Balkany : les encombrants amis du président

Agoravox. par Henry Moreigne (son site) jeudi 2 juillet 2009

Il est des amis parfois encombrants. Les Balkany qui revendiquent leur proximité avec Nicolas Sarkozy sont de cela. Leur couple est à la politique et à Levallois-Perret ce que sont les Thénardier aux misérables. Patrick est député-Maire, Isabelle première adjointe est également vice présidente du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Le feuilleton qui se déroule à proximité de la capitale a peu à voir avec le série des don Camillo même, à front renversé. Du folklore certes. Mais surtout, des dérives financières et démocratiques. Le conseil municipal qui s’est tenu lundi 29 juin pendant huit heures atteste, dans sa forme et dans son fond, d’un système dont les tenanciers se sentent intouchables.

Ambiance assurée. L’ordre du jour du conseil municipal du 29 juin était alléchant. Comme la loi l’exige, le maire devait rendre compte des observations accablantes de la cour régionale des comptes sur sa gestion. Pas de quoi effrayer Patrick Balkany. Histoire d’étouffer l’opposition municipale et de décourager journalistes et curieux venus au spectacle, le conseil a été sciemment rendu interminable. Commencé à 19 heures il a pris fin à 3h45 du matin. 8 heures et 45 minutes de radio crochet sauce Balkany. La vidéo de Rue 89 (ci-dessous) atteste des capacités et de la finesse du député-maire dans son rôle d’animateur.

Un rapport accablant sur la gestion d’une collectivité n’est malheureusement en rien exceptionnel. La réaction de l’intéressé et de son épouse constitue toutefois cependant en l’espèce une véritable provocation. En 1999, Patrick Balkany s’était vu condamné par la CRC d’Ile-de-France à rembourser à la ville de Levallois-Perret le montant des salaires des employés municipaux (523 897 euros) pour avoir employé, pendant plusieurs années, trois agents municipaux à son usage personnel. Une décision qui faisait suite à une condamnation de 1996 du tribunal correctionnel de Nanterre, à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d’amende et deux ans d’inéligibilité.

Si on décrit fréquemment Isabelle Balkany comme une madame Sans-Gêne , son époux n’a rien à lui envier. Il s’est auto-décerné le titre d’homme le plus honnête de la terre en dépit de ses condamnations et de ses frasques notamment, une plainte restée sans suite en 1997 d’une maîtresse pour fellation sous la menace d’un 357 Magnum…

Ami de trente ans de Nicolas Sarkozy, les époux Balkany sont choyés par l’Elysée. Officiellement comme parlementaire membre de la commission des affaires étrangères, monsieur est présent dans la plupart des voyages officiels. Une présence ambiguë qui a contraint Claude Guéant à faire  une mise au point officielle : “En Afrique, M. Balkany n’est pas l’émissaire du président. ” Madame, elle, aura surtout été la grande amie, la confidente de l’ex première dame de France, Cécilia. En janvier 2008 elle a reçu des mains du Président la légion d’honneur.

Si la présence des Balkany va jusqu’à déranger l’entourage du Président, celui-ci ne manifeste aucun agacement. Les liens entre les deux hommes sont forts. Leurs pères, tous deux Hongrois, se connaissaient déjà. Témoignage de l’amitié qui unit les deux hommes, un petit vide-poche en métal argenté, sans valeur, trône fièrement dans le bureau du maire de Levallois. Offert par Nicolas Sarkozy il y a quelques années, on peut y lire : “Du maire au maire, du Hongrois au Hongrois, de l’ami à l’ami.”

Nicolas doit à Patrick de lui avoir mis le pied à l’étrier en 1983. A la suite de la disparition brutale du maire de Neuilly en place, c’est Patrick qui a aidé Nicolas à doubler Charles Pasqua, hospitalisé, à se faire élire maire par le conseil municipal. Depuis les intérêts des deux hommes sont entremêlés au point d’offrir aux Balkany un sentiment d’impunité qu’ils ne manquent pas d’exhiber.

 

 
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org