Après le CETA, vive l'APE !

Article publié dans le numéro de novembre (n°105), par Laurent Cougnoux, mis en ligne le 19 novembre 2016

International le ceta est mort vive l ape 2Depuis septembre dernier, la négociation des accords de partenariats économiques (APE) régissant les relations commerciales entre l'Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), dont une majorité figure parmi les États les plus pauvres de la planète, est entrée dans la dernière ligne droite. Le Parlement européen doit se prononcer sur leur ratification au fur et à mesure que les 79 États concernés, regroupés en unions régionales, auront approuvé ces textes négociés avec Bruxelles.

Ces accords, s'ils sont ratifiés, risquent de remettre en cause le développement agricole des pays africains, puisqu’en libéralisant notamment le marché des matières premières agricoles, ils conduiraient à la déstructuration des filières locales sous la pression des importations européennes. D'ailleurs l'Union européenne, consciente de la situation, tente d'amadouer les pays récalcitrants en proposant une aide de 6,5 milliards d’euros sur cinq ans pour permettre aux économies de l’Afrique de l’Ouest de faire face à cette libéralisation.

International le ceta est mort vive l apeMais il est clair que ces accords viendraient anéantir les efforts entrepris en Afrique, où se mettent en place des projets misant sur l’agroécologie pour améliorer les rendements de l'agriculture vivrière, en réduisant les coûts. La structuration de filières est en cours et des États ont aussi augmenté leur budget agricole après plusieurs années de baisse.

L'Europe tente de faire main basse sur le marché africain, faisant fi des conséquences dramatiques que ces accords auraient sur les populations… À l'image de Nestlé qui n'a pas hésité à investir massivement pour exporter du lait infantile en poudre en Afrique, « oubliant » au passage que le problème de l'accès à l'eau y est majeur. Le nombre de décès de nourrissons directement imputables à cette « pratique commerciale » relève du crime contre l'humanité...

Ajouter un commentaire