Chasse : 2 morts ce week-end, les français ont peur

Le Lot en Action, par Bluboux (Laurent Cougnoux), mis en ligne le 5 décembre 2016

Chasse 1Deux personnes ont perdu la vie ce week-end lors d'actions de chasse. Samedi après-midi près d'Illartein dans l'Ariège, un chasseur a été tué d’une balle dans la tête lors d’une battue au sanglier. Dimanche matin, c'est un autre accident qui a eu lieu à Génébrières, dans le Tarn-et-Garonne (1). Durant la saison de chasse 2015-2016, 146 accidents ont été relevés par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (2), un chiffre en progression par rapport à la saison précédente durant laquelle avaient été relevés 122 accidents.

Les Français ont peur de la chasse

La majorité des Français ne se sent pas en sécurité dans la nature en période de chasse, comme le prouve ce récent sondage IFOP réalisé à la demande de l’ASPAS et de One-Voice, du 12 au 14 septembre 2016. Il confirme que 8 Français sur 10 souhaitent que le dimanche devienne un jour non chassé, et révèle que 9 sur 10 sont favorables à une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse.
Un dimanche sans chasse ? La question ne divise pas ! 78 % des sondés y sont favorables (contre 54 % en 2009) (1). Une demande qui n’est pas portée par des « bobos écolos urbains » tant vilipendés par le monde de la chasse, mais bien par 76 % de la population vivant en milieu rural.

Les accidents de chasse restent un sujet tabou en France. Pourtant, aucune autre activité de loisir que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. L’an dernier, près de 2 victimes sur 10 n’étaient pas chasseurs. La mort de Samuel (20 ans) en Isère, puis celle de Gaël (43 ans) en Haute-Savoie avaient souligné une nouvelle fois la difficile cohabitation de l’activité chasse avec toutes les autres activités de plein air. Depuis 1982, il n’existe plus de périmètre de sécurité autour des habitations (2). En 2003, l’obligation d’un jour national sans chasse par semaine était supprimée par Roselyne Bachelot. Il n’existe pas de validation régulière des connaissances ni des aptitudes physiques des chasseurs, et les contrôles d’alcoolémie ne sont pas possibles pendant un acte de chasse : un laxisme que la majorité des Français trouvent injustifié.
Il n’est pas surprenant qu’aujourd’hui, 91 % de nos concitoyens soient favorables à une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse pour l’adapter à la société actuelle !

 

Notes

(1) Voir article du 3 décembre dernier sur Le Petit Journal : http://bit.ly/2g202Do

(2) Source : site de l'ONCF : http://bit.ly/2gXSQdF

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau