Figeac, future capitale du Vélomobile ?

Le Lot en Action mag n°10. 11 février 2010 par Bluboux

Notre société est devenue celle du « tout voiture ». Le zonage en milieu urbain différencie les lieux de résidence des zones commerciales et des lieux de travail, le tout rejeté des centres ville. Sans voiture, les solutions alternatives pour les déplacements en zones urbaines et périurbaines sont le covoiturage, les transports en commun, les 2 roues à moteur, la marche et le vélo. Et compte tenu des (mauvaises) habitudes prises dans les modes de consommation, difficile de se trimballer en bus avec trois packs d’eau minérale, deux de lait et les courses pour la semaine…


Le budget pour entretenir deux voitures par famille est énorme (achat, carburant, entretien, assurance, PV) et nous sommes nombreux à devoir rouler dans des voitures d’occasion, qui grâce aux bienfaits de l’électronique tombent souvent en panne et finissent par couter les yeux de la tête. Sans compter qu’en période de vache maigre, l’impasse sur les réparations et l’entretien entraine souvent maille à partir, fort onéreuse,  avec la maréchaussée. 


Si il est indispensable de trouver d’autres solutions, nous savons tous que les lobbys de l’automobile et de l’énergie font tout pour préserver la poule aux œufs d’or, et bon nombre d’inventions géniales ont été achetées par ces derniers, qui les enferment soigneusement au fond de leur sombres tiroirs. Depuis quelques années, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique et au Danemark, des pionniers se sont lancés dans la conception et la fabrication (en toutes petites séries) de vélomobile. Késako ?
Le vélomobile est au vélo couché ce que la voiture est à la moto. Il s'agit simplement d'un tricycle caréné, permettant d'améliorer l'aérodynamisme et le confort du pilote par mauvais temps.

Dès le départ,  l'objectif du vélomobile a été de se déplacer en dépensant le minimum d'énergie. La position horizontale a été logiquement retenue. Le carénage a permis de diminuer considérablement la traînée aérodynamique et permet d’offrir un espace de rangement, indispensable donc pour faire ses courses ! En assistant ce « vélo couché » avec un petit moteur électrique, ce véhicule qui reste classé comme un cycle (pas d’assurance obligatoire), permet de réaliser la très grande majorité de nos transports (trajet domicile-travail, courses), à des vitesses largement acceptables, tout en permettant de résorber grandement les problèmes de circulation et de stationnement. Cerise sur le gâteau : consommation de carburant fossile = 0.

J’en vois déjà deux ou trois qui commencent à maugréer dans leur barbe, en avançant que l’électricité, ça n’est pas mieux puisque produite par nos centrales nucléaires. Et bien Mickael Fougères, jeune géo trouvetout  à la cervelle bien affutée et animé d’une motivation et d’un dynamisme sans faille, informaticien, formateur technique, vient de trouver la solution.  En collaboration avec l’IUT de Figeac et le Lycée de Decazeville, il développe depuis 2008 un projet de fabrication et de production de vélomobiles, équipés d’un moteur/générateur électrique et panneau Solaire.


L’objectif est simple : partant du constat que les fabricants de vélomobiles nordiques ont des carnets de commande pleins pour les trois prochaines années et qu’aucune société française ne s’est positionnée sur le marché, Mickael veut développer ce marché en France, qu’il estime plus que prometteur : « c’est celui de la deuxième voiture du foyer, voire de la première pour les écolos ». Il envisage de produire en série les vélomobile JTrike dans la région et recherche d’ores et déjà des partenariats financiers. Pour contacter Mickael : 06 04 02 47 56 ou par mail, en se rendant sur son site : http:// mickaelfougeres.blogspot.com

L’idée est géniale et gageons que ce projet ira à son terme. Si Mickael choisit la ville de Figeac pour installer ses futurs ateliers, nous lui formulons d’ore et déjà une requête : il y a une zone industrielle toute équipée à Cambes. Qu’il ne fasse surtout pas comme certains industriels têtus et bornés qui souhaitent à tous prix rester à l’aiguille !

Le vélomobile est une machine à propulsion humaine carénée !



Pour démarrer notre projet depuis 2008, nous avons un vélo couché avec une assistance électrique BionX et un carénage. Le but de l'ensemble est d'arrivé à une machine légère et performante. En 2009, partenariat avec l'IUT de Figeac pour la "Solarisation" du BionX, l'IUT de METZ pour l'analyse cycle de vie et avec le Lycée de Decazeville pour le carénage.
Objectif : Rallye solaire Phébus en Juin 2010, puis la fabrication et la commercialisation sous la marque JTrike.


Vélomobile

Véhicule à propulsion humaine ultraléger caréné, souvent à 3 roues avec ou sans assistance électrique.
Ces cycles, pesant de 20 à 40kg peuvent remplacer la voiture en zone urbaine avec ces avantages:
•    pas d’émission de gaz polluants et silencieux
•    poids et dimension réduits (améliore la circulation, le parking et les conséquences d'accidents)
•    participe à l'entretien physique
•    très économique


Les avantages par rapport au vélo sont :
•    protection contre la pluie et le froid
•    meilleur aérodynamisme et donc meilleur rendement
•    meilleurs stabilité et confort
•    coffre et/ou siège pour un enfant
•    avec l'assistance électrique : effort physique modulable


Actuellement, les vélomobiles sont construits artisanalement par des passionnés ou en petite série par des entreprises du nord de l’Europe.


Avec un vélomobile au pédalage assisté par un moteur électrique, la clientèle s’élargit :
•    les adolescents à la place du dangereux scooter,
•    les célibataires qui pourraient combiner le vélomobile avec la location occasionnelle de voiture ou par l’usage du train pour les grands trajets
•    les familles en remplacement de la deuxième voiture.
•    Les retraités qui veulent se déplacer confortablement, tout en effectuant un exercice modéré excellent pour la santé !

Commentaires

  • domenech
    • 1. domenech Le 16/07/2017
    BONJOUR si votre projet velomobile susiste alors ^parlons en tres cordialement hervé
  • domenech
    • 2. domenech Le 16/07/2017
    bonjour si votre projet est tjrs d'actualité on en parle merci hervé
  • Marc BEISSEL
    • 3. Marc BEISSEL Le 02/08/2010
    serait assez itnéressé par votre projet...tant comme acheteur qu'éventuellement investisseur. Quand prévoyez vous les premières "livraisons" ?
  • Henri Bourjade
    • 4. Henri Bourjade Le 10/04/2010
    Le marché du vélomobile est très restreint. C'est la quadrature du cercle : Il faut qu'il soit léger (35 kg maxi) ou assisté électriquement, qu'on puisse monter et descendre facilement, qu'il soit fiable, facile à entretenir, agréable à utiliser, et pas trop cher.

    Si l'on ajoute le prix moyen d'un trike (2300 euros) d'une carrosserie en Kit ( 2000 euros), d'un kit BionX (2000 euros) d'un panneau solaire compatible avec son électronique (2000 euros) on arrive à un budget très élevé pour un exercice de style très réussi.

    Le simple fait de partir du trike le moins cher (1100 euros) équipé d'un kit moteur-contrôleur-batterie chinois (500 euros), de fabriquer une carrosserie en plaques de polyester collées, sans panneau courbe (1000 euros) et d'un panneau solaire inadapté (800 euro) permettra de faire un vélomobile pas cher (3400 euros + la main d'oeuvre) mais peu fiable et incommercialisable.

    Tout le challenge serait de concevoir un vélomobile efficace, fiable, pratique, valorisant à un prix raisonnable de 5000 euros au lieu des 6100 nécessaires pour un Mango non assisté.


  • Jean Francois POUX
    • 5. Jean Francois POUX Le 31/03/2010
    Merci à Mickael !

    Si on peut avoir aussi bien qu'un Quest à 3000 € (voir 4000), je dis oui !

    Il faut bien entendu un engin aussi performant et peut être pour les ultras comme moi une version uniquement à pédales (le poids, une obsession !)

    Pour se faire livrer un Quest dans 5 ans pour 6000 € il faut de la patience et ... de l'argent ! XD

    J'espére qu'il a contacter les politiques locaux pour avoir des subventions pour commencer ...

    Le must ca serait de commencer à faire un receuil des promesses d'achat (ferme ou intentions), parceque les banquiers il leur faut un rendement à la madhoff !

    moi je suis "chaud"

    +

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau