Documentaire France 4 : John Paul Lepers en Camping car, un doc-road de 56 mn et en cadeau le off à la fin de l'article

 

 

Un toit pour moi !

 

Documentaire de John Paul Lepers et Henry Marquis

Montage: Smaïn Belhadj

Production ON Y VA ! media, en collaboration avec France 4 • (2009)• 56′•

Les diffusions sur France 4 : Mardi 07 avril à 20h35, Mercredi 15 avril à 00h30, Dimanche 19 avril à 13h30

3500 kms de route en camping-car pour aller à la rencontre de jeunes, qui inventent des solutions alternatives afin de se trouver un toit. Dans un contexte économique où il devient difficile de trouver sa place, les jeunes rencontrent de plus en plus de problèmes pour trouver un logement et partir de chez leurs parents, passage symbolique à la vie adulte. Certains squattent une maison ou un immeuble, d’autres pratiquent la collocation dans un bungalow de camping, les plus audacieux construisent des cabanes dans la forêt…

Face à la pénurie de logement sociaux et étudiants, nous avons rencontré les jeunes qui se débrouillent pour se trouver un toit. Des actions individuelles, mais aussi collectives. Un toit pour moi, c’est politique, car c’est aussi un toi pour tous!

 

Photos Luc Perenom

Interview de John Paul Lepers

France 4 : Comment est né ce projet de documentaire? Quel est l’angle et l’objectif ?

John Paul Lepers : Depuis longtemps, j’avais envie de réaliser des documentaires sur le principe du road movie. Choisir un thème qui nous concerne tous, partir à la rencontre de groupes et d’individus, et les filmer dans leur vie quotidienne ou sur leur lieu de travail. Faire ensuite le lien entre les situations, et interpeller les responsables politiques. Je suis accompagné d’un cameraman (Henry Marquis), qui co-réalise le film et d’un monteur (Smaïn Belhadj) qui construit le documentaire au fil des routes. Les coulisses du tournage font partie intégrante du road movie. Vous aurez ainsi droit à la vie à bord du camping-car, mais aussi aux pannes mécaniques, et aux hésitations voire plantage de l’équipe au cours de son enquête. La vie, quoi!

F4 : Quels sont les thèmes traités, pourquoi ce choix ?

JPL : …D’abord le logement, car pour un étudiant ou un jeune couple, avoir “Un toit pour moi”, c’est l’entrée dans la vie adulte, c’est le symbole de l’indépendance. Vue la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation des loyers et la pénurie de logements sociaux, Il est de plus en plus difficile de quitter le domicile des parents. Alors certains se débrouillent : on connaît bien la collocation, mais ils sont de plus en plus nombreux à vivre dans les campings, à squatter un immeuble vide et même à construire leur propre cabane dans les bois. Nous avons fait 3500 kms lors d’un tour de France pour montrer comment les jeunes français inventent leurs solutions pour se loger.

F4 : Pourquoi le camping car ?

JPL : Le camping-car est le moyen de transport, mais il permet aussi des immersions sur les différents lieux de tournage, de quelques heures à quelques jours. Lieu de montage du film en temps réel, lieu de vie pour l’équipe, le camping-car est également un mini-studio de télévision, qui peut accueillir des invités.
Pour le premier numéro sur le logement, c’est la Ministre Christine Boutin qui inaugure le studio mobile.

 

 

“UN TOIT POUR MOI” : SCÈNE INÉDITE

En marge de la diffusion de notre documentaire “Un toit pour moi!” sur France 4, nous vous proposons de découvrir quelques scènes qui n’ont pas été montées dans le film de 52 minutes. Il ne s’agit pas de censure, mais d’un choix, cornélien mais délibéré, des réalisateurs. La durée, forcément limitée, et la dynamique de narration ne nous ont pas permis de loger certaines séquences. Ce serait dommage de les jeter à la poubelle. LaTéléLibre est le lieu tout indiqué pour vous présenter ces scènes inédites.

Au 24, rue de la Harpe ( Paris 5), une dizaine de jeunes étudiants et précaires occupent un immeuble du CROUS depuis le mois de janvier dernier. Ce bâtiment est géré par le CROUS depuis les années 60. Centre de soins pour les étudiants, il est fermé depuis 2004. Selon le collectif, 136 000 logements seraient ainsi non occupés à Paris depuis plus de 2 ans!
Jeudi noir, collectif des “jeunes galériens du logement”, est super organisé. Avant de passer à l’action d’occupation du lieu, ils font des repérages plusieurs mois à l’avance. Ils organisent des petites actions comme débrancher l’alarme et voient s’il y a une intervention. Ils savent parfaitement agir pour rentrer dans les lieux sans être vraiment hors la loi. Dans le bâtiment du CROUS, ils avaient déjà une ligne téléphonique avant même que la police ne soit au courant de leur présence. Depuis, ils ont installé le Wifi dans l’immeuble.
Les occupants ont une caisse commune dans laquelle chacun met 80 € (40 pour l’avocat / 40€ pour les charges).

John Paul Lepers et Karine Niego

Commentaires (2)

1. freeman barto (site web) 01/08/2011

A bord de son célèbre camping-car, John Paul Lepers n'a pas osé écrire in .Alors, le journaliste a opté pour un “Parlons de l'islam” plus sobre, c'est De Gaulle et Mitterrand ! par la fin du colonialisme et la politique des Bien sûr, c'est cadeau<a rel="dofollow"href="http://www.ezdia.com/epad/2012-hyundai-santa-fe-reviews/7646/"rel="nofollow">2012 hyundai santa fe</a>

2. 2012 hyundai santa fe (site web) 01/08/2011

A bord de son célèbre camping-car, John Paul Lepers n'a pas osé écrire in ... Alors, le journaliste a opté pour un “Parlons de l'islam” plus sobre, ...... c'est De Gaulle et Mitterrand ! par la fin du colonialisme et la politique des ...... Bien sûr, c'est cadeau : la dernière élection américaine .

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org