Cheminots: raisons de la grève et manifestation à la gare de Capdenac

Le Lot en Action. 13 avril 2010. Communiqué de presse de la CGT Cheminots


Nous vous faisons parvenir, pour une plus ample diffusion, les raisons du conflit qui opposent les cheminots à leur Direction Nationale.
Effectivement, l’ampleur du mouvement n’est pas relayée à sa juste valeur, car la Direction de la SNCF minimise les chiffres réels du nombre de grévistes et annonce une reprise progressive du trafic.
Nous constatons que sur la seule région de Toulouse, il est annoncé 40% de TER en circulation, mais effectuées à 75% par des bus.


Après 6 jours de fortes mobilisations, notamment pour les agents du Fret, des Etablissements Traction et des Etablissements Commerciaux Trains, il est intolérable que la Direction de la SNCF et le Président Guillaume PEPY s’installent dans une telle posture de déni vis à vis des cheminots en grève en refusant l’ouverture de négociations.
En effet le taux de participation sur la région avoisine les 85% de grévistes et pourtant soi-disant, tout va bien !
Les dirigeants de la SNCF font mine d’ignorer les cheminots en grève, minimisent le niveau de mobilisation, annoncent aux usagers des prévisions de trafic volontairement surévaluées. Ces agissements portent atteinte au service public ferroviaire, contribuent à salir l’image de l’entreprise publique et des cheminots.


Avec la CGT, les cheminots condamnent ces procédés qui vont à l’encontre des droits des salariés et des valeurs constitutionnelles.

Si la Direction tente de spéculer sur le pourrissement du conflit, elle doit mesurer les conséquences d’une telle attitude et les responsabilités qu’elle porte en matière de dialogue social et de détérioration des conditions de transports.
Avec la CGT, les cheminots interpellent solennellement aujourd’hui les représentants de la Direction de la SNCF pour que s’ouvrent dans les heures qui viennent des négociations prenant appui sur les revendications transverses des cheminots de tous les services et portant sur :

  • La croissance de l’activité de Fret SNCF par le maintien en service de tous les triages par gravité et de l’appareil de production pour répondre aux exigences de la Nation en matière de transport passant par une politique offensive et de développement pour le wagon isolé.
  • Une évolution significative des emplois pour garantir la qualité de la production ferroviaire de l’EPIC SNCF et l’amélioration des conditions de travail des cheminots.
  • Une révision de l’organisation de la production par l’abandon de tous les projets visant à l’éclatement de l’entreprise publique et à l’affaiblissement de son efficacité. Les restructurations territoriales, la création d’établissements, d’unités de production ou de roulements mono activité engagée à la hussarde sont source de souffrance au travail pour les cheminots, de détérioration de la qualité de la production, de fragilisation de la sécurité des circulations.
  • L’ouverture de négociations salariales prenant en compte la baisse du pouvoir d’achat des cheminots au regard du niveau d’inflation et de l’évolution des prix (augmentations générales et primes de travail).


La Direction de la SNCF est responsable d’une situation conflictuelle qui s’amplifie sur tout le territoire, exacerbant la colère. Si elle persiste dans son comportement irresponsable elle devra en assumer les conséquences auprès des Régions, Usagers, et Cheminots.
Il est de son devoir de répondre aux légitimes revendications des cheminots par l’ouverture de vraies négociations.
A Capdenac le12 avril 2010

Ci-dessous deux photos du bâchage du train, réalisé à la gare de Capdenac

Commentaires (5)

1. Gaston de Livernon 18/04/2010

Ce qui est formidable avec les cheminots, c'est ce souci de l'exactitude. On est comme ça à la SNCF:Le respect scrupuleux des règles de sécurité, ce qui est tout à l'honneur des conducteurs, des aiguilleurs et des contrôleurs de trafic, qui ont entre leurs mains le sort de milliers de passagers
la précision extrême dans le détail, l'impératif de l'horaire à tenir, la procédure à respecter. Bravo et chapeaux bas Messieurs! Par contre ce qui fait cruellement défaut à certains, c'est le manque de discernement, et de mise en perspective.Bon, cela peut se comprendre: Des années d'engagement syndical, c'est sûr ça laisse des traces...Tout ça pour dire à Monsieur Canord que l'erreur commise par le journal, concernant l'intitulé de la photo, n'est pas si dramatique que cela, et qu'il n'y aura pas 50 morts à cause d'une petite coquille. Il faut quand même comparer ce qui est comparable, et arrêter d'attiser les braises ( Au fait les gars, avec les traverses à la créosote et le charbon de bois, on en est où?) Vous voyez, c'est facile de faire diversion, de s'attarder à des détails qui n'ont rien à voir avec le fond du problème...Peut être que Monsieur Canord pourrait nous commenter la photo d'une manière plus minutieuse: Quel est le prénom du type qui tient son mouflet sur les épaules? Et le chiare, comment donc qu'il s'appelle? Et le type qui tient le haut parleur, c'est Marcel ou c'est Dédé? Et la nana gironde à côté de lui, c'est quoi ses mensurations? Et qui c'est qui a fait péter un fumigène?... Vous voyez mon cher Stéphane, vous permettez que je vous appelle Stéphane, on peut aller loin dans le délire, le souci de l'exactitude. Pendant ce temps on perd le fil de la revendication première. Le maintien du service public sur le rail en France. Et ne croyez pas que Le Lot en Action soit contre vous sur ce sujet. Bien au contraire! Donc ne cherchez pas la petite bête et recentrez vous sur les fondamentaux et sachez reconnaître vos alliés de vos ennemis...

Bien à vous Monsieur Canord.

Ce petit message s'adresse aussi à Monsieur JJ Delmas pour la 2ème partie de son message
que je salue au passage.

2. jcmandon 16/04/2010

hier matin à 5h00 à la gare on étaient 3 cons sur le quai,personne de la sncf,tous au lit les cheminots,moi je consulte à Créteil 2 fois par an en
cancérologie ,annuller ma journée de travail m'a coûté 410euros + 1 CA , je ne demande pas le paiement des jours de grève,à 8h00 ils ricanaient en distribuant des tracts et m'ont dit à 5h00 on était là aussi çà me donne juste envie de voter LePen
menteurs c'estsûr,éthique=0,
à LEUR service(public? ou au service des USAGERS ? tous pourris tous pour un
nuls contre la privatisation
c'est à pleurer sur mon doigt d'honneur

3. Bluboux (site web) 16/04/2010

JJ,
Merci pour votre mail.
En ce qui concerne l'illustration d'actualité que vous mentionnez, elle a été réalisée par Patrick Mignard et fait partie de l'exercice de "dessins d'actualité" des humoristes.
Traiter l'actualité par l'humour permet, dans une démocratie, de dire beaucoup de choses. il est certes désagréable d'être épinglé par les humoristes, mais ne pas l'accepter, par exemple en prenant les choses au premier degré, conduit à ce que nous avons connu, par exemple, avec les dessins sur Mahomet. Faire taire les humoristes est une première étape vers la dictature...
Et si nous sommes les premiers à dénoncer ce genre de comportement venant de la droite, qui convenons en a une propension naturelle à user de ce genre de procédé, pourquoi avoir tendance à agir de même lorsque nous sommes mis sur la sellette ?
Le site existe maintenant depuis un an, et le journal depuis 6 mois. Nous avons à de nombreuses reprises, soit mis en avant des combats menés par les syndicats, soit dénoncé les dérives lorsqu'elles étaient manifestes, indifféremment des étiquettes ou des pressions.
Et force est de constater que la combativité des syndicats, et donc en premier lieu de la CGT, sur de multiples sujets, est pour le moins en forte régression. L'incapacité de ces derniers à s'effacer devant l'intérêt commun, pour ne retenir que les querelles de clochers ou d'égo est une bien triste constatation. La fracture entre les bases et les directions est consommée et bien lamentable. Et il en va de même en politique, puisque les mêmes causes produisant les mêmes effets, aucune union n'a été vraiment possible à ce jour, alors que les bases y aspirent fortement (l'exemple de la divergence de vue entre la direction régionale du PC en Midi-Pyrénées et sa base, lors de la préparation des régionales en est un exemple fort).
Ceci n'est évidemment qu'un point de vu, le notre. mais étant un média engagé, nous n'avons pas la volonté du consensus à tout prix ou de la soupe tiède au goût de la Dépêche.

Et nous acceptons forcément la réciproque. Votre remarque sur les photos et la rigueur nécessaire est justifiée. J'y travaille fortement et ne peux que rappeler, sans pour autant m'en dédouaner, que je suis tout seul pour maintenir et alimenter le site et le journal. C'est un travail colossal, militant et bénévole (plus que bénévole compte tenu du fait que malgré le "succès" du Lot en Action, nous ne vendons que 350 journaux par numéro et que payer l'imprimeur relève de la quadrature du cercle). Nous y sommes de notre poche depuis plus de six mois et malgré les appels répétés aux lecteurs du site, les ventes ne décollent pas. Par exemple à Livernon, les gens préfèrent passer une heure ou deux au café, en buvant deux ou trois demi à 2€ pièce le temps de lire le journal (et le jeudi il y a affluence), plutôt que de l'acheter... En parallèle les témoignages reçus par mail, louant l'utilité de ce journal et bourrés d'encouragements dépassent le nombre d'exemplaires vendus. Cherchez l'erreur !

J'ai reçu ces photos par mail, envoyées par Jacques. Vous pourrez constater que j'ai publié le communiqué de la CGT, reçu par le même informateur. Les photos me semblaient également relever d'une information essentielle à faire paraître, compte tenu de la désinformation organisée par la direction de la SNCF, avec la complicité des grands médias. Et pour compléter objectivemment je dois ajouter que je suis en vacances avec mes enfants, loin du Lot, et que malgré leurs reproches, je passe quand même deux ou trois heures par jour pour maintenir le site et répondre aux mails.

Je vais corriger donc, puisque vous êtes le premier à me signaler cette coquille. Et je vous remercie de cette information et de vos critiques, qui sont constructives. Je vous demande en retour de bien vouloir également faire circuler les informations que je viens de vous donner. Ce projet du Lot en Action est un outil citoyen formidable, mais fragile et malheureusement les gens sont plus prompts à observer, voire critiquer (et là de façon non constructive) qu'à participer et faire vivre cet outil. Le Lot en Action n'est pas la Dépêche, n'en a pas les moyens, et surtout pas du tout les mêmes objectifs.

Au plaisir de vous lire, de vous rencontrer et d'échanger.

Laurent Cougnoux

4. JJ delmas 16/04/2010

Je suis choqué par la photo du bas de la page d'accueil sur laquelle vous faites dire à Bernard Thibault " ... tout céder mais donner l'illusion du combat ...". Si parmi l'ensemble des syndicats français il y en a un qui combat sans ambiguïté les positions du Medef et du gouvernement en matière de retraite, c'est bien justement la CGT ... ! Relisez les positions des autres organisations lors de la première discussion sur les retraites, il y a quelques jours avec le gouvernement, et vous serez alors un peu mieux informés. De plus rappelons-nous les "trahisons" de 2003 sur les retraites de la part certains syndicats ... Vous avez oublié ?
Je voudrais également que vous notiez que les photos que vous publiez dans l'article sur la grève des Cheminots n'ont pas été prises à la gare d'Assier, mais au dépôt SNCF de Capdenac, le 14 Avril à 15 h 30. Je peux vous l'affirmer parce que c'est moi-même qui les ai prises et qui les ai envoyées à quelques collègues en indiquant dans le mail le jour et le lieu où elles ont été prises. Dans quel but donnez-vous une information erronée ? Parce que vous vouliez donner une information "du Lot" ?
En résumé, on ne peut pas vous laisser présenter la CGT comme vous le faites, et puis ... un peu plus de rigueur dans la publication de vos informations ... Merci.
Salutations "de combat".
J-J DELMAS

5. stephane CANORD 16/04/2010

votre photo ainsi que le bachage de l'autorail ont été réalisés au dépot des conducteurs de Capdenac sur un autorail stationné là depuis 6 jours.Si dans mon métier(je suis conducteur de train aujourd'hui gréviste)je fais une erreur aussi grosse que celle que vous avez faite alors il y a 50 morts.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org