Capdevielle, SPB, GPV ça déloc un max chez les PME !

Marianne2. 26 avril 2010 par Eugène

Eugène, blogueur associé, a décidé de signaler les délocalisations : 468 emplois supprimés, 3000 Euros de prime de licenciement chez Capdevielle, un sous-traitant de Conforama et But qui ont choisi des sous-traitants chinois. Quant à SPB, courtier en assurance, il délocalise en Tunisie sa plateforme d'appels. Enfin, GPV, sous-traitant des banques, est aussi menacée de délocalisation.


Le tribunal de commerce de Mont-de-Marsan a prononcé lundi 19 avril 2010 la « liquidation judiciaire sans poursuite d'activité »" du fabricant de meubles Capdevielle, basé à Hagetmau (Landes). Spécialisé dans la fabrication de sièges et de canapés, travaillait principalement pour deux grandes enseignes, But et Conforama. L'entreprise qui employait encore 1200 salariés en 2005 avait progressivement vu ses effectifs chuter pour atteindre le 468 emplois qui finalement vont être également supprimés.

L'entreprise landaise avait été rachetée en 2008 par le fonds d'investissement luxembourgeois GMS Investissements à la famille Capdevielle. En mai 2009, l’entreprise avait été placé en redressement judiciaire. Le dépôt de bilan a été précipité par la décision des banques de ne pas prêter les 4 millions d'euros nécessaires à la poursuite de l'activité.

« La mort de Capdevielle ? C'est à cause l'ouverture du marché à la Chine ! Un produit fini comme un canapé n'est pas taxé, alors qu'un produit non fini comme un tissu l'est. Le résultat c'est que nos deux gros clients But et Conforama nous ont laissé tomber », résume Joël Henry, délégué syndical de Capdevielle. Un canapé fabriqué en Chine revient à 350 euros, mais à 1 000 euros s'il est construit en France ! Comme nous l’avions déjà constatés dans ce blog : « Chez le distributeur, le prix ne baisse pas tellement, mais c'est la marge qui augmente » remarque Joël Henry.

Christian Estrosi indique qu'il suit le dossier….

SPB poursuit sa délocalisation en Tunisie


22 avril 2010: 157 emplois menacés chez le fabricant d'enveloppes GPV

Depuis 1965, SPB courtier en assurance, crée des solutions d’assurance et d’assistance pour des partenaires grands comptes. Mais depuis quelques temps, la société à entrepris une délocalisation d’une partie de ses services.
La société implantée au Havre poursuit la délocalisation d'une partie des services Visa Premier vers la Tunisie : Une nouvelle plate-forme téléphonique de 15 personnes est créée en Tunisie, afin, dans un premier temps, de venir « en appui » des services existants au Havre. Ainsi une partie des appels liés aux services annulations de voyages et de location de véhicules, à disposition des clients Visa Premier, aboutiront vers cette plate-forme.
Pour information la société est détenue par une famille occupant le 405ième place des plus riches Français (classement Challenge de Juillet 2009) en hausse de 55 places avec une estimation de fortune de 58 millions d’euros.

Près de 300 personnes ont défilé, le 20 avril 2010, dans les rues d'Annonay (Ardèche) pour manifester contre les projets sociaux régionaux dont celui du groupe GPV qui projette de supprimer 157 emplois.


Implantée depuis une centaine d’années à Davézieux, près d'Annonay, GPV emploie 270 salariés dans la fabrication de plis et enveloppes pour la grande distribution et les banques. Les salariés de GPV, inquiets, ont alerté conseil municipal d'Annonay. Certains parlent d’une délocalisation puis d’une fermeture de l'usine.
La CGT et CFDT demande au Crédit Mutuel (40 % du capital de l'entreprise) d'assumer sa responsabilité sociale. Ils préconisent la nomination d'un nouveau PDG. Pendant que la direction actuelle propose un plan de relance afin que la division « Métiers techniques » de l'entreprise redevienne bénéficiaire…

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org