Alerte à la grippe porcine au Mexique et aux Etats-Unis


Les porcs peuvent servir de "creuset" pour donner naissance à une nouvelle souche très virulente pour l'homme.
AFP/STR
Les porcs peuvent servir de "creuset" pour donner naissance à une nouvelle souche très virulente pour l'homme.

La grippe porcine, qui a déjà tué au moins 20 personnes au Mexique, progresse vers le nord du continent et inquiète les experts médicaux américains. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y aurait environ 800 cas suspects au Mexique, dont 60 morts. Les autorités sanitaires mondiales ont déclenché l'alerte, vendredi 24 avril, après le signalement de plusieurs centaines de cas humains de grippe porcine au Mexique – qui a lancé une "campagne massive" de vaccination face à une soixantaine de cas mortels suspects – et de près d'une dizaine de cas aux Etats-Unis.

Au Mexique, 20 morts ont été officiellement attribuées au virus de la grippe porcine et une  quarantaine d'autres cas mortels suspects sont en cours d'examen, tout comme ceux de 943 malades qui pourraient être contagieux, a annoncé le ministre de la santé. L'OMS a fait état, vendredi, de 57 décès suspects et confirmé qu'au moins 18 d'entre eux ont bien été causés par cette grippe au cours des dernières semaines. Les autorités de Mexico ont annoncé une vaste campagne de vaccination et conseillé à la population de la capitale d'éviter le métro, et de ne pas s'embrasser ou se serrer la main pour se saluer. Toutes les écoles, tous les lycées et universités publiques et privées ont été fermés dans la capitale et dans l'Etat de Mexico (Centre). L'aéroport de la capitale reste ouvert, mais des équipes médicales y sont en place pour prendre en charge les passagers.

Le président mexicain, Felipe Calderon, et le maire de Mexico, Marcelo Ebrard, ont suspendu leurs activités pour se consacrer à l'examen de la situation d'urgence avec les autorités sanitaires. Au Mexique, les premiers signes de l'épidémie ont été détectés fin mars, avec un pic en avril. Les malades "sont en général de jeunes adultes qui ne souffraient pas auparavant de maladies connues", a indiqué une porte-parole de l'OMS. L'organisation, qui craint qu'une nouvelle souche de la grippe porcine ne donne naissance à une pandémie, a "activé son centre d'opérations" pour récolter toutes les informations et centraliser son action dans les situations d'urgence.

HUIT CAS AVÉRÉS AUX ÉTATS-UNIS

Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a déclaré prendre l'alerte au sérieux et le président Barack Obama a été informé de la situation, selon un porte-parole. "Nous avons mis en place des centres opérationnels d'urgence", a annoncé le porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Les inquiétudes sont d'autant plus vives que ce virus inédit se transmet d'homme à homme et est constitué de plusieurs souches : "C'est la première fois que nous voyons une souche aviaire, deux souches porcines et une souche humaine", a expliqué le porte-parole.

Vendredi, les autorités sanitaires américaines ont diagnostiqué un nouveau cas humain de grippe porcine sur un enfant vivant en Californie (Ouest). "Hier, nous avons fait état d'un total de sept cas aux Etats-Unis", a déclaré le docteur Richard Bresser, des CDC, au cours d'une conférence de presse téléphonique. "Aujourd'hui nous avons un cas supplémentaire en Californie, ce qui porte le total à huit pour les Etats-Unis", a-t-il dit.

Des laboratoires canadiens et américains ont confirmé qu'il s'agissait d'"un nouveau virus grippal", a indiqué le ministère de la santé mexicain. L'inquiétude des experts médicaux est justifiée par le fait que les porcs peuvent servir de "creuset" pour donner naissance à une nouvelle souche très virulente pour l'homme en combinant les matériels génétiques de la grippe porcine et de la grippe aviaire. "Il y a un risque, même réduit, d'apparitions de virus au potentiel pandémique", observe le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies sur son site Internet.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau