Algues vertes: les conclusions du rapport révélées aux agriculteurs, les associations inquiètes

Libé Rennes. 28 janvier 2010 par Pierre-Henri Allain

Décidément, dans ce dossier très sensible des algues vertes, le monde agricole semble encore particulièrement choyé par les services de l’Etat puisqu’il a eu la primeur des conclusions du rapport interministériel sur la question, commandé par le Premier ministre François Fillon en aout dernier. Une information, parue aujourd'hui dans Ouest-France, qui a fait bondir les responsables d’associations de défense de l’environnement, pourtant à la pointe du combat contre les marées vertes depuis trente ans.

 

“Ce rapport devait être rendu public début décembre, on est arrivé fin janvier et c’est le monde agricole qui en a eu connaissance, il y a quelque chose qui n’est pas clair, s’alarme Gilles Huet, de l’association Eau et Rivières. Quel plan d’actions a été décidé? On n’en sait rien, les associations sont écartées d’un processus de concertation qui fait la part belle au monde agricole. Ce sont pourtant bien les associations qui ont contribué à mettre ce sujet sur la place publique et qui ont mis en évidence la responsabilité de l’Etat dans ce dossier. Notre crainte, c’est d’être tenus informés une fois que tout sera bouclé”.
Reçu cette semaine avec d’autres représentants agricoles des Côtes d’Armor au ministère de l’Ecologie et du Développement durable, Olivier Allain, président de la Chambre d’Agriculture costarmoricaine, a jugé pour sa part “positives” les conclusions du rapport, sans vouloir en dire davantage, tenu par une promesse de “confidentialité”. Les associations écologistes devraient quant à elles être reçues dans un second temps par les services de Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, sans qu’aucun rendez-vous ne leur ait été pour l’instant notifié.

La satisfaction du président de la chambre d’agriculture donne une petite idée du contenu de ce plan d’actions, remarque, désabusé, Denis Baulier, du collectif urgence marées vertes. Il risque d’y avoir peu de choses pour l’environnement. Le peu d’empressement à faire des propositions et la lenteur avec laquelle parviennent les conclusions de ce rapport sont plutôt surprenantes et sans doute liés à l’enjeu des élections régionales. La teneur du plan d’action risque d’être complètement relatif à cette compétition électorale”.

La mission interministérielle composée de hauts fonctionnaires qui devait proposer des solutions pour lutter contre le phénomène des marées vertes avait été mise en place par François Fillon après sa visite sur une plage de Saint-Michel en Grèves (Côtes d'Armor) où un cheval était mort asphyxiée par les algues vertes. Les scientifiques de l'Ifremer ont mis en évidence depuis plusieurs années les origines agricoles de la prolifération de ce phénomène, principalement due aux rejets azotés de l'agriculture intensive qui sont acheminés vers la mer par les rivières . (article paru sur Eco-Terre)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org