Frédéric Lefebvre, Rachida Dati... ils ont pété une durite !

Le niveau de notre classe politique dirigeante résumé en deux anecdotes (pour le prix d'une) : Frédéric Lefebvre, porte-mauvaise-parole de l'UMP, désinforme sans vergogne devant les caméras de France 2 et Rachida Dati, ministre en fin de droit, qui spamme ses propres pétages de plomb...

Mensonge Frédéric Lefebvre - Communiqués Rachida Dati

Mardi 12 mai, Frédéric Lefebvre se lâche sur le plateau des 4 Vérités sur France 2. Interrogé au sujet de la réforme de l'hôpital sauce Bachelot, le porte-parole fustige les socialistes : "Franchement, y a qu'eux qui n'ont pas compris qu'il fallait une réforme de l'hôpital. Je voyais d'ailleurs, il y a un sondage qui dit que 74% des Français l'attendent"...

Peut-être qu'ils l'attendent, mais en tout état de cause, ils la désapprouvent. Selon le baromètre mensuel BVA-Les Echos-France Info-BPI publié ce même jour, 74% des Français estiment que "les personnels hospitaliers ont raison de s'opposer à cette loi car elle risque de privilégier la logique comptable au détriment de la logique de santé". Allez, Fred, une aspirine et hop, au lit.

 

Rachida Dati au plus haut de son art...

Mais ne lui en déplaise, Frédéric Lefebvre ne fera certainement pas la Une des gazettes pour cette boutade. Car Rachida Dati a fait fort, très fort. La garde des Sceaux n'a semble-t-il pas goûté la prestation d'Élisabeth Guigou, mardi matin au micro d'Europe 1. L'ancienne ministre de la Justice y avait osé affirmer que Rachida Dati avait "gâché toutes ses chances" au ministère de la Justice, par "désinvolture", "autoritarisme" et "incompétence". "J'avais beaucoup de sympathie et d'estime pour elle, c'est fini" a-t-elle ajouté. En moins de 90 minutes et deux communiqués de presse d'une solennité sans égal, l'accusée lui aura prouvé la réciproque. Tout ce qu'il y a de plus officiel, malgré les apparences...

17h45 : Rachida Dati fustige "l'arrogance d'Elisabeth Guigou [...] révélatrice de l'attitude hautaine de certains socialistes vis-à-vis des souffrances de nos concitoyens dans leur vie quotidienne". Citant au passage quelques chiffres du bilan de sa prédécesseure qui laissent perplexe... quand on a pris la peine de lire les récents rapports catastrophiques sur la pénitentiaire.

19h : Un communiqué impressionnant par son tact, sa délicatesse et sa retenue ! Une phrase de 22 mots haute en couleurs : "Compte tenu de l'intelligence de Mme Guigou, celle-ci devrait déroger au principe archaïque selon lequel tout prédécesseur mésestime ses successeurs". Appel à témoins : que celui ou celle qui saisit la subtilité de cette phrase (car venant d'un Ministère de la République, je n'ose imaginer l'avoir bien comprise) m'envoie un mail... que je transfèrerai évidemment au cabinet de la ministre de la Justice pour information. A gagner : un abonnement à notre niouses letteur (gratuite). Attention, en cas de mauvaise réponse, un licenciement est à craindre.

 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau