Européennes : pourquoi les médias voient-ils l’UMP en tête mais non l’opposition majoritaire dans le pays ?

Agoravox, par Paul Villach mercredi 20 mai 2009

De l’art d’égarer l’électeur ! La répétition est le procédé de l’inculcation. Et il n’y a pas d’erreur qui, inlassablement répétée, ne finisse par prendre des airs de vérité.

 
Le matraquage des médias officiels

Les médias officiels ne cessent pas, en effet, de répéter que « l’UMP est toujours en tête des intentions de vote », comme le claironne encore Le Monde.fr du 19 mai 2009. Est-ce une présentation honnête des sondages qui se succèdent ?

Sans doute les sondages des divers instituts s’accordent-ils pour attribuer à l’UMP 28 % des voix, tandis que que le PS n’en obtiendrait que 21 ou 22, le MoDem, 11 ou 13, les Verts-Europe-Écologie, 10, le NPA, entre 6 ou 7, le front de Gauche (PC et Parti de Gauche), 5, Lutte ouvrière, 2, Libertas (MPF et CPNT), 6, le Front national, 5, Debout la République 1, les autres listes totalisant environ 3 %.

L’UMP et l’extrême droite minoritaires dans le pays

Mais que ressort-il de cette répartition des intentions de votes ? Curieusement les médias officiels se gardent d’en parler. Un simple calcul arithmétique montre pourtant que la nébuleuse UMP qui a absorbé presque toutes les familles de la droite parlementaire serait minoritaire en voix dans le pays aux élections européennes. Elle ne peut compter sur aucune autre formation pour élargir son assise, à l’exception de celle de M. de Villiers.

Mais quand bien même ce serait possible, la droite et l’extrême droite en France ne serait plus majoritaire comme lors de l’élection présidentielle de mai 2007. Le conglomérat le plus proche de l’UMP appelé « Libertas », qui regroupe le MPF, le parti de M. de Villiers, et le CPNT, le parti de la chasse et de la pêche, totalise 6 %. Le Front national, dépouillé d’une large part de son électorat en 2007 par M. Sarkozy, culmine à 5 %. Si l’on ajoute dans le meilleur des cas les 2 % de l’Alliance écologique indépendante, on obtient en tout et pour tout : 28 + 6 + 5 + 2, soit 41 % des intentions de vote.

L’opposition majoritaire dans le pays

En revanche, même si elle est divisée, la gauche totaliserait : 22 + 10 + 7 + 5 + 2, soit 46 %. Quant au MoDem, il oscillerait entre 11 et 13 % des intentions de votes. L’opposition, toutes tendances confondues, recueillerait donc entre 57 et 59 % des intentions de vote. Même avec le renfort des formations d’extrême droite, L’UMP est clairement minoritaire.

Ne serait-il donc pas plus fidèle à la réalité de conclure que les sondages font apparaître, à ce moment de la campagne des élections européennes, que l’opposition, si divisée soit-elle, est majoritaire dans le pays et que se manifeste ainsi un acte de profonde défiance envers le parti majoritaire au pouvoir et sa politique ? N’est-ce pas déjà la grande leçon du scrutin qui se profile si les urnes la confirment, deux ans après l’élection présidentielle ?


Mais sans doute compte-t-on sur les bribes d’informations qu’attrapent au vol les citoyens les plus frivoles ou les moins avertis car seuls les titres des journaux retiennent leur attention volatile. Asséner en manchette à longueur d’antenne et de pages de journaux que l’UMP est en tête des sondages, loin devant ses concurrents, peut faire son effet. On sait, depuis les travaux de Solomon Asch qui ont mesuré l’extraordinaire pression exercée par le groupe sur l’individu, que nul ne sort indemne de cette confrontation avec le groupe. 36,8 % des sujets adoptent, même s’il est manifestement erroné, le point de vue du groupe, pour être avant tout en accord avec lui. Quant aux autres qui résistent, ils restent taraudés par un doute qui fragilise leurs représentations. Désigner ainsi sans cesse l’UMP comme le groupe le plus puissant peut donc lui permettre d’attirer une masse considérable d’électeurs hésitants. Paul Villach

Commentaires (1)

1. erick 27/05/2009

et oui c'est bien le debut du fachisme !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org