Crise économique : Interview des salariés en lutte de l'usine Legré-Mante

Slovar blog. 9 septembre par Slovar

La récession est terminée ! Vous ne vous étiez pas rendu compte ?

Dans ce cas, prenez connaissance des propos de ce matin du Gouverneur de la Banque de France.

"Depuis le printemps on a des signes positifs, on voit une multiplication de signes meilleurs", a confirmé Christian Noyer sur Europe 1, citant le retour de la confiance des ménages, la reprise de la production industrielle, la solidité de la consommation ou le redémarrage du commerce mondial."Ça va incontestablement plus vite que les prévisions générales, les choses sont reparties mais il faut rester très prudent", expliquait ce matin le gouverneur de la Banque de France.- Source Le Point

Des propos qui ont du faire hausser les épaules à de nombreux salariés dont les entreprises menacent à tout moment d'alléger les effectifs ou tout simplement mettre la clé sous la porte !!!

La situation économique empire de jours en jours malgré les communiqués du gouvernement et du MEDEF qui affirment que la crise est derrière nous. Tous les jours, des entreprises réduisent les effectifs ou mettent la clé sous la porte. Si les media traditionnels se limitent désormais à faire au maximum une brève sur les fermetures ou délocalisations, il faut savoir que de nombreux conflits ne sont plus couverts que par des media locaux et à la condition expresse que les salariés impliqués menacent la sécurité publique.

Or, il ne s'agit plus de conflits locaux mais d'une situation nationale dans lesquels chaque français en âge de travailler se sent concerné. La desindustrialisation de la France au profit d'une supposée industrie de services est un échec et il est indispensable d'y mettre fin. La France ne peut et ne doit pas laisser ses savoir faire partir ou disparaître au nom de je ne sais quel mondialisation !

Et bien que notre président parle de "réindustrialiser la France" :

"... / ... Pour faire face à la crise, Nicolas Sarkozy a eu une nouvelle idée : créer des "messieurs réindustrialisation". Ces commissaires, comme les médiateurs mis en place quand les problèmes se font trop aigüs (Martinique, Universités etc...) ont pour mission "de coordonner l’action de l’Etat dans chaque bassin d’emploi en difficulté". Ces nouveaux "commissaires à la réindustrialisation" viendront seconder les préfets. Sous leur autorité, "ils s’appuieront sur les services de l’Etat compétents et travailleront avec les collectivités locales, les entreprises, les services consulaires, les organisations syndicales et l’ensemble des acteurs concourant au développement économique local ... / ... " - source Lyon actualité France

Ce sont toujours les fermetures et la désindustrialisation qui sont le quotidien des salariés qui ne voient aucun futur se dessiner à courte ou moyenne échéance !

Un exemple ?

L'usine Legré-Mante

Legré-Mante est la plus ancienne des usines de Marseille, fondée en 1784. Elle est la seule en France à produire de l’acide tartrique et à fournir une quarantaine de pays.

Il y a deux mois, les 48 salariés se sont retrouvés mis à la porte sans aucune proposition de plan social et sans aucune explication, la direction leur refusant même le principe d'une rencontre.


Le groupe Margnat, propriétaire de cette entreprise, accuse la concurrence chinoise pour justifier la liquidation judiciaire. Il oublie au passage que la Commission de Bruxelles a institué un droit antidumping provisoire sur les importations d’acide tartrique.

Les 48 salariés de l'usine mènent depuis un combat exemplaire contre une direction qui emploie tous les moyens pour détruire leur avenir (envoi de CRS, sabotage des lieux avant la visite d'un éventuel repreneur...)

Nous avons décidé de leur ouvrir les colonnes de Slovar afin qu'ils puissent s'exprimer et faire connaître leur situation, leur combat et leurs espoirs. C'est Martial Eymard, le représentant des salariés qui a accepté de répondre à nos questions.


Slovar les Nouvelles : Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots votre activité ?

ME : Production d’acide tartrique, c’est un conservateur alimentaire, il est utilisé par l’industrie pharmaceutique pour la fabrication de médicaments, il est aussi utilisé dans l’industrie du bâtiment comme retardant de prise des plâtres et ciments.

Slovar les Nouvelles : Cette activité a t-elle un avenir et est-elle rentable ?

MA : C’est une activité qui est viable et qui peut être rentable. Dans notre cas, c’est la rentabilité à court terme qui a été privilégiée, à savoir la vente des terrains pour un montant de 42 000 000 € Hors taxes.

Slovar les Nouvelles : Quels sont vos concurrents en France et à l'étranger ?

MA : Aucune concurrence en France nous étions les seuls. Un concurrent en Italie, un en Espagne (acide naturel) et un en chine (acide de synthèse).

Slovar les Nouvelles : Quand avez vous appris la fermeture et dans quelles conditions ?

MA : Nous avons appris la nouvelle le 06 juillet 2009 lors d’un comité d’entreprise extraordinaire. Le plus simplement du monde, la direction nous a dit qu’elle déposait une déclaration de cessation des paiements et qu’elle demandait une liquidation.

Slovar les Nouvelles : Quelle a été l'attitude des pouvoirs publics (mairie, département, région) ?

MA : Aucun contact malgré des demandes par voie officielle à la préfecture. La seule réponse qui nous a été apportée c’est l’envoi de CRS le 13 août 2009.

Slovar les Nouvelles : De quels moyens disposez-vous pour vous faire entendre ?

MA : Presse écrite, radios, télévision locale, le Mandataire Judiciaire s’il venait à faire son boulot correctement et nos avocats.

Slovar les Nouvelles : Avez-vous ouvert une procédure judiciaire contre le propriétaire ?

MA : Un délit d’entrave au fonctionnement du comité d’entreprise et nous avons fait appel de la décision de liquidation judiciaire.

Slovar les Nouvelles : Quelles sont vos principales revendications ?

MA : Le maintien de l’emploi, des reclassements de qualité et non pas faits dans l’urgence, éventuellement des reconversions et eu égard aux conditions de travail dans lesquelles nous avons évolué pendant toutes ces années, une prime supra-légale.

Slovar les Nouvelles : Bonne chance dans votre lutte


Si vous voulez joindre ou apporter votre soutien aux salariés de Legré-Mante
cgt.lm@free.fr
Un groupe Facebook de soutien a été créé vous pouvez le rejoindre à l'adresse http://www.facebook.com/group.php?gid=123252862010&ref=ts

D'autres articles parus dans la presse
La Provence
Libé Marseille
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org