Hortefeux et la plaisanterie raciste

Infovox. 10 septembre 2009


Hortefeux sort une blague raciste"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui", disait Pierre Desproges. Quand le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux plaisante sur l'origine arabe d'un militant, le malaise est palpable. Dans la vidéo que lemonde.fr vient de mettre en ligne (ce 10 septembre) l'ex-ministre de l'Immigration a posé pour une photo en compagnie d'un jeune militant UMP. Sans remarquer la caméra derrière son dos, Hortefeux plaisante: "Il ne correspond pas au prototype". Puis, dérape franchement: "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes!"
La scène a été filmée lors de
l'université d'été de l'UMP (à Seignosse), le samedi 5 septembre. Pourquoi sort-elle cinq jours plus tard ? Joint par téléphone, la rédaction du Monde Interactif explique simplement que "la vidéo ne [leur] est parvenue qu'aujourd'hui" par "une source fiable".
Elle fait surtout sacrément désordre, après que Brice Hortefeux a fait suspendre Paul Girot de Langlade pour injures racistes. Le ministre l'avait qualifié de "pauvre homme" pour avoir déclaré dans un aéroport d'Orly
"On se croirait en Afrique ici" et "Il n'y a que des Noirs ici"... Dans un entretien au Parisien (27 août), le préfet s'est d'ailleurs estimé victime d'une "affaire orchestrée par le ministre de l'Intérieur" "pour se refaire une virginité de parfait petit antiraciste". Avec ces propos en off, la virginité du proche de Nicolas Sarkozy est sacrément remise en cause. Si un préfet doit quitter ses fonctions pour des déclarations xénophobes, qu'en sera-t-il d'un ministre qui -de plus- a été filmé ?
Le ministre de l'Intérieur n'a pas mis longtemps à réagir. Dans un communiqué envoyé au monde.fr et au post.fr, il "dénonce une vaine et ridicule tentative de polémique". La phrase controversée ferait "référence aux très nombreux clichés qu'il venait de prendre avec la délégation auvergnate". Ce qui est quasiment la même défense qui avait suivie une controverse similaire en janvier 2009. Alors qu'il venait d'être nommé ministre des Affaires sociales, Brice Hortefeux a présenté Fadela Amara, comme "une compatriote". "Comme ce n'est pas forcément évident, je le précise", avait-il ajouté. Après une levée de boucliers, le ministre s'est justifié en assurant avoir voulu faire référence à leurs origines auvergnates communes. Hortefeux semble décidément friand de plaisanteries auvergnates...
Blague de comptoir très douteuse ou gros dérapage, la vidéo risque de faire beaucoup de bruit dans les jours à venir.

►LM

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau