Estrosi, menteur aussi !

Il y a donc bien une associaltion de menteurs (je n'ai pas dit de malfaiteurs !) au gouvernement, puisque'après le mensonge caractérisé de Sarkory concernant les élus européens, maintenant le mensonge caractérisé de Christian Estrosi.

Excellent article d'Olivier Bonnet sur son blog, Plume de Presse. 26 juin 2009

Ah les promesses ! Christian Estrosi, alors en campagne pour conquérir la ville de Nice, est aussi secrétaire d’État à l’Outre-mer. Mais que l’électeur niçois ne s’y trompe pas : "Je ne reviendrai pas sur ce choix. C’est mon choix et je m’y tiendrai", affirme-t-il solennellement le 13 mars 2008. De quel choix est-il question ? De celui de préférer la mairie de Nice à sa fonction gouvernementale. Il affirme alors : "Je vous avais dit "vous le verrez" : je consacrerai l’essentiel de mon énergie à ma seule ville de Nice, si jamais les Niçoises et les Niçois me confient l’administration de leur ville, pour les six ans qui viennent." Et de fait, lorsqu’il est élu, il démissionne du gouvernement. Et il renouvelle son serment : "Je veux simplement vous dire Niçoises et Niçois : Je vous aime. Je vous donnerai le meilleur de moi-même. Je ne vous tromperai pas. Je ne vous trahirai pas." 

estrosiChristian Estrosi est un homme de parole : "Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis", affiche-t-il sur son site Internet, comme vous pouvez en juger sur l’image ci-contre. Suit une invitation à lui poser une question. Ça tombe bien, on en a une : Monsieur Estrosi, vous qui faites ce que vous dites, vous allez sûrement donner le meilleur de vous-même aux Niçoises et aux Niçois. Mais alors, puisque vous venez d’être nommé ministre de l’Industrie, c’est que donc vous consacrerez à cette tâche le moins bon de vous-même ? Pouvez-vous préciser ? Et lorsque vous dites, c’est notre phrase du jour, "je consacrerai l’essentiel de mon énergie à ma seule ville de Nice", puisque le ministère ne pourra pas compter sur l’essentiel de votre énergie, accaparé par Nice, que lui reste-t-il ? Le contraire de l’essentiel est l’accessoire. Peut-on ainsi dire que vous êtes accessoirement ministre ?

Question subsidiaire, adressée cette fois aux Niçoises et Niçois qui l’ont élu (qu’ils aillent au diable, a-t-on idée de voter pour un crétin pareil lui ?) : en relisant "je ne vous tromperai pas, je ne vous trahirai pas", vous n’avez pas l’impression d’être un peu cocus ?

PS : billet étonnamment proche chez le camarade Birenbaum, avec un montage vidéo en prime, à consulter ici.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org