Écrasons les misérables, libérons les puissants : la justice UMP

Agoravox. 1er juillet 2009 par Nicolas Cadène

La semaine dernière, nous avons connu une condamnation hallucinante : une amende 20 000 € infligée à un Gardois au RMI simplement parce qu’il a échangé et téléchargé des fichiers musicaux. Cela fait suite à une première condamnation, évoquée sur Agoravox.

Entre le Gardois et les représentants de l’industrie des disques qui l’ont poursuivi, nous savons qui vit le plus difficilement. Était-il utile de l’accabler un peu plus alors même que cela ne rapportera pas un centime de plus aux artistes qui auraient été « piratés » ?

On ne peut pas s’empêcher de penser que selon que l’on est puissant ou misérable on est frappé par la justice de diverses façon. On ne peut pas s’empêcher de constater que la loi semble déjà bien pourvue en arsenal répressif contre les « pirates » contrairement à ce qu’on nous expliquait. La loi a fait un exemple. On aimerait qu’elle s’en prenne avec la même sévérité aux milliardaires amateurs de paradis fiscaux, là aussi il y aurait des exemples à faire…
Mais malgré la dureté de la loi, le gouvernement veut en rajouter une couche avec Hadopi.

Le volet répressif de la loi Hadopi qui a été refusé à quatre reprises par les eurodéputés (de tous bords), une fois par l’Assemblée nationale et censuré par le Conseil constitutionnel, va malgré tout revenir devant le Parlement… en alourdissant les sanctions ! Il ne s’agira plus de se voir « seulement » infliger une amende (qui pourra être supérieur à 30 000 euros, même lorsque sa ligne internet est utilisée par d’autres internautes), mais également de se voir couper toute connexion internet et de risquer d’aller en prison… Le Conseil d’État a déjà fait part d’un avis négatif, sans que le gouvernement ne le prenne en compte.

Et bien sûr, les premiers condamnées seront d’abord ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter des CD ou DVD sur lesquels les majors récupèrent plus de 70% du prix (seulement 10% sont reversés aux artistes).

La loi Lopsi 2 (actuellement sur la table du ministère de l’Intérieur et prévue pour septembre prochain) permettra quant à elle de filtrer internet et de surveiller tout ce que nous écrivons, lisons, regardons et écoutons sur le Web… Vous avez dit « liberté, égalité, fraternité » ?

Commentaires (1)

1. thierry (site web) 29/07/2009

Qui n'a pas quelque chose dans son pc qui a été téléchargé illégalement. Les enfants de ministre c'est idem l'escuse du manque a gané de l'artiste est une chose mais c'est surtout les producteur qui brasse des millions chaque année qui ce pleingne

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org