Arrêtons les importations d'OGM : c'est urgent et possible !

Communiqué de la Confédération Paysanne. 17 novembre 2011.

faucheur-morbilhan-2.jpgLa Confédération Paysanne soutient les faucheurs volontaires qui bloquent depuis ce matin l'usine Glon Sanders (filiale de Sofiprotéol dont le président est X. Beulin) d'alimentation animale à Saint-Gérand dans le Morbihan. Elle dénonce, avec eux, l'agriculture intensive dépendante des importations OGM, qui concentre les élevages et détruit les paysans et l'environnement.

La Confédération Paysanne rappelle que la majorité des citoyens s'oppose à la culture et la consommation d'OGM en Europe. Un moratoire immédiat sur les importations et une réglementation européenne transparente sur l'étiquetage de l'alimentation animale sont nécessaires.

Aujourd'hui en Amérique du Sud, les cultures OGM participent à l'élimination des petits paysans. En même temps les éleveurs européens qui veulent nourrir autrement leurs animaux ont des difficultés à trouver de l'aliment et le payent beaucoup plus cher. Face à cette situation, la Confédération Paysanne revendique un plan d'autonomie protéique pour l'Europe et une remise en cause des accords de libre échange : ce choix est en accord avec l'exigence d'une agriculture et une alimentation saine.

Demander que nos bêtes soient nourris avec autre chose que des OGM, c'est oeuvrer pour la souveraineté alimentaire, l'emploi, la santé et l'environnement en Europe et dans le monde. Pour la Confédération Paysanne : abandonner les importations d'OGM est urgent et possible. Aujourd'hui nous sommes en mesure d'évoluer vers des systèmes agricoles autonomes, économes et respectueux de l'environnement en cultivant des céréales près du lieu d'élevage !

Contacts :

Véronique Léon, secrétaire nationale, responsable du pôle environnement : 06 25 42 13 94

Michel David, commission OGM : 06 30 87 21 13     

 

Article paru sur Inf'OGM, de Christophe Noisette

Les plantes transgéniques sont interdites à la culture sur le territoire national mais elles sont importées massivement en Europe (et bien sûr en France) pour nourrir le bétail. Les Faucheurs volontaires considèrent donc qu’il est de leur devoir de citoyen de dénoncer fortement ces importations qui passent totalement inaperçues : en effet, les produits issus d’animaux nourris aux OGM ne sont pas étiquetés comme étant produits à partir d’OGM.
faucheur-morbilhan-1.jpgAinsi, le jeudi 17 novembre, une centaine de Faucheurs volontaires ont bloqué dans le Morbihan, à Saint-Gérand, une usine de fabrication d’aliments pour animaux et un important centre administratif appartenant au groupe agro-alimentaire Glon-Sanders. Ils réclament à nouveau l’interdiction de ces importations. Pour les Faucheurs, le mot d’ordre est « ni dans les champs, ni dans les assiettes  ». Les Faucheurs précisent qu’il existe des alternatives au soja transgénique pour nourrir le bétail européen. Ils sont arrivés à 6h30 et ont installé une buvette, distribué de la soupe et des châtaignes aux salarié-e-s de l’usine. Ces derniers ont été nombreux à rester discuter avec les Faucheurs, qui ont déployé des banderoles en haut des silos de l’usine. A l’heure où nous écrivons, vers 18h00, les manifestants sont toujours sur place et espèrent bien passer la nuit et continuer l’action demain. Pour le moment, très peu de gendarmes sont présents. Vers 13 heures, les Faucheurs volontaires ont réussi à faire entrer une quinzaine de voitures et de camions à l’intérieur de l’usine. Comme le souligne Étienne Raphaël, porte-parole des occupants, « l’usine est complètement bloquée. Nous souhaitons vivement passer en justice, pour pouvoir nous exprimer plus largement. Jusqu’à présent, pour des actions similaires, les directions ont toujours cherché à étouffer le mouvement ». A signaler quelques petites altercations pendant la matinée avec des chauffeurs de camion... mais tout est très vite revenu au calme, précise Étienne Raphaël. Enfin, il nous précise que le choix de Glon Sanders n’est pas anodin, puisque Xavier Beulin, président de la FNSEA, est aussi le président du groupe Sofiprotéol qui, par le biais de sa filiale Sofial, détient 60% du capital de Glon Sanders.
Contactée par Inf’OGM, la direction de l’usine nous a indiqué avoir fait constater le blocage complet de l’usine par un huissier, puis porté plainte pour « entrée par effraction dans l’usine et les bureaux » du site. Les Faucheurs s’attendent à être délogés demain matin, vers six heures, comme lors d’une action similaire l’an passé à la Cecab (près de Vannes, toujours dans le Morbihan [1]).
La direction nous a aussi précisé que cette usine est parmi celles de France qui incorporent le moins d’OGM dans les aliments pour bétail. « Seulement 7% des matières premières sont concernées par les OGM, et sur le site de Saint Gérand, c’est un million de tonnes qui est transformé ». Elle rappelle qu’elle respecte la législation et que le fait que les produits animaux ne soient pas étiquetés n’est pas de son fait. Tous les aliments qui sont produits sur place sont donc, eux, dûment étiquetés. L’usine produit avec ou sans OGM, en fonction du cahier des charges de leurs clients. La personne interrogée par Inf’OGM a précisé que, pour elle, l’action visait les pouvoirs publics et une médiatisation des importations d’OGM et non pas spécifiquement leur entreprise. Elle a d’ailleurs reconnu que l’action des Faucheurs volontaires était « globalement pacifique ». La direction souhaite malgré tout reprendre le travail demain matin. Elle n’a pas pu nous renseigner quant à une action possible de la police pour dégager les entrées de l’usine.

[1] http://www.hns-info.net/article.php...

 

      

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau