85 % des hôpitaux et cliniques ne pourront plus opérer certains cancers. Source : Alter46'blog


Posted in Actu et politique, Nutrition et santé by alter46 on 15 avril 2009

Après la Poste, le train, les tribunaux, l’école, au tour des hôpitaux …

medecin-pauvre

D’ici mai 2011, 786 hôpitaux et cliniques sur les 920 pratiquant la chirurgie des cancers devraient cesser toute ou partie de leur activité.  Oubliés, ces établissements qui opéraient seulement quelques tumeurs malignes chaque année, avec pour conséquence cette redoutable “perte de chance” pour les patients.

Les structures de soins qui n’atteignent pas les seuils minimums d’activité fixés par un décret ainsi que par un arrêté du 29 mars 2007.

Ainsi, 306 hôpitaux et cliniques devraient arrêter la chirurgie des cancers du sein (soit 37 % des établissements qui la pratiquent), 199 la chirurgie cancéreuse digestive (23 % des établissements), 188 les opérations des cancers du poumon et du thorax (63 % des établissements) et 195 hôpitaux et cliniques celles des tumeurs urologiques (31 % des établissements).

Les établissements doivent en effet répondre à de nombreuses conditions en termes d’organisation, de personnel et d’équipement, mais surtout ils doivent réaliser, selon ce fameux arrêté,  “une activité minimale annuelle de 30 interventions par an pour la chirurgie des cancers du sein, digestifs, urologiques et thoraciques, et de 20 interventions par an pour la chirurgie des cancers gynécologiques, ORL et maxillo-faciale”.

Bref, être rentables, et tant pis pour le service public, la santé elle aussi, devient une marchandise. On ne dit plus les usagers, mais les “clients”…

La situation dans le Lot :

Pour les cancers digestifs, les centres hospitaliers de Figeac et de Gourdon ne pourront donc plus opérer.

Pour les cancers urologiques, ce sont la clinique du Quercy à Cahors, et celle de Font Redonde à Figeac, qui vont fermer leur service.  Rappelons au passage, qu’à Figeac, on ne peut plus accoucher à la maternité, pour les mêmes raisons strictement budgétaires…

Si vous avez un cancer du sein, pas de chance si vous habitez Figeac, car ni le Centre Hospitalier, ni la clinique Font Redonde ne pourront vous soigner…

Dans le Lot, comme ailleurs, c’est sur le dos des patients que le gouvernement fait des “économies”,  pour pouvoir aider les banquiers, les constructeurs automobiles, les grands patrons…

La liste complète des hôpitaux concernés en France est sur le site du journal Le Point.

La France d’en-bas, elle dit merci qui ?

Merci à Lasserpe

Merci à Lasserpe

Commentaires

  • Lalo
    • 1. Lalo Le 08/05/2009
    C'est absolument désolant de lire ça, parce que,j'ai quitté la ville pour la campagne prés de Figeac et je ne sais pas oû il faudra aller se faire soigner. Retraitée faut-il aller habiter de nouveau dans une grande ville bien équipée.
    C'est toujours les mêmes qui ont le privilège d'être bien soignés.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau