250 millions d'euros de prêt pour les producteurs laitiers

Le Monde. 21 septembre 2009 avec AFP

Bruno Le Maire veut apaiser les producteurs laitiers. Lundi 21 septembre, le ministre de l'agriculture a annoncé des prêts de 250 millions d'euros en leur faveur et a appelé à un conseil extraordinaire des ministres européens sur les prix du lait.

"Les banques ont dégagé 250 millions d'euros pour les prêts aux jeunes agriculteurs et pour ceux qui ont investi récemment, c'est-à-dire tous ceux qui ont aujourd'hui les charges les plus lourdes", a déclaré le ministre à l'issue d'une réunion avec les banques et les assureurs. "Ces 250 millions seront prêtés tout de suite et les producteurs ne rembourseront qu'à partir de janvier 2011", a-t-il ajouté, précisant qu'il avait négocié avec les banquiers un taux d'intérêt "maximal de 3 %".

Par ailleurs, l'Etat va utiliser les 30 millions d'euros récemment débloqués pour soutenir les éleveurs français pour rembourser les intérêts d'emprunt 2009 des producteurs les plus touchés. Les assureurs vont pour leur part reporter les appels à cotisation qui tombent au mois de novembre à juin 2010.

RÉUNION EUROPÉENNE

Alors qu'une partie des producteurs observent depuis onze jours une "grève du lait" pour obtenir une remontée des cours du lait, le ministre a appelé lundi à la tenue début octobre d'un conseil extraordinaire des ministres européens de l'agriculture pour tenter de trouver une issue à la crise et à la chute des prix. Cette réunion pourrait se tenir "début octobre".

La semaine dernière, la Commission a proposé de faciliter les aides à la reconversion pour les producteurs, via des rachats de quotas. Elle a augmenté le plafond des aides publiques autorisées dans l'UE pour le secteur laitier et accepté d'étudier un mécanisme de négociation des prix au niveau national entre producteurs et industriels.

Ces propositions sont jugées insuffisantes par 19 pays européens menés par la France et l'Allemagne. Dans un texte commun auquel la Pologne a annoncé lundi son ralliement, ils demandent une "nouvelle régulation du secteur laitier" pour accompagner la suppression programmée des quotas laitiers à l'horizon 2015.

Zoom Les producteurs de lait maintiennent la pression, malgré des avancées

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau