Des grenouilles aux mœurs douteuses

Le Lot en Action. Article paru dans le mag n°6. Par le Lutin qui lutte

Malgré sa douceur de vivre et sa nonchalance apparente, le Lot est une terre qui recèle bien des mystères, comme en témoigne cette étrange affaire qui vient de se dérouler durant le mois d’octobre et dont nous vous délivrons la primeur.
Une affaire qui aurait pu passer inaperçue, s’il n’y avait eu  la perspicacité et le courage de Monsieur Alfred Lecouillard, paisible retraité des chemins de fer, habitant de la commune de Couzou, sur le canton de Gramat.
«  Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, confia t’il à notre correspondant local, C’est que les sangliers ne venaient plus la nuit dans mon jardin. D’habitude, ils saccagent tout. C’est l’odeur des pois de senteur qui les attire. J’ai eu beau le dire à ma femme, mais elle s’obstine à en planter d’année en année car cela lui rappelle son enfance en Touraine. Et puis, depuis plusieurs jours, plus rien ! »
Monsieur Lecouillard décide alors de mener son enquête. La nuit suivante, il se tapit dans son jardin, revêtu d’une peau de blaireau, pour ne pas se faire remarquer par les cochons sauvages…E t c’est là qu’il constate l’Incroyable !
Une horde de sangliers se trouve près du muret qui ceinture les jardinets, incapables de bouger, tétanisés par la peur, cernés par une kyrielle de grenouilles de la race americanus burgerus, reconnaissables à leurs points rouges sur l’abdomen, qui tournent autour des pauvres bêtes, et qui régulièrement les sodomisent en poussant de longs coassements de contentement. Monsieur Lecouillard, éberlué par cette vision dantesque, n’ose plus bouger, de peur d’être assailli à son tour par les batraciens lubriques. Ce n’est qu’au petit matin, qu’il se décide à regagner son domicile et à téléphoner à la gendarmerie de Gramat.
Les gendarmes, dubitatifs, croient d’abord à une plaisanterie, mais devant l’insistance de Monsieur Lecouillard, ils décident d’en référer à leur hiérarchie.
L’affaire est semble t’il, prise très au sérieux en haut lieu, puisque trois jours plus tard,
une équipe d’experts débarque à Couzou, avec armes et matériel de surveillance sophistiqué, pour faire le même constat que Monsieur Lecouillard et le confirmer officiellement :
Une bande de grenouilles sodomites terrorise les sangliers de la région et menace l’équilibre écologique puisque ces derniers ne se reproduisent plus…
Depuis, aucune solution n’a été trouvée. Malgré les nombreux barrages routiers avec vérifications d’identité et fouille systématique des coffres de tous les véhicules circulant dans les limites du département, avec vaccination obligatoire de tous les occupants, les grenouilles continuent de perpétrer leurs forfaits d’ordre sexuel, s’attaquant même aux vaches et aux moutons. Rien ne semble pouvoir endiguer l’inquiétante progression de ces animaux mutants, puisque des cas ont été signalés vers Lacapelle Marival et aux alentours de Luzech.
Les hommes des villages concernés par ce fléau sont inquiets et préfèrent se barricader chez eux, dès la nuit tombée. Seules, quelques femmes courageuses osent braver le danger, et n’hésitent pas à sortir le soir pour cueillir les légumes du jardin et pour étendre le linge.
D’autant que l’on raconte que certaines grenouilles, les nuits de pleine lune, se transformeraient en satyres virils, au désir exacerbé et à l’ardeur infatigable.
Mais nul doute que ces femmes exemplaires, fiertés de nos cantons, ne prêtent fois à ces légendes douteuses, colportées par de vieilles bigotes obscurantistes, et qu’elles continueront, avec abnégation, à ignorer le péril imminent, afin de nourrir leur progéniture et pour que leurs chers maris puissent se coucher dans des draps propres.

Une chose est certaine : Une tension palpable règne sur le causse de Gramat.
« Même la Vierge Noire de Rocamadour regarde d’une drôle de façon ! » soupirent les vieux des villages concernés.
Dès que de nouvelles informations nous parviendrons, nous ne manquerons pas, chers lecteurs, de vous tenir informés.
Mais encore une fois, nous vous abjurons de conserver la plus grande prudence et de prévenir immédiatement les autorités, si des événements fortuits, ainsi que des agissements douteux de la part de tiers, vous semblaient suspects et susceptibles de porter atteinte à l’intégrité et à la sécurité de la communauté et de la nation.

Vive la République, vive la France, et vive le Quercy !!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau