Bienvenue au Frantoustan

Agoravox. 21 octobre 2009 par Jean Duvivier

Vu de l’étranger, la France ressemble de plus en plus à ces états exotiques où les caprices d’un prince inculte ou de ses bouffons viennent ajouter du piquant à l’actualité parfois morose.
Fermons ensemble les yeux, remontez 10 ans en arrière et essayez de trouver le pays qui se cache derrière cette mélodie ridicule qu’est le pouvoir dans notre pays actuellement. Passons sur la période Bling Bling qui a vu un tout juste élu Président de la République sortir à EuroDisney avec sa nouvelle conquête chanteuse, ancienne mannequin et modèle de nu accessoirement. Peu importe que cela soit la seule first lady dont on puisse admirer la toison à l’infini sur internet.

Passons aussi sur l’amour des rolex dont un Séguéla nous dira plus tard que mieux qu’un diplôme ou qu’un prix nobel c’est le symbole même de la réussite.

Passons sur la première partie fine au Fouquet’s dès l’élection en poche et la première retraite mystique sur le yacht d’un copain milliardaire. Cela ne sera pas la dernière fois que le 1er d’entre nous préférera se faire payer par des potes des vacances de multimillionnaire ...sans y avoir un problème. C’est évident...un pote cela demande jamais rien en retour surtout quand on est président. Une évidence on vous dira.

Nous éluderons aussi les cadeaux fiscaux (Tva à 5.5% dans la restauration, bouclier fiscal, prêts aux banques..) faits aux uns et les baffes mises aux autres (retraites, sécurité sociale, ...), le léche cul langue baveuse aux plus dictateurs des dictateurs - la tente de kadhafi s’en souvient encore - alors même que son discours le soir de l’élection plaçait la France comme le nouveau héros de la morale mondiale face à l’injustice.

De son ami Kirghize amateur de Rolls et de béton bouygues à son pote Chinois, Sarkozy a toujours placé la France au-dessous de son portefeuille sans jamais rien obtenir d’autre que du mépris.

Nous ne parlerons pas du Sarkozy raillé par l’ensemble de la presse internationale pour sa légendaire impolitesse ; la reine d’Angleterre et le pape s’en souviennent encore et son incroyable vantardise ; Obama et l’Espagne ont dû adorer.

Nous oublierons le Sarko 1er grand pourfendeur de l’ Internet qui passe en force une loi - HADOPI - pour les amis de Carla ; tout ça a définitivement bien le goût "de la mouille" mais la France s’en fout.

Quant aux discours qui peuvent à quelques phrases préconiser que les criminels sexuels se fassent castrer chimiquement tout en soutenant Polanski reconnu coupable de viol aggravé sur mineur...j’avoue chapeau bas Mister Président.

Nous n’irons pas jusqu’à susurrer que la nomination par le président des présidents de chaine nationale, que la réforme de la presse qui définit la bonne et la mauvaise presse avec la labelisation, que la création de nouveaux fichiers de police, que la légalisation des mouchards avec la nouvelle LOPPSI font peser des menaces sur les libertés fondamentales de nos concitoyens ; non, nous n’oserons pas.

Nous ne trouverons pas ahurissant que le chef des armées insulte à chaque fois qu’il le peut ses propres soldats alors même qu’il les envoie se faire tuer dans une guerre oubliée et déjà perdue. Ces hommes là ont généralement de l’honneur, eux, mais ils savent qu’ils sont mal aimés. Rappelons simplement que Sarko 1er insultait le chef d’Etat Major au moment même où les premières sections en renfort débarquaient en Afghanistan. Ces mêmes hommes insultés par Sarkozy enregistreront les plus lourdes pertes de l’armée française de ces dix dernières années quelques temps après...
 
Quant à la nomination prochaine d’un étudiant de 23 ans, fils à papa, à la tête d’un organisme qui gère le parc immobilier du plus grand centre d’affaire Européen, cela nous apparait presque comme anecdotique.
 
Mais tout ça est (très) grave car nous l’avons vu avec le holdup de l’indignation réalisé par le Front National , les partis d’opposition se comportent - en particulier le PS - comme des poulets sans têtes.
 
Ils courent, caquettent ...finissent par pondre quelques oeufs que leurs congénères écrasent avant même qu’ils éclosent.
 
La ségophobie, le hamon allumé par son propre camp ou encore le Julien Dray trahi par les siens illustrent la faillite du seul parti d’opposition que nous aurions.
 
Bayrou a été malheureusement crucifié aux dernières élections et est bien entré dans un désert qui semble de plus en plus aride.
 
Difficile dès lors de ne pas tomber dans les excès.

J’écrivais ici sur Agoravox avant son élection qu’il y avait un goût de guerre civile "froide" en France avec l’établissement de deux camps bien distincts qui se déchirent maintenant sur les émotions et non sur les projets.

C’est tout le mérite de la Sarkoze, notre cancer Français, d’être passée du registre du politique au registre du cirque en emportant avec lui une partie de cet électorat populaire qui a voté en toute bonne foi pour notre imposteur national.

Tâtez le web - je sais que les amis du président pensent que c’est l’invention la plus merdique de l’homme - dixit notre penseur national à savoir l’incroyable Séguéla, l’inventeur du vide politique sidéral,et vous y verrez un irrespect complet, total, absolu ou une adoration dévôte pour notre Zébulon.

Cette guerre civile elle devient de moins en moins froide et de plus en plus chaude.

Le déchainement du web contre le sieur Mitterrand, une espèce de touriste sexuel unique au monde car spécialisée dans les jeunes garçons de 40 ans à Bangkok, ou la victoire de Douillet aux législatives partielles montrent la même chose :

La France n’a jamais été aussi divisée dans l’histoire de la Vème République et les camps ne se sont jamais autant hais depuis bien longtemps.

Nous aurions besoin d’un rassembleur, nous avons un clown triste entouré de bouffons cyniques qui ne pensent qu’à "en profiter" tout en divisant et stigmatisant.

Cette guerre civile existe déjà sur la toile et tout laisse à penser qu’elle pourrait aussi éclater dans la rue un jour.
 
Pauvre de nous....que nous soyons de droite ou de gauche, nous voici bien citoyens du Frantoustan.
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau