A L'école des Tiers-Mondes !

Le Lot en Action mag n°13. 25 mars 2010 par Yves Quintal

Qui peut se satisfaire aujourd'hui, 50 ans après les décolonisations africaines et 48 ans après l'indépendance de l'Algérie, qu'on en reste aux images vagues d'une large moitié de l'humanité (les deux-tiers) qui serait condamnée à la misère, à suivre nos façons de vivre, de gaspiller, de penser. C'est pourtant le seul choix laissé aux pays dits « du tiers-monde » ou « en développement »(ça sonne mieux!).
La mondialisation (des marchandises et des profits) bouleverse de fragiles équilibres, déjà en son époque, René Dumont avait alerté des dangers de ce rouleau compresseur niant les initiatives populaires et les indépendances économiques, culturelles et politiques. Sans parler de terribles conséquences sur un environnement détruit puissance 10 dans les métropoles des tiers-mondes et les terres et forêts pillées.
Il suffit de suffoquer au Caire, voir les rivages partout pollués de la Méditerranée, noter les maladies respiratoires et les stress modernes que vivent désormais au quotidien ces peuples exploités, la plupart du temps réprimés, menacés aussi par des conflits liés aux richesses du sous-sol, indispensables à nos économies prédatrices et pour une part à notre confort « civilisationnel ».
Ces peuples rendus silencieux dans « nos » médias, et parfaitement pillés, colonisés, demeurent de plus en plus dépendants de « nos » économies prédatrices.
Ces « nations obscures » (lire le bilan, histoire populaire du tiers-monde de Visay Prashad, Ecosociété, 2009) avaient lancé à Bandung (Indonésie) -dont c'est l'heureux anniversaire- un appel à sortir du contrôle économique et intellectuel, pour la dignité et des sociétés plus égalitaires.
En 1960 la dette cumulée de 133 pays pauvres s'élevait à 18 milliards de dollars. 20 ans plus tard, ils devaient plus de 600 milliards de dollars! C'est le début de la nécrologie du tiers-monde, note Pradash. Le FMI et la Banque Mondiale imposeront leur diktat: « plans d'ajustement structurel contre perfusions financières » qui enterrent les espoirs de Bandung.
L'exemple du tourisme haut de gamme ou de masse, gavé d'idées reçues, voire néocoloniales, et toujours encadré ou « en résidence », serait même une aide au développement. Qui n'a vu (voire « participé à », souvent innocemment) ces cohortes parfois indécentes qui sillonnent les villes aux abords des quartiers pauvres d'Afrique, d'Asie ou d'ailleurs, marchandant sans honte ni scrupules, favorisant une économie touristique à la main d'œuvre soumise.
En fait la mondialisation à outrance favorise une « jet set » locale à l'occidentale, et profite aux gouvernements ou dictatures corrompues, vassalisées, élevées dans ce culte du profit tout droit venu (comment?) des pays riches...

Pourtant ce projet du tiers-monde en recherche d'unité, de solidarités est en construction, riche de l'histoire de son passé libérateur, il aiderait à un monde meilleur sur notre planète rétrécie (par les moyens de transport, internet, ..) et menacée.
Le foisonnement éducatif et créatif, les efforts considérables des peuples du Sud, leurs espoirs de préservation des environnements pour Notre Terre, rejoignent nos préoccupations.

Aujourd'hui NOUS TOURNONS LE DOS à cette amitié entre les peuples (la loi du 23 février 2005 sur l'apport positif de la colonisation, votée par le parlement français nous interpelle, comme les tentatives de criminalisation des immigrations -dont nous avons profité et dont nous sommes issus- aux expulsions scandaleuses, idem pour cet honteux ministère de l'immigration et de l'identité nationale.) Ainsi le Conseil de l'Europe a épinglé la France: « les migrants ne sont pas des numéros, même les sans-papiers ont des droits de l'homme », dénonçant les conditions inacceptables de détention et les risques d'arbitraires ...

Ainsi avec le CRID, de nombreuses associations, ETM participe à la Semaine de la Solidarité Internationale, (slogan 2010:le Monde bouge...et vous?) qui aura lieu en Novembre; (nous appelons associations du 46 ou citoyens intéressés à participer à l'organisation) .
Nous nous situons aussi dans les recherches du mouvement altermondialiste qui pose ces questions Nord-Sud (le forum de Porto Alegre attend 20 000 participants cette année).

A son niveau, l'association ETM 46 vous propose d'entendre ces échos du monde, (émission sur Antenne d'OC), d'y répondre présents, pour des actions concrètes de solidarité, pour favoriser la démocratie ici et là-bas, le respect des droits de l’Homme, et aller vers l'alter-développement, un tourisme conscient et solidaire, car un autre monde est possible au Nord comme au Sud,....et que ça presse! Et chaque citoyen des « deux mondes » Nord et Sud a son mot à dire, sa propre réflexion à mener.


ETM 46 propose un cycle films-débats « Mémoires et solidarités ».
Samedi 24 Avril à partir de 17h salle de la Bourse du travail à Cahors « 4h pour le Portugal » fêtera l'anniversaire de la révolution des œillets qui libérait ce pays du fascisme et voyait trois pays africains accéder à l'indépendance. Trois films-documentaires et débat avec Albano Cordeiro, membre de la ligue mozambicaine des droits de l’Homme, chercheur CNRS. Gilles de Staal, écrivain, auteur
de « Mamado m'a dit »(ed Syllepse) Avec la Libraithèque Droit à la Paresse, la MJC de Cahors, Le Lot en Action, Politis..
.Expos, tapas, ambiance! Entrée libre et gratuite

DIMANCHE 25 Avril: film-débat au cinéma Le Quercy de Cahors à 18H:


« Capitaines d'Avril » de Maria de Medeiros. Venez nombreux!

Tous contacts: quintalyves@wanadoo.fr

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org