Faire payer plus les malades et les vieux

Basta mag. 7 septembre 2009 par Mathieu Javaux.

Xavier Darcos, ministre du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville, vient de confirmer l’augmentation de 25% (de 16 € à 20 €) du forfait journalier hospitalier, prévue pour 2010. Dans le cadre de la préparation du projet de loi de financement de la sécurité sociale, une autre mesure envisagée serait le déremboursement des médicaments à prescription médicale facultative. Leur prise en charge passerait de 35 % à 15 %.

Depuis 2004 et le plan Douste Blazy qui prévoyait un retour à l’équilibre des comptes de la Sécurité sociale en 2007, la stratégie n’a donc pas changé. Des franchises aux déremboursements en passant par l’augmentation d’un euro par an du forfait journalier hospitalier entre 2004 et 2007, les évolutions vont toujours vers une diminution des prestations prises en charge par la Sécurité sociale.

Le gouvernement évoque un "rattrapage" concernant le forfait hospitalier. Mais un rattrapage par rapport à quoi ? Une augmentation de plus de 50% en 6 ans (13€ en 2004, 20 € en 2009) invite à s’interroger sur la référence utilisée : peut-être le salaire présidentiel mais certainement pas le salaire moyen. En outre ce sont les personnes âgées qui seront le plus impactées par cette augmentation sans précédent. En effet ce forfait est pris en charge par les organismes complémentaires qui indexent leurs tarifs sur l’âge de leurs adhérents ou assurés. Or ce sont les personnes âgées qui subissent le plus d’hospitalisations et sur les périodes les plus longues. Ce sont donc elles qui, une fois de plus, verront directement leurs cotisations monter en flèche.

Faire payer les malades pour résorber les déficits des hôpitaux publics au lieu de faire évoluer le système de cotisations, ou de s’attaquer aux niches fiscales, c’est cela le courage politique selon ce gouvernement...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau