Gouffre de Padirac : une descente historique

La Dépêche. 24 octobre 2009

Un gouffre impressionnant et très visité. Photo DDM, archives.

DDM

VIDÉO -- C'est historique. Ce matin, à 9h30, 39 spéléologues, venus de toute le France, descendront au fond du gouffre de Padirac, le gouffre le plus visité de France avec 400 000 amateurs cette année». Au bout de la petite échelle en fer, ils espèrent découvrir nombre de trésors encore enfouis: «La dernière grosse expédition datait de 1989, se souvient, le coordonateur de l'expédition, Jean-François Fabriol, du comité départemental de spéléologie du Lot. Il était temps de repartir».

L'expédition du gouffre, version 2009, revêt un caractère exceptionnel à plusieurs titres. d'abord parce qu'une bonne partie des 39 spécialistes resteront, pendant huit jours, sous la terre. Et pas pour s'amuser: «Nous avons prévu un gros programme, prévient Jean-François Fabriol. Nous voulons faire progresser la connaissance en récoltant de nombreuses informations dans des domaines qui nous échappent encore».

Et ils sont légion depuis la mise à jour de ces salles en 1889, par Edouard-Alfred Martel.

Si une quarantaine de kilomètres de galeries et boyaux ont été découverts, il reste encore tant à faire. Les spéléologues vont s'y employer: ««Trois groupes de plongeurs vont tenter d'ajouter à ce que l'on a déjà exploré des parties dont on suppose l'existence, mais que l'on ne connaît pas», note Jean-François Fabriol.

Par ailleurs, deux hydrogéologues «vont poursuivre les études menées pour comprendre comment s'est formée la cavité» et des spéléologues chevronnés «vont s'attaquer à la désobstruction d'un passage pour tenter d'atteindre un réseau dont on ne connaît que 2 km», indique-t-il encore.

«Au moins, on va bien peaufiner la topographie de cette zone et il est probable que l'on découvre comme cela dans les hauteurs de nouvelles galeries», se félicite-t-il. Un biologiste du Muséum national d'Histoire naturelle, Jean-Michel Bichain, va quant à lui étudier les animaux cavernicoles vivant dans les galeries: 11 espèces de chauves-souris, le Stenasellus virei, sorte de petite crevette, ou surtout le Bythinella padiraci, petit escargot d'eau endémique du lieu.

Bref, dans une semaine, le gouffre de Padirac n'aura (presque) plus de secret pour les 39 aventuriers.

Vidéo : Grande expédition au fond du Gouffre de Padirac

Grande expédition au fond du Gouffre de Padirac


Le choc de Padirac

Site touristique majeur du département, le gouffre de Padirac a reçu la visite de 400 000 personnes cette année. Pour le visiteur du Gouffre de Padirac, site souterrain le plus visité de France, le choc vient d'abord du vaste puits de 35 m de diamètre et 75 m de profondeur dans lequel il plonge pour accéder à la cavité où coule la rivière souterraine. Il parcourt ensuite à pied et en barque 2 km aménagés pour admirer un site unique, où la voûte de la salle du «Grand Dôme» culmine à 94 m.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau