurs de l'environnement et un élu cadurcien il y a là une chance à saisir d'allier la sécurité sanitaire des travailleurs ou habitants, à la défense de l'emploi en passant par le développement d'une nouvelle technologie. N'oublions pas en effet qu'à l'heure d'aujourd'hui le coût de la dépollution n'est jamais pris en compte dans le coût de fabrication de certains produits industriels.
Cette réunion était donc très intéressante et c'est maintenant une affaire à suivre de très près.
Merci aux organisateurs qui ont levé ce tabou et lancé ce débat citoyen pour faire avancer les choses.
E. Foltz

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org