Albi vise l'autosuffisance alimentaire grâce au bio et au gratuit !

Article publié dans le numéro de mai (n°100), par Bluboux, mis en ligne le 8 mai 2016

Regional albi vers l autosuffisance alimentaire vue aerienne de la villeQuand les « politiques » font preuve de volonté, tout est possible. La preuve ! À Albi, les élus de la ville viennent de se fixer un objectif aussi concret qu’utile et ambitieux : permettre à tous les habitants de se nourrir de denrées produites dans un rayon de 60 kilomètres autour de la préfecture tarnaise à l’horizon 2020 !

Une première en France ! La cité albigeoise, « petite bourgade » (1) de 51 000 habitants, vient de prendre la route de l'autosuffisance alimentaire. Son équipe municipale a en effet officialisé en début d'année l'objectif ambitieux de réorganiser sa production agricole pour que l'essentiel des besoins alimentaires de sa population soit disponible dans un rayon de 60 km.

Avec la mise en place de circuits courts, la ville d’Albi vise trois objectifs : réduire l’impact carbone lié aux transports de marchandises, sécuriser les approvisionnements en cas de crise alimentaire (actuellement, les stocks disponibles sont estimés à 5 jours seulement) et assurer une meilleure qualité des produits consommés.

Mais attention, l’autosuffisance alimentaire ne se décrète pas : elle se construit à force de décisions nouvelles, volontaires et pragmatiques. Ainsi, la ville d’Albi a déjà préempté 73 ha de friches en bordure du Tarn, situés à une quinzaine de minutes de vélo du centre-ville (zone de Canavières). Elle loue de petites parcelles d'environ un hectare à des néo-maraîchers volontaires, qui se lancent dans la profession, avec un loyer défiant toute concurrence (70 euros par hectare et par an) mais avec deux conditions draconiennes : du bio, rien que du bio et la promesse de réserver leur production au marché local en circuit court (paniers, marchés, vente en ligne). La municipalité espère pouvoir rapidement alimenter sa cuisine centrale (qui prépare les repas des écoliers et des personnes âgées) avec le surplus de la production. Depuis le début de l’année, 8 ha ont déjà été cédés et 7 emplois créés.

Regional albi vers l autosuffisance alimentaire 73 hectares preemptesEn parallèle de cette politique d’acquisition de terres agricoles, la ville d’Albi a aussi décidé de donner un coup de pouce aux Incroyables comestibles (2), ce mouvement « révolutionnaire » qui encourage la culture et la cueillette de fruits et de légumes bio partout, tout le temps et gratuitement. Dans cette optique, les espaces verts communaux sont mis à la disposition de tous ceux qui ont des graines à semer.

La réhabilitation des jardins ouvriers et des potagers délaissés chez les personnes âgées sera la prochaine étape. Une plate-forme Internet devrait bientôt voir le jour pour mettre en relation des jardiniers volontaires et les propriétaires noyés sous les mauvaises herbes. Une manière de ne laisser aucun carré de terre à l'abandon. « Les gens retrouvent l'essence des choses : la vocation nourricière de la terre. Une partie de la population a de faibles revenus, mais du temps libre », confie Jean-Michel Bouat (adjoint au maire) à Paul Carcenac, journaliste au Figaro. Oui, vous avez bien lu ! Le Figaro a publié un article fort intéressant sur cette initiative albigeoise le 14 avril dernier (3). Comme quoi, les temps changent et c'est tant mieux !

Mais l'étape la plus compliquée pour tendre vers cette autosuffisance est de convaincre la grande distribution de s’approvisionner auprès des producteurs locaux. Pour l'instant, seuls les centres Leclerc peuvent acheter localement, les autres enseignes doivent passer par des centrales d'achat. Les élus comptent donc sur la dynamique citoyenne qui se met en place pour que les comportements d'achat évoluent et incitent fortement la grande distribution à s'adapter. « La grande distribution sera alors obligée de jouer le jeu des producteurs locaux, affirme Jean-Michel Bouat. On n'arrête pas une idée dont le temps est venu ».

Regional albi vers l autosuffisance alimentaire incroyables commestiblesAlors utopie ou Albi est-elle vraiment à l'avant-garde ? Outre-Atlantique, l'exemple de Détroit est assez significatif. Cette mégapole du Midwest a subi un choc industriel terrible, perdant en quelques années l'essentiel de son industrie automobile (Ford, Chrysler et General Motors), de ses emplois et donc de ses habitants, passant de 1 850 000 habitants en 1950 à moins de 700 000 aujourd'hui. En 2013, Détroit a été la première grande ville américaine à demander une mise en faillite. Mais aujourd'hui, la ville renaît de ses cendres et est devenue l'emblème du mouvement DIY (Do It Yourself). Ce qui a commencé comme une question de survie est devenu un mode de vie, faisant de Détroit « la » ville à l'avant-garde du mouvement de « retour à la terre » des années 2000. On dépasse là-bas le DIY pour vivre de « Do It Ourselves » et de « consommation collaborative » au quotidien face au déclin des services publics. Aujourd’hui, la ville a réhabilité de vastes zones pour une agriculture de subsistance des populations locales et met en œuvre le plus grand projet de ferme urbaine au monde, dans l’esprit des victory gardens qui ont contribué à l’alimentation de millions de citadins pendant la Deuxième Guerre mondiale.*

Le mouvement Slow Food, qui appelle à l’éducation du goût des consommateurs et prône la consommation de produits locaux et de saison, rêve de transformer les friches industrielles et les cours de récréation en « paysages fertiles ». Il considère que l’agriculture urbaine constitue, du fait de la hausse du prix de l’énergie, le moyen de parvenir à un mode de vie durable dans les grandes villes.

 

Notes

(1) Petit sourire à l'attention de nos barons socialistes lotois !…

(2) Le mouvement Incroyables comestibles est particulièrement actif dans le Tarn, avec :

Gaillac : http://incroyablescomestiblesgaillac.unblog.fr/

Castres : http://incroyablescomestiblescastres.blogspot.fr/

Albi : http://incroyablescomestiblesalbi.blogspot.fr/

(3) Article « Comment la ville d'Albi veut conquérir son autosuffisance alimentaire » : http://bit.ly/1NzAFmY

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org